6 déchets alimentaires qui se mangent

Rédigé par Kathy, le 22 Jun 2015, à 13 h 12 min
6 déchets alimentaires qui se mangent
Précédent
Suivant

Astuces #5 – Les restes de vin peuvent servir

vin- bio sulfites

Si on pensera évidemment à les boire, cela peut faire beaucoup d’un coup et on vous conseillera plutôt la modération. Mettez les restes de côté pour la cuisine. A vous les plats mijotés au vin !

Et pensez au vinaigrier ! Pourquoi ne pas confectionner votre propre vinaigre maison. En effet, muni d’un simple pot en grès ou céramique, conservé au frais, vous veillerez à démarrer votre vinaigre avec une « mère » de bactéries et à ajouter du vin en modération. Comment trouver ces bactéries ? Tout simplement en versant dans votre vinaigrier 1/3 de vinaigre, en récupérant ce dépôt filandreux que vous pouvez observer en général au fond de votre bouteille de vinaigre.

Vous compléterez les 2/3 d’un bon vin et patienterez 4-6 semaines. Partez d’un vin bio, non pasteurisé, disponible en magasin bio.

Astuce #6 – Le blanc d’oeuf : facile à utiliser, à ne plus jeter !

oeuf-alimentation-nourriture

Si on utilise une partie de l’oeuf pour une préparation, ce n’est pas une excuse pour jeter l’autre moitié. Le blanc d’oeuf ne doit plus finir à la poubelle !

Deux idées de recettes rapide :

  • Confectionnez des meringues avec un peu de sucre.
  • Préparez une belle mousse au chocolat.

Attention : le blanc d’oeuf doit être consommé assez rapidement et plus on attend plus il est difficile à monter en neige.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Kathy a rejoint consoGlobe en 2012 alors qu'elle cherchait des informations pratiques pour rendre sa maison plus durable et l'entretenir naturellement....

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Votre préconisation de pouvoir manger la peau de la pomme de terre est ridicule voire dangereuse.
    Ainsi vous semblez ignorer que la peau de la pomme de terre contient des alcaloïdes particulièrement dangereux s’ils se trouvent être en grande quantité (chaconine et solanine notamment) et ils le sont en plus grande quantité encore si les pommes de terre ont germé. Dans ce cas, il vaut mieux même s’abstenir de les consommer.
    Pour donner un équivalent dose/poison, la consommation de la peau d’une pomme de terre crue pourrait tuer un bébé !
    Même après cuisson, il en reste encore !
    De tous temps … les grands-mères ont transmis à leur descendance qu’il ne fallait pas manger la peau de la pomme de terre (même celles préparées sous la cendre ou appelées en « robe des champs »). Cette leçon basée sur l’expérience empirique de nos aïeux était parfaitement justifiée et semble maintenant oubliée.
    Ce n’est pas parce que les pommes de terre auront été cultivées selon l’AB ou brossées avant utilisation que vous diminuerez significativement la présence de ces molécules dangereuses !
    On connaît de nombreux problèmes d’intoxication liés à leur présence et au moins deux nouvelles variétés dans le passé (variétés Lénape et Magnum bonum) ont été retirées du marché parce qu’elles empoisonnaient le consommateur.

Moi aussi je donne mon avis