Intolérance à l’histamine : insaisissable mais bien réelle

Rédigé par Emma, le 19 Sep 2013, à 15 h 14 min

Les aliments riches en histamine

Boissons alcoolisées Vin rouge, bière, saké
Fromages affinés longuement Roquefort, chèvres affinés
Saucisse Saucisson cru, salami, cervelas
Viandes Foie de porc et de boeuf++, jambon de Parme, viandes des Grisons, lard (augmentation avec la maturation) Gibiers faisandés
Poissons et fruits de mer Maquereau, anchois, thon, harengs, truite,  poissons marinés
Levure
Chocolat et café Chocolat à croquer, cacao, poudre et produits chocolatés
Soja Produits à base de soja, tofu
Légumes Choucroute ++, légumes marinés dans le vinaigre, marinades de légumes
Fruits Fraise, framboise, kiwi, poire, banane, agrumes, ananas (augmentation lors de leur transformation)
Noix Toutes sortes
Exhausteurs de goûts et colorants

Cette liste n’est pas exhaustive. A chacun de la remplir en fonction de son expérience.

 

Conseils pour éviter les intolérances à l’histamine :

mal-de-tete1- La fraîcheur de l’aliment et le respect de la chaîne du froid pendant son achat et sa conservation, sont essentiels : consommez le le plus frais possible et tout juste sorti de réfrigérateur, sans le laisser se réchauffer.

2- Évitez les aliments trop mûrs, ni faisandés comme le gibier, ni marinés, ni ceux préparés avec une fermentation, comme la choucroute ou les fromages très affinés.

3- Faites particulièrement attention avec le poisson. Les teneurs en histamine sont régulièrement surveillées, mais les facteurs déclencheurs peuvent aussi venir de vous (voir ci-dessus). Évitez les poissons fumés, séchés ou salés et privilégiez le poisson frais que vous aurez rincé à l’eau avant la cuisson pour dissoudre l’histamine.

Un laboratoire de surveillance  de l’histidine en France

Les produits de la pêche sont particulièrement surveillés en France, de par leurs possibilités de contenir des teneurs importantes en histidine. Le Laboratoire National de Référence Histamine, situé à Boulogne-sur-Mer, a été créé en 2011.

C’est le laboratoire national de référence dans le domaine de la santé publique, avec pour mission de réaliser des analyses, des expertises scientifiques, et de la veille scientifique sur le sujet de l’histidine, dans les produits de la pêche notamment.

 Histamine – l’avis de la diététicienne :

picto-hydratation avisLes intolérances à l’histidine ne sont généralement pas graves, mais peuvent être gênantes quand elles se déclenchent.

Quand les symptômes commencent, faites tout de suite le point sur votre repas le plus récent pour ne pas passer à côté de l’aliment incriminé. Et écartez-le de votre alimentation pendant un certain temps avant d’essayer de l’introduire à nouveau en douceur. Il se peut qu’il ne vous fasse plus d’effet car les circonstances sont différentes.

 *

Je veux témoigner

La lettre hebdomadaire du vendrediLa lettre Alimentation – Nutrition du vendredi
NDLR : la newsletter Alimentation est diffusée chaque vendredi. Elle est gratuite et il est facile de s’abonner (ou se désabonner).
Vous pouvez consulter Emmanuelle Couturier dans une consultation privée (voir nutritielle.fr, l’alimentation sur mesure) 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Découvrez tous mes conseils nutrition et diététique pour une alimentation plus saine au quotidien

46 commentaires Donnez votre avis
  1. Bonjour je souhaiterai savoir dans quels médicaments je peux trouver de l’hystamine je vous remercie Marielyne

    • Bonjour,

      j’ai lus quelque part que la codéine peut causé les mêmes symptômes que l’intolérance à l’histamine et un jour j’avais des maux de têtes et j’ai pris « Nodol » et les symptômes ont apparus donc je devais faire un régime pour plusieurs mois. Et c’est la même chose pour les antibiotiques vous pouvais faire une recherche sur internet pour confirmer ce que je viens de dire.

  2. Depuis mon enfance j’ai eu tous les symptômes sans qu’aucun médecin ne détecte la cause
    Depuis peu je me suis documentée sur internet et je suis enfin débarrassée de cette galère qu’étaient les problèmes gastriques, dermatologiques (visage et corps) et gonflement des muqueuses nasales
    Je suis en fait sensible au poisson, fromage, levain et levure et également certains légumes
    Maintenant la vie est belle n’en déplaise aux médecins qui ne voulaient pas admettre que les renseignements trouvés sur internet étaient fiables

    • Bonjour Michèle Duhamel,
      S.V.P merci pour votre témoignage. Je voulais savoir comment vous avez procédé par rapport aux aliments dits sensibles ? (réduction ou abolissement).
      Personnellement, j’apprécie le fromage et parfois le poisson alors dur, dur… J’ai surtout une rosacée au niveau du visage (joues) depuis la quarantaine. Alors si vous avez un traitement ou une solution.
      En vous remerciant, dans l’attente.
      Cordialement.

Moi aussi je donne mon avis