Lave-linge : comment le choisir et l’utiliser ?

Comment choisir un bon lave-linge ? Le prix est un critère déterminant, mais à long terme, choisir un lave-linge économe en énergie et qui dure longtemps vous permettra de faire des économies.

Rédigé par Pauline, le 10 Nov 2016, à 16 h 57 min

Les autres critères de choix classiques d’un lave-linge

Au-delà des critères d’économie d’énergie ou d’eau, d’autres critères entrent en compte dans le choix d’un lave-linge comme sa forme ou son niveau de bruit.

Chargement frontal ou par le dessus ?

Cela dépend de vos habitudes et de l’endroit où sera placé le lave-linge. Les machines frontales, plus larges, sont plus faciles à charger et sont plus faciles à intégrer dans une cuisine.

lave linge hublot

Les lave-linge au chargement sur le dessus (top) ont l’avantage d’une largeur de 40 à 45 cm environ, contre 60 cm pour les machines à hublot frontal. Prévoyez jusqu’à 130 cm d’espace pour soulever le couvercle. Il ne faut pas se servir du dessus de la machine comme d’un plan de travail.

Combien de programmes ?

Qu’un lave-linge propose 5, 10 ou 20 programmes n’a pas d’impact sur ses performances. Les programmes basiques coton et synthétique à différentes températures et laine à froid sont indispensables. Il faut vérifier si le lave-linge dispose d’un programme court (moins d’une heure voire moins d’une demi-heure) pour le linge peu sale, ce qui est économique.

L’option « rinçage plus » améliore l’efficacité du rinçage souvent médiocre, ce qui peut gêner les personnes aux peaux sensibles. L’option « repassage facile » n’est pas très utile. L’option « départ différé » sert pour faire tourner l’appareil pendant les heures creuses.

Quel niveau de bruit ?

Le niveau acoustique des lave-linge pendant le lavage, et surtout l’essorage, n’est pas toujours indiqué sur l’étiquette Énergie. Facultative, cette information se présente sous la forme de classe d’efficacité de A à G, comme pour les autres critères (énergie, lavage, essorage) à partir de tests réalisés avec un programme coton à 60 °C.

Utiliser un lave-linge de manière écologique

Utilisez un détergent écologique (lessive écologique ou noix de lavage) pour limiter les rejets en phosphore et la pollution des eaux usées. Vous pouvez également limiter l’utilisation de lessive via des balles de lavage mais également faire votre lessive maison.

Évitez l’entartrage par le calcaire : le calcaire de l’eau gêne les agents de surface. Or, plus l’eau est dure (calcaire), plus il faut mettre de produit anti-calcaire et plus le votre lave-linge augmente sa consommation électrique. Des produits non toxiques et durables comme une boule anti-calcaire, du bicarbonate de soude ou encore des balles de lavage anti-calcaire vous permettront de limiter les dépôts de calcaire tout en faisant des économies de détergent. Vous pouvez aussi installer un adoucisseur sur le raccordement.

Évitez de mettre en marche votre lave-linge aux heures de pointe pour ne pas contribuer à faire déclencher les centrales électriques d’appoint les plus polluantes. Faites-le tourner plutôt la nuit en utilisant un démarrage différé par exemple.

Astuce – Nettoyez le filtre du lave-linge de temps en temps : si l’eau circule facilement à travers le filtre, l’évacuation des eaux de lavage et de rinçage est meilleure.

Plus de conseils d’utilisation : 10 astuces pour laver le linge de manière économique

Une brève histoire du lave-linge

En 1953, un lave-linge très innovant avec remplissage, chauffage et arrêts automatiques représentait un investissement de luxe ! L’équivalent de 3.960 euros actuels pour un prix moyen de 600 euros aujourd’hui. Dès 1962, on arrive à l’équivalent d’environ 2.000 euros.

En 1968 : on invente le tambour incliné, pour une plus grande efficacité de lavage (1.230 euros). Certains modèles haut de gamme présentent encore actuellement la caractéristique du tambour incliné.

1979 : une machine entièrement automatique avec différents programmes de lavage, d’essorage normal ou délicat, demi charge s’achète pour environ 1.500 euros actuels

1985 : l’électronique permet de penser des machines réactives, avec des programmes variables sensibles à différents capteurs. Les machines consomment de moins en moins d’eau, d’électricité, utilisent la vapeur ou l’électrolyse pour laver sans lessive.

2010 : deux nouveaux modèles de machine à laver sont lancés par Samsung. Ils sont dotés d’une technologie qui, via un générateur, va injecter de l’air dans le mélange lessive/eau avant le départ du cycle de lavage. La lessive est ainsi mieux dissoute et pénètre mieux dans le linge.

2013 : Une nouvelle génération de lave-linge plus économes en eau est apparue dans les grandes surfaces : Water Saver, de Brandt, sont des lave-linge fonctionnant à la vapeur. Un réservoir de huit litres intégré stocke l’eau du rinçage pour la réinjecter au prochain lavage. Avec une moyenne de 220 cycles par an, cela permet d’économiser environ 1.800 litres d’eau par foyer.

Illustration bannière : Lave-linge – ©Monkey Business Images Shutterstock
Références :
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Passionnée d'écriture, toujours en quête d'idées pour répondre à vos attentes au niveau éditorial, fan de tennis et de sport en général, c'est elle...

33 commentaires Donnez votre avis
  1. bonjour, Même une machine un peu ancienne peut être économique, il suffit de laver à tiède. C’est surtout la résistance qui consomme, elle fait 2000 watts, alors plus elle chauffe plus elle consomme.
    Mais encore, faut-il avoir une machine qui permette le réglage de la température indépendamment du lavage. Et ça toutes les machines ne le font pas. Moi, il me faut la température indépendante sinon je n’achète pas.

    J’ai trouvé un vaporisateur de produit désinfectant à Aldi, j’en mets un peu dans le tambour un sur toutes les parois avant de charger le linge et ensuite, je mets la lessive que je dilue dans de l’eau tiède dans un petit récipient.

    Et enfin, autre point : l’essorage : Il faut un bon essorage, le linge est plus vite sec ainsi, et il faut éviter de faire sécher le linge à l’intérieur, sinon le taux d’humidité monte forcément, ensuite, on parle à la télé de logements insalubres.

    Les sèche linge sont de gros consommateurs d’énergie, de plus c’est encombrant dans un petit logement. Et les lavantes séchantes sont fragiles et ont des cartes électroniques à 300 euros qui tombent facilement en panne. De plus, leur durée de vie est courte.

    A noter qu’il y a quelques années on trouvait des petites essoreuses qui tournaient très vite et qui essoraient très bien le linge, bien mieux que la meilleure des machines à laver. Mais ça ne se fabrique plus. ça c’était vraiment écolo : excellent essorage, très rapides, environ 3 mn, et pas mal d’eau sortait, même avec du linge déjà essoré en machine.

    Leurs machines A + ou A++ ou A +++ c’est pipo complet si le réglage de la température n’est pas indépendant. Surtout que si on ne veut pas abimer le linge, il faut limiter la température. Pour l’assainir, il y a aussi le vinaigre blanc et le bicarbonate.

Moi aussi je donne mon avis