Lutte biologique : 18 animaux pour lutter contre les ravageurs au jardin

Tout jardinier a dû faire face à un moment donné à des animaux ravageurs. Au jardin bio, pas question de lutter contre eux à grands coups de produits chimiques. On va plutôt privilégier des méthodes naturelles, et particulièrement la lutte biologique et les auxiliaires de jardin.

Rédigé par Alan Van Brackel, le 17 Jul 2018, à 17 h 20 min

2. La coccinelle contre les pucerons

Prédateur – C’est un fait assez connu : la coccinelle est l’un des ennemis jurés des pucerons : chacune d’entre elles en mangeant plusieurs dizaines par jour. Leurs larves vont jusqu’à à en manger 150, tandis que les adultes en mangent en général presque une centaine.

lutte biologique auxiliaires

Petite larve de coccinelle deviendra grande avec tous ces pucerons à manger © Pavel Krasensky

Elles sont actives durant le printemps et l’été.

Pour attirer les coccinelles au jardin, rien ne vaut la tanaisie, puisqu’elles adorent y pondre leurs oeufs. Vous pouvez aussi planter l’achillée.

lutte biologique auxiliaires

Plantez de la tanaisie pour attirer les coccinelles dans votre jardin © Jukka Palm

Lire page suivante : les abeilles

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Ayant parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan est journaliste, webmestre et photographe, principalement...

2 commentaires Donnez votre avis
  1. Articles sympas, mais que d’approximations ! Non, les papillons ne font pas partie de la lutte bio. Certaines chenilles (leurs larves) sont même de redoutables ravageurs des cultures. Ce ne sont que de modestes pollinisateurs (bien moins que les mouches et les coléoptères, loin devant les abeilles). Mais ce sont d’excellentes proies pour les animaux insectivores.
    Le bombyle est surtout un parasite de larves d’abeilles. Pas un mangeur de pucerons !

  2. Bonjour,
    Mon jardin est attaqué, et ce tous les ans, par des bêtes que je soupçonne être des araignées. En effet, les feuilles sont grignotées (comme si on croquait dans un biscuit) et sur certaines feuilles il ne reste que la veinure centrale. Je suis désespérée car je n’utilise aucun produit chimique. Que faire et quoi. Si quelqu’un pouvait me donner une solution. Je vous remercie d’avance.

Moi aussi je donne mon avis