Le papier d’arménie, LE désodorisant naturel !

Beaucoup plus écologique que les désodorisants d’intérieur classiques, le papier d’Arménie est un incontournable de l’habitat sain avec ses envoûtantes notes sucrées, vanillées et balsamiques.

Rédigé par Consoglobe, le 10 Nov 2017, à 14 h 35 min

Destructeur d’odeur, anti-bactérien, anti-acarien, désinfectant, purificateur d’atmosphère, anti-tabac… au rayon des désodorisants d’intérieur, on n’a pas peur des superlatifs et on ne lésine pas sur les molécules chimiques pour répondre à ces promesses ! Pourtant, il existe un moyen simple, économique et efficace : le Papier d’Arménie, fabriqué à Paris depuis 1885, qui est le plus ancien désodorisant pour air ambiant. On l’utilise en consumant de petites bandes de papier odorant.

Papier d’Arménie, substitut aux désodorisants toxiques

Les désodorisants et surtout les destructeurs d’odeurs sont une source de pollution domestique car ils diffusent des polluants atmosphériques.

Les diffuseurs d’odeurs sont surtout des diffuseurs de substances toxiques, des polluants atmosphériques nocifs ! La plupart des désodorisants avaient révélé leur « capacité » à diffuser dans l’air de votre habitation des composés organiques volatils, COV, des substances cancérigènes, allergènes ou tout simplement irritantes.

Lire aussi : 4 alternatives aux désodorisants chimiques

Comment est fabriqué le papier d’Arménie

Tout commence avec le Styrax officinal : la meilleure résine de benjoin, celle que sécrète l’aliboufier, un arbre du Laos. Elle est livrée sous forme de « larmes ».

Le Papier d’Arménie fut inventé pour permettre aux Européens de découvrir les bienfaits de cette plante, déjà reconnus en Arménie. S’il n’y avait pas de solution toute prête, c’est l’expérimentation et la méthode qui en firent son succès.

Le rituel de fabrication du papier d’Arménie

Developpement durable articleÀ présent, selon un rituel immuable, la résine de benjoin est dissoute dans l’alcool durant deux mois. Puis sont ajoutés des extraits de parfums. Cette solution dont la composition reste secrète vient imprégner un papier spécial de type buvard.

L’opération est réalisée manuellement, feuille après feuille. Après trempage, séchage, et autres manipulations, celles-ci sont mises sous presse pendant un mois. Et c’est seulement au terme d’un long parcours de six mois que les feuilles seront perforées, découpées, assemblées, mises en carnets et conditionnées pour l’expédition.

L’histoire du papier d’Arménie

Tout d’abord vendu dans la rue, le papier d’Arménie, produit naturel et écologique avant l’heure, fait très vite de nombreux adeptes parmi les pharmaciens qui conseillent son emploi durant les épidémies de grippe.

L’Exposition universelle de 1900 à Paris et de multiples salons à l’étranger révèlent ses vertus au grand public. Peu onéreux, facilement transportable, il s’exporte alors dans de nombreux pays, dont l’Angleterre sous le nom de « AirClean » (air propre).

 Benjoin : le saviez-vous ?

Réputé depuis l’Antiquité pour ses propriétés antiseptiques, cicatrisantes et expectorantes, le baume de benjoin, utilisé dans la fabrication du papier, servait autrefois, en usage externe, pour traiter l’asthme, la toux et les enrouements. Son action favorable sur la psyché et la gestion des émotions lui vaut les faveurs des personnes tendues.

On lui attribue des forces purifiantes, dont le principal effet est d’éliminer toutes les émotions et pensées impures et grossières.

Papier d’Arménie, une production artisanale

Aujourd’hui, le Papier d’Arménie a conservé la même présentation : un petit carnet à couverture jaune et gris vert, recelant des 36 bandelettes détachables de papier brun parfumé prédécoupé.

Le papier buvard employé pour fabriquer le Papier d’Arménie est une fibre d’origine naturelle, certifié FSC.

Comment l’utiliser ?

Après avoir détacher une lamelle du carnet, pliez-la en accordéon, puis déposez-la sur une soucoupe avant de l’allumer. Ensuite, soufflez doucement dessus pour éteindre la flamme et laissez l’accordéon se consumer lentement.

On peut également placer des feuillets (sans les faire brûler bien sûr) dans les armoires au coeur du linge ou dans les vieux livres, pour les parfumer agréablement.

Illustration bannière : Papier d’Arménie – © consoGlobe.com
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




5 commentaires Donnez votre avis
  1. Cet article doit faire sauter au plafond tous/tes les chargé(e)s de mission qualité de l’air intérieure.
    Et ce titre, on en parle ? Le prochain article c’est « Le pétrole, LE combustible naturel » ?

  2. Ce n’est pas la première fois que je Consoglobe donne des renseignements erronés, Papier d’Arménie, Lampe Berger, sont également nocifs comme tout ce qui se consomme.

  3. « En 2006, le magazine Que Choisir publie une étude portant sur les désodorisants d’intérieurs. L’étude détecte des présences quantifiées de benzène et de formaldéhyde dans les 72 produits testés, le papier d’Arménie étant celui dont les taux sont les plus faibles »

  4. complètement faut ya une grosse différence entre le papier d’arménie et l’ingrédient comme le bainjoin qui luis est bénéfique pour la santé car comme le canabisse tous produit naturel utiliser en le brulant en combustion incomplète produit des molécules cancerigènes alors que la plante utiliser en infusion en quantité resonable peut avoir des vertus

    • absolument, le papier d’arménie comme tout encens qui brûles dégagent des benzène, une molécule très cancérigène! Après il est vrais qu’il y l’effet de la grenouille qui est dans l’eau qui chauffe et puis boue! du coup elle ne réagit pas… pas de suite et lorsqu’elle réagit il est trop tard. Nous sommes tellement habitué à la pollution, et aux choses toxiques que l’on finit par ce dire va… de toute façons faut bien mourir de quelques choses!
      Il es vrai.
      Mais avons nous le droit d’exposer nos amis, notre famille, nos enfants à ces molécules dont il a été prouvé qu’elles sont déclencheur de cancer ? Personnellement j’aurais du mal a admettre cela, d’autant plus qu’il semble y avoir une alternative pour les mordus du parfum du papier d’arménie.
      J’ai vue cela passé hier sur ma page facebook, c’est la marque BLACK ENCENS qui fait cela! un spray d’encens liquide, d’après ce que j’ai pu comprendre en visitant leur site, ils ont plusieur encens liquide, sans toxicité dû à la combustion. Et un comme ils disent au parfum du mythique petit papier de même nom !
      Ils lui ont donné le petit nom de  » PAPYRUS D’ARMENIE » mort de rire, soit ils ont eu peur de mettre « Parfum de Papier d’Arménie » soit ils ont beaucoup d’humour et c’est un joli clin d’œil. Je suis impatient de pouvoir l’acheter juste pour essayer, et voir si je retrouve cette odeur unique du papier d’arménie. si cela marche vraiment sa va certainement faire un malheur, imaginez le farfum du papier d’arménie dans votre voiture ! Pardon le parfum Papyrus d’Arménie dans votre voiture 🙂 Moi j’achète ! Si vous en trouvez avant moi, n’hésitez pas à partager l’info…

Moi aussi je donne mon avis