Ces substances que nous cachent… les fournitures scolaires

À quelques jours de la rentrée scolaire, l’étape de l’achat de fournitures scolaires est indispensable. Malheureusement, les fabricants n’ont à ce jour aucune obligation d’informer les consommateurs sur les substances que contiennent ses produits, et certains sont à proscrire. Décryptage.

Rédigé par Alan Van Brackel, le 20 Aug 2019, à 16 h 30 min

Les substances toxiques qui peuvent se cacher dans les fournitures scolaires

On peut également trouver d’autres composés dangereux dans les jouets et fournitures à destination des enfants.

Les hydrocarbures aromatiques ­polycycliques (HAP)

8 de ces contaminants issus du pétrole sont classés cancérogènes. Ils font l’objet d’une réglementation dans les jouets pour les parties en caoutchouc ou en plastique susceptibles d’entrer « en contact direct et prolongé, ou en contact direct, bref et répété, avec la peau humaine ou la cavité buccale ».

liste de fournitures scolaires, achat fourniture scolaire en ligne, fournitures scolaires composition

Attention aux objets que les enfants portent à la bouche © sirtravelalot

Les phtalates : pas encore d’interdiction généralisée

Si la présence de phtalates dans les jouets et articles de puériculture destinés aux enfants de moins de trois ans est encadrée depuis 1999 (décision 1999/815/CE) – ces substances, considérées comme potentiellement dangereuses, ont été interdites -, aucune réglementation n’a vu le jour pour le reste de la population, car les doses auxquelles nous sommes exposés ne sont pas considérées comme dangereuses.

Le formaldéhyde

Irritant à faible dose et cancérogène par inhalation, le formaldéhyde est le polluant le plus préoccupant de l’air intérieur.

On le trouve dans les détergents, les matériaux de construction en tant que conservateur ou fixateur. Au rayon fournitures scolaires, on le retrouve dans les marqueurs, tampons encreurs, etc.

Les composés organiques volatils (COV)

Ce sont des substances volatiles qui sont dégagées au cours de l’utilisation, et polluent l’air intérieur. Peintures acryliques, encre de chine, feutre effaçable, gouache liquide ou encore peinture vitrail sont les produits qui peuvent en contenir !

Les isothiazolinones (MIT, MCIT, BIT)

Agents conservateurs antimicrobiens, ces 3 substances sont très allergisantes. Adhésifs, colles, peintures, encres et même pâte à papier… Les isothiazolinones (méthylisothiazolinone MI, méthylchloroisothiazolinone MCI, benzisothiazolinone BIT) sont très présents dans l’air intérieur et provoquent de l’eczéma.

liste de fournitures scolaires, achat fourniture scolaire en ligne, fournitures scolaires composition

Attention à la peinture © Pressmaster

Les parfums allergisants

Parmi eux, 26 allergènes doivent être étiquetés s’ils sont présents à plus de 100 mg/kg. Ils viennent parfumer les encres.

Les métaux lourds

Notamment, le plomb et le cadmium, toxiques tous deux pour la reproduction et le développement. Ces métaux lourds sont à chercher dans les mines de crayons !

Lire page suivante : outre celles en plastique, quelles autres fournitures proscrire ?

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Chercheur dans l'âme, partagé entre l'Europe et les Etats-Unis. Parmi ses passions la musique, la photographie, et les différentes cultures du monde, Alan...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Merci car il avait des chose que je savait pas

  2. Le problème est que la majorité des produits sont fait en Chine ou dans nombreux pays qui n’ont aucun respect des normes et de l’environnement alors quand on aura de produits fabriqués respectueux des normes et de l’environnement on aura réglé une grande partie du problème.

  3. tres bien ,mais pour les éviter s’orienter vers quels fabricants,souvent il n’ y a pas d’alternative…..

  4. Finalement pour envoyer vos enfants à l’école, mieux vaut ne rien leur acheter. Après il faudra expliquer à la maîtresse ou au maître que toutes les fournitures étant plus ou moins toxiques, vous ne voulez pas que votre enfant s’empoisonne…

  5. mon probleme dans cet article(fort interressent) c’est qu il n’offre aucune alternative dans le cas des crayon de couleur par exemple ( je pensait que c’etait un produit sans danger par rapport aux feutres) mais comment les remplacer pour ne pas mettre la sante de mon bebe en danger. de plus je ne peux pas envoyer mon fils a l’ecole sans cahier ni cartable sous pretexte qu’ils sont toxiques. je privilegie le materiel de geometrie en metal plutot q’en plastique car d’une part ca ne se casse pas et d’autre part c’est plus sain mais pour le reste….

  6. C’est bien joli tout ça mais alors si c’est si dangereux pour la santé pourquoi les mettre en vente. Existe-t- il une loi qui les interdise ? Que fait la Direction des Affaires Sanitaire et Sociale face à cela ? Et pourquoi les associations de consommateurs ne font-ils rien ?
    Ce ne sont pas les gens qui consomment qui peuvent faire grand chose ? J’ai du mal à trouver l’objectivité de cet article à part de conforter les constructeurs afin qu’ils puissent dire « On vous avez prévenu ! »

    • Alan Van Brackel

      Le problème est que c’est dangereux surtout sur le long terme et en cas d’exposition importante. A titre d’exemple, l’enfant n’est pas censé mettre ses feutres à la bouche, ni mâchonner son double décimètre, mais il y a fort à parier qu’il le fasse quand même de temps en temps, ne serait-ce que par inattention. Difficile donc de légiférer, j’imagine.
      L’intérêt de l’article ? Eh bien, de prévenir les consommateurs afin que ceux-ci achètent ensuite en toute connaissance de cause (après, celui qui veut manger du PVC…). Il y a des alternatives bien entendu – je prépare d’ailleurs un article sur les fournitures écologiques, et le comparatif des prix.
      Je ne suis pas vraiment d’accord avec votre phrase : « Ce ne sont pas les gens qui consomment qui peuvent faire grand chose ? » si le consommateur ne fait rien par ses choix, qui le fera ?

  7. Merci pour cet article qui tombe à propos !

Moi aussi je donne mon avis