Les aliments qui prennent soin de vos reins

L’insuffisance rénale augmente chaque année en France et elle peut être liée à une mauvaise alimentation. Pour ne pas en arriver là, découvrez les aliments qui nettoient les reins et ceux qu’il faut éviter pour en prendre soin.

Rédigé par Sonia C, le 9 Jun 2021, à 11 h 53 min
Précédent
Suivant

Les reins sont des organes discrets. Situés de part et d’autre de la colonne vertébrale, au niveau dorso-lombaire, ils effectuent leurs travaux d’Hercule au quotidien, sans week-end ni jours fériés, et sans jamais se plaindre… à tel point qu’on finirait par les oublier !

Pourtant, ce sont des organes vitaux, qui filtrent chaque jour près de 200 litres de sang, dont ils extraient les déchets toxiques pour l’organisme (urée, acide urique…). Ces derniers, mêlés à de l’eau et d’autres métabolites, constituent l’urine, dont la couleur plus ou moins foncée renseigne sur notre hydratation. Une urine claire, diluée, indique que l’on boit suffisamment, tandis qu’une urine sombre est le signe d’une hydratation insuffisante.

Quels sont les signes de problèmes rénaux ?

Lorsque les premiers symptômes d’insuffisance rénale apparaissent, il est souvent déjà trop tard, car les reins ne font pas mal et se dégradent à bas bruit. Ainsi, en France, 7.000 personnes sont en insuffisance rénale terminale, et ce chiffre augmente de 6 % chaque année.

Un des principaux marqueurs de l’atteinte rénale est la créatinine plasmatique. Son taux se mesure très simplement par une prise de sang. Une créatinine élevée (en dehors des cas particuliers des sportifs de haut niveau) est le signe d’un problème rénal et nécessite des investigations pour déterminer son origine. La présence de protéines dans les urines (protéinurie) est elle aussi un marqueur pertinent d’un trouble rénal.

Une alimentation saine est indispensable en cas d’insuffisance rénale © Photoroyalty

Sans surprise, les reins n’aiment ni le tabac, ni l’alcool, ni la sédentarité. Un de leurs pires ennemis est l’hypertension artérielle non contrôlée, qui abime leurs tous petits vaisseaux. De même, le diabète et le surpoids sont des facteurs de risques majorés.

Les aliment qui prennent soin de vos reins et ceux a éviter

Une bonne hygiène de vie comprenant une alimentation variée et équilibrée ainsi que la pratique d’une activité physique régulière constituent de bonnes bases pour préserver la santé de nos reins. Mais quand ceux-ci sont fatigués, certaines mesures diététiques peuvent aider à limiter la perte fonctionnelle.

Par définition, un rein déficient est un organe qui a des difficultés à filtrer, il faut donc lui faciliter cette tâche pour éviter que la quantité de certaines substances augmente dans le sang, faute d’être correctement éliminées dans les urines.

Attention au potassium

En cas d’insuffisance rénale avérée, cet oligo-élément a tendance à s’accumuler dans le sang. On veillera donc à réduire sa consommation de banane, chocolat noir, fruits secs oléagineux, légumineuses et pommes de terre avec peau, tomates. On prendra soin d’éplucher et de cuire dans plusieurs eaux les légumes, afin d’éliminer le surplus de potassium. Bien évidement, on ne consommera pas les différentes eaux de cuisson.

Les autres aliments qui agissent sur les reins

  • Les protéines

Pas trop de protéines, et de bonne qualité : la dégradation des protéines libère des déchets azotés qui fatiguent les reins. On privilégiera des viandes maigres (poulet, dinde…), des poissons riches en oméga 3 (saumon), des oeufs et quelques produits laitiers, sans oublier les protéines végétales, afin de ne pas dépasser 0.8 g de protéines par kilo de poids corporel.

  • L’eau

L’hydratation dépend du niveau d’insuffisance rénale, seul un néphrologue sera en mesure de déterminer la quantité de liquide à ingérer au quotidien, voire de vous conseiller une eau riche en bicarbonates.

  • Le sel

Bien évidemment, on oublie la salière en misant sur les épices et les herbes pour rehausser la saveur des plats. Attention au sel caché (pain, chips, charcuterie, fromages, soupes et sauces préparées ainsi que certaines eaux gazeuses).

  • Les aliments réputés « détox »

Méfiez-vous aussi des idées reçues, comme les « cures détox » à base de persil ou d’autres aliments, qui pourraient au contraire avoir un effet délétère (présence de pesticides et autres substances toxiques). Les reins n’ont pas besoin d’être « détoxifiés » ! Ce travail est assuré par le foie.

Testez l’efficacité de la tisane reins de Nature & Partage.

Nature & Partage , spécialiste des compléments alimentaires et outils de bien-être, a enrichi sa gamme et propose aujourd’hui plus de 120 références sélectionnées avec soin .

Tous ces conseils ne se substituent en aucun cas à un avis professionnel. La maladie rénale chronique doit être correctement établie et nécessite un suivi régulier. Il est bien évidemment inutile d’appliquer les conseils de restriction ci-dessus dans le cas de reins en bonne santé, sous peine de se priver de nutriments essentiels et de risquer des carences en adoptant un régime inadapté à sa condition.

Illustration bannière : quels aliments pour des reins en bonne santé ? © RossHelen

 

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Sonia C., passionnée de biologie et de nutrition, j’aime l’idée de rendre les sciences accessibles à tous sans pour autant en édulcorer les grands...

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis