Les substances que nous cache… le fromage burger

Le fromage en tranche, style fromage burger ou croques, n’a de fromage que le nom. Découvrez ce que contient ce ‘fromage en plastique’.

Rédigé par Pauline Petit, le 17 Oct 2020, à 12 h 17 min

Les industriels nous vendent ces fromages fondus en tranchettes, sous le nom de fromage burger ou à croque-monsieur. Ils peuvent avoir des « saveurs » différentes : cheddar, emmental ou « nature ». Bien souvent, leur composition est toutefois très éloignée d’un morceau d’emmental que l’on pourrait trancher soi-même. Regardons-y de plus près.

Le fromage burger industriel en tranches mérite-t-il le nom de fromage ?

Ce qui frappe au premier abord, c’est la quantité de plastique utilisée pour emballer ce fromage. Chaque tranche est emballée individuellement dans une pochette en plastique, le sachet d’emballage étant lui-même en plastique… Le tout, non recyclable et allant directement grossir le rang des déchets enfouis ou incinérés.

La composition du fromage en tranche pour burger ou croque-monsieur

Voici les ingrédients contenus dans la plus célèbre des marques de fromages fondus, à la Vache écarlate, appelées Toastinette® : « LAIT écrémé réhydraté, FROMAGES, BEURRE, sel de fonte polyphosphate, sel, arôme naturel ».

On voit déjà que l’ingrédient « fromages » arrive en deuxième position. Or pour mériter le nom de fromage, un produit doit contenir au moins 51 % de celui-ci. Les toasts fondus ne peuvent donc théoriquement pas mériter le nom de fromage.

Du fromage industriel et son lot de plastique © HandMadePictures

Toutefois, un autre ingrédient est bien placé dans la liste : le beurre, ce qui en fait un aliment particulièrement gras. On compte effectivement 19 % de matières grasses dans le produit fini.
Le fromage en tranches est également riche… en acides gras saturés, à hauteur de 12,5 g/100 g. Rappelons que les acides gras saturés contribuent au développement de maladies cardio-vasculaires. On note toutefois qu’une « tranche » apporte 14 % des apports journaliers recommandés en calcium.

Un autre ingrédient contenu dans ce fromage fondu, un additif alimentaire : le sel de fonte. Il est utilisé pour que les ingrédients restent homogènes après solidification du mélange. Les sels de fonte ne sont toutefois pas anodins : à haute dose, ils peuvent provoquer des dysfonctionnements dans l’organisme humain et peuvent provoquer des allergies.

Voici la liste des sels de fonte contenus dans du fromage burger, d’une autre marque discount : « sels de fonte : E452 – E339 – E331 – E450 – E341 ». Soit des polyphosphates, de l’orthophosphate de sodium, des citrates de sodium, des sels métalliques de diphosphates, et de l’orthophosphate de calcium. Ouf ! Tout cela contenu dans une petite tranchette !
À cela s’ajoutent aussi des conservateurs, E202, soit du sorbate de potassium. Maigre consolation : le colorant utilisé, au doux nom de E160b, n’est autre que du roucou, colorant orangé naturel issu d’une plante amazonienne.

Les fromages contenus dans ces produits industriels sont souvent des restes de fromage que l’on fait fondre avec ces autres ingrédients pour obtenir une pâte pressée et mise sous plastique. On ne connaît ni l’origine de ces fromages, ni leur composition, ce qui laisse entrevoir le processus de fabrication : des vaches élevées en élevage industriel, qui, on l’imagine, sont loin de rire de bon coeur comme sur certains emballages…

Illustration bannière : Fromage fondu dans un toast © Olga Miltsova

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



A la découverte du monde de demain, initiatives positives, personnalités inspirantes, nouveaux modèles économiques. Sans cesse dans les livres, sur le Net...

3 commentaires Donnez votre avis
  1. article intéressant chose que je ne savais pas mais les français moyens n’ont pas toujours les moyens d’acheter du fromage frais chez le fromager ce qui est dommage merci pour cette information

  2. Vous enfoncez une porte largement ouverte : personne n’ignore que les tranchettes de « fromage » fondu pour tartine ne comportent qu’une partie de fromage. Il suffit également de lire la composition qui figure légalement sur chaque paquet. Et ces produits sont placés dans le même rayon que les « vrais » fromages en tranche (les guillements pour signifier que personne n’est dupe, ces tranches de fromages sont issues de production industrielles) : le consommateur qui achète des tranchettes le fait en connaissance de cause… ou pour satisfaire une envie de junk-food faite maison. Et si vous dénonciez plutôt les yaourts pré-sucrés en paquets de 16 ?

  3. Vous découvrez la lune… En revanche le début de votre article est bizarre: un fromage ne mérite son nom que s’il contient + de 51% de fromage? je dirais plutôt de lait, ce qui est tout de même le 1er ingrédient de la liste

Moi aussi je donne mon avis