Que faire en cas d’apnée du sommeil ?

Un Français sur trois se plaint de troubles du sommeil. Si la majorité souffre d’insomnies, nombreux sont ceux qui sont atteints d’apnée du sommeil. Comment combattre ces apnées et retrouver des nuits paisibles ?

Rédigé par Annabelle Kiéma, le 11 Jan 2020, à 18 h 00 min

Que faire en cas d’apnée du sommeil ?

La première chose à faire si vous souffrez d’apnée du sommeil, c’est d’éliminer tant que faire se peut les facteurs cités plus hauts.

Ainsi, évitez l’alcool le soir, mais aussi les médicaments qui relaxent les muscles comme ceux contre les crampes, mais aussi les somnifères et les tranquillisants. Ceux-ci ont pour effet de relâcher la gorge (l’alcool aussi !) ce qui rend le passage de l’air compliqué.

Un homme souffrant d’apnée du sommeil appareillé ©Chalermpon Poungpeth

Si vous êtes en surpoids, perdre un peu de masse graisseuse vous aidera aussi à ce niveau. Une perte de poids de 10 % réduit déjà d’un quart la fréquence et la durée des apnées du sommeil en moyenne(2). En outre, chez les personnes souffrant d’obésité les dépôts graisseux sur les parois du pharynx contribuent au blocage de l’air.

Enfin, changez de position pour dormir : l’apnée survient la plupart du temps lorsque l’on dort sur le dos. En dormant sur le côté, vous pouvez réduire de moitié le nombre d’obstructions.

Toutefois, en cas d’apnée sévère, ces quelques dispositions ne suffisent pas. Il faut parfois recourir à la CPAP, c’est-à-dire au traitement de l’apnée du sommeil par ventilation nocturne en pression positive continue. Il s’agit d’une sorte d’aspirateur : un masque relié à une machine apporte de l’air. Le dispositif est évidemment lourd mais c’est de loin le plus efficace.

En effet, une apnée du sommeil lourde peut être très dangereuse : elle peut conduire, à long terme, à des maladies cardio-vasculaires ou à une dépression, liée au manque d’oxygène. En outre, la journée, les somnolences peuvent provoquer des accidents de la route(2). Enfin, l’apnée du sommeil peut provoquer des asphyxies qui sont parfois fatales.

Quelques alternatives en cas d’apnée modérée

En cas d’apnée modérée, quelques solutions peuvent être envisagées.

Le coussin

Un simple coussin peut être utilisé pour empêcher le dormeur de se positionner sur le dos. En dormant sur le côté, on réduit considérablement le nombre d’obstructions pendant la nuit(5).

L’orthèse buccale

Il s’agit d’une gouttière à placer dans la bouche. L’appareil pousse la mâchoire inférieure en avant et empêche la langue de se replier et de bloquer la voie aérienne.

Se mettre à la musique

Mais pas à n’importe quel instrument, le but étant bien sûr de travailler son souffle. Ainsi, en jouant régulièrement du saxophone, de la trompette ou pourquoi pas, du didgeridoo, on améliore ses capacités respiratoires.

Cela peut prêter à sourire mais c’est pourtant très sérieux : une étude scientifique réalisée en 2005 conclut à une réelle amélioration de la qualité du sommeil et des somnolences en journée grâce à la pratique du didgeridoo(3).

La rééducation linguale

La rééducation des muscles de la langue, qui se fait avec un kinésithérapeuthe ou un orthophoniste, permet à la langue de retrouver son tonus et son bon fonctionnement la journée pour qu’elle ne vienne plus obstruer les voies respiratoires la nuit. Une rééducation qui peut permettre de diminuer, voire de stopper les symptômes d’apnée du sommeil.

Article republié

Illustration bannière : Un homme souffrant d’apnée du sommeil – © tommaso79

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Je fais partie de ce qu’on appelle désormais les « slasheurs » : je suis rédactrice / sophrologue / et j’enseigne le français comme langue...

8 commentaires Donnez votre avis
  1. Jouez du didgeridoo ! Jouer de cette instrument de musique réduira de façon considérable vos apnées du sommeil voilà des études scientifiques en référence :
    Puhan MA. Didgeridoo playing as alternative treatment for obstructive sleep apnoeasyndrome: randomised controlled
    trial. BMJ. 2006 Feb 4;332(7536):266ñ70. / Simon Gaudier, médecin du sommeil. Evaluation du risque de Syndrome
    d’Apnée Obstructif du Sommeil dans une population de joueurs de didgeridoo. 21/09/2018.

  2. Je suis appareillé depuis 5 ans. Au niveau de la récupération, il n’y a pas photo ! C’est très efficace. Avant, je m’endormais partout, même en voiture. Impossible de voir un film entier. Ma vie en a été complètement transformée. Par contre, c’est très inconfortable la nuit. Le masque gêne. On finit par s’y faire (pas le choix) mais bon ! c’est galère.

  3. Après un opération irréversible et douloureuse (voile du palais, amygdales et luette enlevés) force a été de constater que ça n’a rien changé à mon apnée du sommeil. En plus, tout ceci me pose problème pour manger vis à vis de la déglutition. Bref, il semblerait que cette méthode ait été abandonnée. Si on vous la propose, ne le faîte pas car elle est irréversible. Je suis donc appareillée. C’est avilissant certes et peu pratique quand nous voyageons mais pour l’instant c’est le seul moyen pour ne pas être épuisée le matin au réveil. Je n’ai pas opté pour le masque mais pour le swift (2 petits piquots qui rentrent dans les narines). De toute manière nous n’avons pas le choix car les risques pour la santé sont trop élevés. Bon courage si vous devez passer par cette méthode et persévérez car ce n’est pas naturel certes d’avoir ce truc pour dormir ! amicalement,

  4. Suis appareillée depuis des annnées

  5. suis appareillée appareil à pression positive. Malgré de multiples essais, masque nasal, bucco-nasal, pas évident de garder le masque toute la nuit. Et dire que c’est la panacée, moi je dis vivement qu’on trouve autre chose car c’est une véritable galère. la nuit, on ne maitrise pas tout ce que l’on fait. Il m’arrive d’arracher le masque et le matin maux de tête et fatigue. Donc oui, c’est efficace mais combien de personnes ne le supporte pas ce fichu masque???

  6. Je souffre de symptôme d’apnées du sommeil, je suis appareillé avec CPAP, depuis 6 semaines avec masque facial.Nette amélioration constatée passée de 77 apnée a 3. et le masque ne me dérange pas.

  7. Appareillé depuis 2 ,5 ans, masque faciale, nez bouche, pas tres agréable, mais pas le choix.
    Nette amélioration, constatée. Il m arrive de me rendormir sans, si je dois l enlever pour me lever.

  8. Je soufre de symptômes d’ apnées du sommeil , je suis appareillé , avec CPAP , depuis 6 années , avec masque facial , ça ne règle pas tout mais c’ est obligatoire .

Moi aussi je donne mon avis