Alerte canicule en France (et ce n’est que le début…)

La moitié des départements français restent en vigilance orange pour canicule. Et de telles vagues de chaleur devraient d’ailleurs se répéter chaque année, si l’on se réfère aux données météorologiques des dernières décennies.

Rédigé par Anton Kunin, le 7 Aug 2020, à 11 h 55 min

Depuis le début du siècle, les épisodes caniculaires sont devenus systématiques, et rien n’indique que la tendance pourrait s’inverser dans les années qui viennent.

Des températures élevées se maintiendront le week-end et en début de semaine prochaine

Conséquence du réchauffement climatique ? 45 départements sont désormais en vigilance orange pour canicule. Si les façades ouest et est de l’Hexagone sont épargnées, la ligne des départements en vigilance orange s’étend en bandeau allant du nord au sud-ouest. Le 7 août 2020, les régions méditerranéennes, les Pyrénées, les Alpes, le Nord-Est et les départements limitrophes de la Manche connaîtront des températures allant de 31 à 35 degrés localement. Sur le reste du pays, le mercure grimpera à 35 voire 40 degrés par endroits, avec des pointes à 41 au sud de la Loire.


La semaine du 10 août 2020, les températures resteront très élevées en début de semaine. Ensuite, elles devraient baisser par l’ouest du pays à partir du mercredi 12 août. Néanmoins, en fin de semaine, les températures devraient globalement rester supérieures aux normales de saison, mais sans excès, indique Météo France.

 Canicule : 5 gestes naturels pour bien dormir

Les canicules seront la norme

Alors, faut-il s’attendre à la répétition de tels épisodes caniculaires ? En effet, depuis le début des années 2000, les épisodes caniculaires se multiplient. Les données de Météo France en attestent : depuis 1947 la France a connu 41 épisodes caniculaires. Neuf d’entre eux ont eu lieu avant 1989, et 32 entre 1989 et 2019. De ces 32 vagues de chaleur, 22, soit plus de la moitié, ont eu lieu après 2000. Autre donnée intéressante : avant 1989, un épisode caniculaire était observé en moyenne un été tous les cinq ans. Depuis le début du siècle, des vagues de chaleur ont été recensées tous les étés, à l’exception de l’été 2014.

Le nombre de jours aux températures anormalement élevées interpelle également. Avant 1989, on recensait 1,7 jour de températures anormalement élevées par an, contre 7,95 jours par an en moyenne depuis 2000, voire 9,4 jours sur la dernière décennie.

Illustration bannière : alerte canicule sur près de la moitié du territoire français © Yves Bernardi
Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...



Journaliste de formation, Anton écrit des articles sur le changement climatique, la pollution, les énergies, les transports, ainsi que sur les animaux et la...

1 commentaire Donnez votre avis
  1. Bonsoir, et merci pour vos articles. Une seule question, svp : Vous vous inscrivez dans la liste de ceux qui informent mais, en fait, quel est l’impact sur les causes des différentes dérives climatiques, agro-alimentaires, financières…depuis 40 ans ?
    Ce serait aux citoyens-consommateurs-contribuables, ainsi informés des risques encourus, de se prendre en main. Réveillons-nous, braves gens, pendant qu’il est, peut-être, encore temps !! Que va-t-il se passer en septembre ? Espérons.
    NB : vous semblez vivre grâce aux contenus sponsorisés. Savez-vous combien coûtent aux consommateurs toutes les annoncent publicitaires diffusées dans tous les médias TV, Radios, Presse ? Il a été écrit que les pubs GAFAM et TV avaient privé la presse de + de 70 % de ses recettes publicitaires, la mettant en réelle difficulté.

Moi aussi je donne mon avis