Déconfinement : les tiques aussi sont de sortie

Entre la météo clémente et le déconfinement, les occasions de sortir en forêt ou dans les jardins ne manquent pas. L’occasion idéale pour les tiques de se nourrir. Voici quelques conseils à suivre pour éviter de vous faire piquer.

Rédigé par Audrey Lallement, le 22 May 2020, à 10 h 05 min

Conséquence du déconfinement, le nombre de morsures de tiques est en hausse. Pour éviter de vous faire piquer, il convient de prendre certaines précautions. Si le coeur vous en dit, vous pouvez aussi effectuer un signalement auprès de Citique, le programme de recherche de l’Inrae.

La tique est vectrice de la maladie de Lyme

Qui dit déconfinement dit sortie dans les forêts, les parcs ou les jardins. En toute logique, le nombre de morsures de tiques devraient donc repartir à la hausse. En effet, pour se nourrir, ces acariens pompent le sang des êtres vivants (humains et animaux) sur lesquels ils s’accrochent. Indolore, leur morsure peut cependant être dangereuse.


Les scientifiques de l’Institut national de la recherche agronomique et écologique (Inrae) estiment qu’un tiers des tiques sont porteuses d’un agent pathogène minimum dont 16 % la borrélie, responsable de la maladie de Lyme. Un taux qui a été déterminé grâce aux 23.000 signalements réalisés par le biais de « Citique » – contraction de citoyen et de tique – un programme de recherche participative développé par l’Inrae.

Lire aussi : Borréliose de Lyme : la maladie chronique que vous risquez d’attraper cet été

Comment éviter de vous faire piquer ?

Selon Pascale Frey-Klett, directrice de recherche de l’institut, « En forêt, le mieux c’est d’y aller en étant couvert, avec un vêtement long et couvrant au niveau des jambes et des bras, si possible de couleur claire : cela permet de voir, au fil de la promenade, si une tique n’est pas en train de grimper. Le mieux, c’est aussi de porter ses chaussettes au-dessus du pantalon ». Dans les jardins où sévissent aussi les tiques, il faut « bien couper l’herbe » conseille la biologiste au micro d’Europe 1(1).

Il y a plus de trente espèces de tiques en Europe mais seules quelques unes piquent l’homme © Mario Plechaty Photography

En cas de piqûre, vous pouvez aussi signaler les tiques que vous trouvez grâce à « Signalement tique », la nouvelle application du programme Citique.
Dès juillet 2020, elle sera dotée d’une modalité permettant de signaler les sorties sans piqûre de tique. Cette application propose un questionnaire sur les circonstances de la morsure (date, type de lieu, météo, etc.) afin de pouvoir établir une cartographie du risque infectieux en France.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de Citique et téléchargez l’application mobile sur AppStore ou Google Play

Illustration bannière : Attention aux tiques lors de vos prochaines balades en forêt – © Gabor Tinz
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...




2 commentaires Donnez votre avis
  1. Promenade en forêt d’Hermenonville: plein de tiques sur les abords des chemins! Prudence! Au retour: mettre ses vêtements à la machine, s’inspecter le corps, notamment les zones en creux (poplité, aisselles, aines, derrière les oreilles). Laisser ses chaussures à l’extérieur.

  2. CarsDirect Connect – Call 1-800-260-5857 Today!

Moi aussi je donne mon avis