Le jambon ‘sans nitrites’ est… tout sauf un jambon sans nitrites !

Selon une enquête du magazine ’60 millions de consommateurs’, les fabricants de jambons vendus comme étant « sans nitrites » les ont remplacés par des nitrates d’origine végétale, qui sont ensuite fermentés par des bactéries.

Rédigé par Anton Kunin, le 10 Jul 2020, à 11 h 30 min

Ce jambon « nouvelle formule » est donc tout aussi dangereux pour la santé que le jambon conventionnel, explique sur les pages du magazine Guillaume Coudray, auteur du livre « Cochonneries : Comment la charcuterie est devenue un poison ».

Jambon « sans nitrites » : les industriels ont trouvé un stratagème

Les nouveaux jambons que leurs fabricants promettent être « sans nitrites », le sont-ils vraiment ? Non, répond Guillaume Coudray, auteur du livre « Cochonneries : Comment la charcuterie est devenue un poison » dans le dernier hors-série du magazine « 60 millions de consommateurs », intitulé « Manger sans s’empoisonner ». Selon Guillaume Coudray, les industriels ont trouvé un moyen d’incorporer les nitrites sans l’afficher sur la liste des ingrédients. À la place des nitrites ils se sont mis à ajouter des nitrates d’origine végétale, obtenus en faisant pousser des légumes sous serre. Ces derniers sont ensuite fermentés par des bactéries, pour obtenir… des nitrites !

Charcuterie standard, estampillée « sans nitrite » ou bio… difficile de faire le choix  © AL Robinson

Le consommateur, lui, reste perdant. Avant tout parce qu’il s’agit d’une tromperie : il pense acheter un produit sans nitrites, alors qu’en réalité ces jambons en contiennent eux aussi. Le fait que ces jambons soient vendus plus cher est lui aussi scandaleux dans la mesure où l’avantage pour lequel le consommateur pense payer plus cher est en réalité illusoire.

À lire aussi – Fraudes alimentaires en Europe : les arnaques les plus fréquentes

Les nitrites, des « cancérogènes probables »

Les nitrites confèrent au jambon une couleur rose, autrement le jambon aurait été gris. Ils entrent dans la composition des charcuteries depuis plusieurs décennies, au point que les consommateurs s’y sont habitués et sont devenus réfractaires aux jambons de toute autre couleur. Le nitrite le plus fréquemment utilisé est le nitrite de sodium, il figure dans la liste des ingrédients comme « E250 ». D’autres nitrites sont désignés par les codes E249, E251 et E252.

Les nitrites présentent un danger dans la mesure où ils peuvent entraîner la formation de composés cancérogènes : les nitrosamines. C’est pour cela que les nitrites ont été classées cancérogènes probables pour l’homme (catégorie 2A) par le Centre international de la Recherche contre le Cancer (CIRC). Selon le CIRC, la consommation de 50 grammes de viande transformée par jour augmente le risque de cancer colorectal de 18 %. En même temps, près de 4.400 nouveaux cas de cancer par an (estomac et colon) liés à la consommation de viande transformée pourraient être évités en France.

Illustration bannière : Le jambon blanc a vu ses ventes baisser d’année en année. En cause : les nitrites pointés du doigt © Africa Studio
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

5 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est tout de même incroyable qu’en France au XXIème siècle, les citoyens ne soient pas protégés par tous ces arnaqueurs, falsificateurs, menteurs, etc.
    L’homme est un « omnivore » depuis l’âge des premiers hommes sur terre et il doit manger de tout, clairement dans des proportions intelligentes et adaptées à son physique, à son travail, à son âge, etc. etc.
    Seulement, en France surtout, on a un gouvt qui laisse tout faire, tout vendre, tout importer de Chine et d’Asie, sans avoir les moyens de TOUT contrôler……. mais pour payer des gens au chômage pour rien faire à la maison, il a les moyens !!!!

  2. moi j’adore les discours végans, la déforestation pour faire de l’huile de palme ou des OGM ou de la mono culture intensive qui tue des millions de vie, c’est pas un problème mais un élevage dans le respect des animaux pose problème, plutôt l’agriculture et l’élevage industriel qui pose problème pour moi !

  3. Tania l’être humain n’est pas non plus herbivore . il est omnivore , notre anatomie est fait pour manger de tout et non se limiter au légumes . D’ailleurs si on se limites au légumes ou fruits , on crée des carences . Donc oui nous sommes pas des carnivore mais cela n’a jamais été le propos . Nous sommes des omnivore . Si on compare les intestin grêle du cochon qui est omnivore , alors on retrouve les même tailles . Pareil pour l’ours qui est omnivore . Donc oui l’être humain a besoin de protéines , qu’on peut retrouve dans le monde végétale mais pas avec la même qualité . Donc ici le débat est purement éthique.

  4. Le problème n’est pas que les nitrites le problème majeur c’estq ue l’être humain n’est pas carnivore!!!

    Ce n’est pourtant pas compliqué, l’anatomie d’un être humain est faite pour commencer des fruits, des végétaux mais surtout pas de la viande. Manger de la viande c’est comme mettre du diesel dans une voiture à essence, l’inestin grêle d’un humain est 3 à 4 fois plus long que celui d’un carnivore du coup a viande pourrit à l’intérieur et c’est un nid à cancer et autres maladies

    Je ne parle même pas du côté éthique, des milliards d’animaux donc des êtres vivants tués dans d’atroces conditions car 1 abattoir reste 1 horreur!!!!!

    Sans parler de la déforestation, de l’eau qu’il faut pour produire de la viande c’est 1 honte, un scandale!!!!!

    Donc viande avec ou sans nitrite c’est du cadavre donc quand on mange du cadavre on devient 1 cadavre!

  5. Tant pis pour les mangeurs d’animaux …

Moi aussi je donne mon avis