Parole de l’expert Biovancia : avis sur l’efficacité des compléments alimentaires

La question de l’efficacité réelle des compléments alimentaires se pose de plus en plus. L’Institut Biovancia, fait la lumière sur le sujet.

Rédigé par consoGlobe, le 14 Oct 2021, à 13 h 05 min
Parole de l’expert Biovancia : avis sur l’efficacité des compléments alimentaires
Précédent
Suivant
Publi-communiqué

Entre une étude publiée par le magazine 60 millions de consommateurs qui conclut que les compléments alimentaires sont inutiles, voire dangereux, et des milliers d’études scientifiques qui louent l’efficacité des compléments alimentaires, difficile de discerner le vrai du faux. Les choses se compliquent un peu plus lorsqu’on fait état des publicités mensongères et des arnaques qui pullulent dans le secteur, certaines marques allant jusqu’à prétendre que leurs compléments alimentaires peuvent prévenir et guérir des infections virales ! Qui faut-il croire ? L’institut Biovancia nous éclaire sur le sujet.

Compléments alimentaires : un secteur ultra codifié

28, c’est le nombre de directives et de règlements officiels qui portent sur les plantes et les compléments alimentaires au niveau français et européen à ce jour. Vous l’aurez donc compris, il s’agit d’un secteur ultra réglementé, contrairement à la rumeur qui en fait un domaine où le scientisme le dispute au charlatanisme.
La vérité est que le marché des compléments alimentaires est très codifié en France et en Europe, que ce soit au niveau des plantes et nutriments autorisés, leurs origines, les doses recommandées ou encore les doses maximales et les informations à communiquer sur les produits. Sans oublier les contre-indications possibles et même la taille minimale obligatoire des caractères sur les emballages. Force est de constater que les législateurs français et européens n’ont rien laissé au hasard !

Et cela se ressent au niveau des habitudes des Français. En 2020, une étude du Syndicat National des Compléments Alimentaires (Synadiet) a révélé que 68 % des Français ont consommé un produit de santé naturelle et/ou des compléments alimentaires au cours de l’année.
Cela témoigne de la confiance qu’ils accordent à ces produits, mais aussi du fait que les Français sont plus soucieux que jamais de leurs habitudes alimentaires et de leur santé. Un intérêt auquel le contexte de crise sanitaire n’est certainement pas étranger…
Pourquoi donc des doutes continuent-ils de planer sur l’utilité et l’efficacité des compléments alimentaires ? L’Institut Biovancia nous donne son avis sur la question.

En point de vente ou sur Internet, les Français se tournent vers les compléments alimentaires – © Tyler Olson

Les fraudes aux compléments alimentaires augmentent

Que l’on conçoive la crise sanitaire comme une opportunité de gain n’a, en soi, rien de mal. Ce qui pose problème, c’est d’essayer d’en tirer parti de manière frauduleuse. C’est malheureusement ce qui se passe depuis le début de la pandémie…
En effet, les fraudes aux compléments alimentaires n’ont jamais été aussi élevées qu’en période de crise sanitaire. Certaines marques, peu scrupuleuses, tentent de profiter de la crise, non sans proférer des énormités… La dernière fraude en date : des compléments alimentaires « antiviraux », des produits aux vertus « miraculeuses » qui permettraient non seulement de prévenir, mais aussi de guérir les infections virales. Rien que ça !

Nous avons donc posé la question à un expert en micro-nutrition de l’Institut Biovancia. Selon lui, il n’existe évidemment pas de complément alimentaire qui soit capable de prévenir ou de guérir une infection virale : « il serait absolument faux de prétendre qu’un complément alimentaire puisse être efficace pour soigner une telle pathologie », explique-t-il. Toute marque qui prétendrait cela fait de la publicité mensongère, et doit être immédiatement signalée aux autorités compétentes.

De ce point de vue, l’Institut Biovancia a pris les devants pour rassurer les Français et éviter tout malentendu sur les vertus réelles des compléments alimentaires. Chez Biovancia, la transparence et la rigueur sont érigées en valeurs clés de l’Institut, que ce soit au niveau de l’origine des produits (rappelons que tous les compléments alimentaires de Biovancia sont fabriqués en France) ou de leurs bienfaits.
Ainsi, dès le début de la crise sanitaire, Biovancia a tenu à préciser que ses produits ne doivent pas être perçus comme une réponse aux risques d’infection virale, et ne sont donc pas des traitements ou des médicaments.
À ce niveau, l’expert en micro-nutrition de l’Institut Biovancia est on ne peut plus clair : « un complément alimentaire ne permet pas de traiter, prévenir ou guérir des maladies », ne cesse-t-il de marteler. Mais cela ne veut pas dire que les compléments alimentaires n’ont aucune action sur l’immunité…

Choisissez un produit fabriqué en Europe ou en France par un laboratoire soumis aux réglementations européennes © Anatoliy Karlyuk

Immunité : quel avis à propos des compléments alimentaires ? Biovancia répond :

Vous serez excusé si vous concluez, à la lumière de ce qui précède, que les compléments alimentaires pour l’immunité ne servent à rien, ou du moins pas à grand-chose. Pour l’expert en micro-nutrition de Biovancia, il ne faut pas être aussi catégorique.
Nous vous le disions, les compléments alimentaires sont l’un des domaines les plus réglementés au niveau français et européen. Ils sont en outre officiellement reconnus par l’Union Européenne via une directive qui leur confère un statut et un cadre réglementaire.

À ce niveau, Biovancia rappelle que les compléments alimentaires pour l’immunité ne font pas exception, et donne l’exemple de deux actifs connus qu’on retrouve souvent dans ce type de formulations, à savoir la vitamine C et le zinc. Ces derniers contribuent au fonctionnement normal du système immunitaire, selon le règlement européen qui établit les allégations de santé officielles des vitamines et des minéraux dans les compléments alimentaires.
Vous l’aurez compris, si telle est la position officielle de l’UE sur ces deux actifs, cela veut bien dire que la vitamine C et le zinc jouent un rôle dans le renforcement du système immunitaire.

Cela nous amène à poser la question de l’utilité réelle des compléments alimentaires. Quel est l’avis du spécialiste en micro-nutrition de l’Institut Biovancia sur le sujet ?

De l’utilité des compléments alimentaires

Quid donc de l’utilité des compléments alimentaires ? D’emblée, rappelons que les Français sont de plus en plus friands de compléments alimentaires pour booster leur santé (68 % selon la dernière enquête publiée par le Synadiet)(1). Si nous sommes autant de personnes à en consommer, c’est bien que ces produits ont fait leurs preuves.
C’est en tout cas l’avis de l’expert de Biovancia, qui cite un chiffre pour le moins éloquent pour appuyer son propos : toujours selon l’enquête du Synadiet, 92 % des Français sont convaincus des bienfaits des compléments alimentaires sur la santé.

Avant de poursuivre, rappelons que le complément alimentaire est à la jonction de l’aliment et du médicament. Autrement dit, selon sa composition, il peut jouer un rôle nutritionnel ou physiologique.  l’institut Biovancia explique que les compléments alimentaires agissent à 3 niveaux principaux, à savoir :

  • combler les déficiences alimentaires,
  • éliminer ou atténuer les inconforts du quotidien et diminuer les facteurs de risques de maladies
  • maintenir en bonne santé

L’importance de ce préambule est qu’il permet de comprendre la place qu’occupent les compléments alimentaires dans notre système de santé. Encore une fois, l’Institut Biovancia tient à préciser que « les compléments alimentaires n’ont pas vocation à soigner puisque ce ne sont pas des médicaments ».
Cela dit, ce sont des solutions douces et efficaces, qui permettent de maintenir en bonne santé et de soulager les inconforts du quotidien.

Selon l’Institut Biovancia, les compléments alimentaires permettent également de rationaliser la consommation de médicaments. Cela s’explique par le fait qu’ils peuvent être recommandés en première intention par le corps médical dans certains cas non pathologiques, notamment les troubles du sommeil.
Enfin, ils jouent un rôle préventif majeur, participant ainsi au transfert d’un système de santé curatif à un système de prévention.

À lire aussi – 6 astuces naturelles pour améliorer le sommeil

Avis de Biovancia sur l’efficacité des compléments alimentaires

Mesurer l’efficacité des compléments alimentaires ou de tout autre produit passe impérativement par des expériences sérieuses et documentées. Il est évident que les compléments alimentaires ou nutritionnels ont fait l’objet de plusieurs études pour juger de leur efficacité. L’une des plus connues n’est autre que SU.VI.MAX, menée entre 1994 et 2002, durant laquelle des Français ont reçu un complément alimentaire antioxydant.
Résultat des courses : l’étude a montré que la supplémentation en complément alimentaire antioxydant a diminué le risque de cancers de 30 % chez les hommes.

L’étude a également révélé que le déficit de vitamine B6 concernerait plus de 20 % des adultes, alors que le déficit de vitamine E en toucherait plus de 10 %. De plus, 20 % des adultes ont un statut de vitamine C trop bas, tandis que 79 % des femmes ne reçoivent pas les 2/3 des apports journaliers conseillés en zinc. L’étude SU.VI.MAX a par ailleurs montré que 23 % des hommes ne reçoivent pas les 2/3 des apports recommandés en magnésium.
Dans le même ordre d’idées, l’Institut de Veille Sanitaire a révélé que 82 % des adultes en France souffrent d’un déficit en vitamine D.

Idéalement, nous devrions recevoir tous les nutriments dont nous avons besoin via notre alimentation. Mais cela n’est malheureusement pas toujours possible. En effet, selon plusieurs études menées sur le sujet, la valeur nutritionnelle des fruits et légumes que nous consommons aujourd’hui a baissé ostensiblement : de 5 à 40 % inférieure à celle du même produit cultivé il y a 50 ou 70 ans.
Tout cela pour dire que l’utilité des compléments alimentaires ne fait plus de doute. Quant à l’efficacité, elle est fonction de la qualité du complément alimentaire en question. Lorsque ce dernier est de bonne qualité, il permet de remplir efficacement sa mission, qui est celle de compléter notre alimentation en apportant des nutriments essentiels à notre santé et qu’on retrouve de moins en moins dans notre alimentation.

La valeur nutritionnelle des fruits et légumes a baissé depuis 50 ans © BarbaraGoreckaPhotography

Les compléments alimentaires sont-ils dangereux ?

Tous les compléments alimentaires ne se valent pas, cela est établi. De l’avis de Biovancia, il existe une grande disparité entre les différents produits commercialisés sur le marché, notamment du point de vue de la qualité. Il faut donc être vigilant. Pour être sûr d’éviter la fraude et d’avoir un complément alimentaire de qualité, et surtout sans danger pour la santé, l’expert Biovancia insiste sur le fait d’être particulièrement attentif à deux éléments principaux, à savoir :

  • Le pays de fabrication des produits, ou l’origine des compléments alimentaires. À ce niveau, il est préférable d’opter pour des produits fabriqués en France pour des raisons évidentes de standards de qualité et de normes de fabrication plus strictes qu’ailleurs ;
  • Le respect de la réglementation en vigueur, en optant pour des formulations déposées auprès de la répression des fraudes.

C’est heureusement le cas des compléments alimentaires de l’Institut Biovancia qui, dès le départ, fabrique ses produits exclusivement en France. De plus, toutes ses allégations sont reconnues par la réglementation européenne et/ou des études cliniques.

Vitamine D et infections virales : l’avis de Biovancia

Dans ce contexte de crise sanitaire, plusieurs voix se sont élevées pour recommander une supplémentation générale en vitamine D, supposée améliorer la protection contre le coronavirus ou réduire le risque de formes sévères de cette infection. Mais qu’en est-il réellement de l’efficacité de la vitamine D face au coronavirus ? Quel est l’avis de Biovancia sur la question ?

La réponse nous est encore une fois donnée par l’expert en micro-nutrition de Biovancia, et chef de projets scientifiques au sein dudit institut. Il rappelle que la vitamine D fait parler d’elle depuis de nombreuses années, notamment en hémisphère nord durant l’hiver, où la population générale souffre de carence en cette vitamine. Rappelons également que le règlement européen reconnaît que la vitamine D est essentielle au bon fonctionnement du système immunitaire. C’est ainsi que les cures en vitamine D en hiver sont de plus en plus courantes en France. Cela dit, l’expert précise qu’il n’existe pas aujourd’hui de consensus quant au lien entre la pandémie de Covid-19 et un déficit en vitamine D. Mais on ne peut ignorer le potentiel rôle bénéfique qu’elle pourrait avoir dans la lutte contre la pandémie.

En effet, il est désormais établi que les populations les plus vulnérables face au coronavirus sont aussi celles qui sont les plus sujettes à une carence en vitamine D. Il est également démontré que la carence en vitamine D pourrait être liée à un risque accru de développer une infection respiratoire. En revanche, un apport en vitamine D semble réduire ce risque. Autre élément prometteur : le taux de mortalité dû à la pandémie plus élevé dans l’hémisphère nord, connu pour son faible taux d’ensoleillement en hiver, synonyme de carence en vitamine  D.

Illustration bannière : les Français se tournent vers les compléments alimentaires – © Fatih Ozgur
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis