Zoom sur le réchauffement climatique (2)

Suite de Zoom sur le réchauffement climatique (1)

Nous avons pu constater que l’année 2008 a été marquée par des catastrophes naturelles de plus en plus fréquentes dans le monde, entraînant de lourdes pertes humaines et matérielles.

  • Près de 230 000 personnes ont perdu la vie au cours du premier semestre de cette année suite aux conséquences des catastrophes naturelles,
  • 130 millions de personnes ont été touchées par les catastrophes naturelles qui ont fait en même temps des dégâts matériels estimés à 35 milliards de dollars américains.

L’année 2008 devrait se classer au dixième rang des années les plus chaudes depuis 1850, date à laquelle ont débuté les relevés instrumentaux, d’après les données compilées par l’Organisation météorologique mondiale (OMM).

La température moyenne combinée de l’air à la surface des terres et de la mer en surface, en 2008, présente une anomalie positive estimée à 0,31°C par rapport à la normale calculée pour la période 1961-1990.

L’étendue de la banquise de l’Arctique a atteint durant la saison de la fonte des glaces son deuxième niveau le plus bas depuis le début des mesures par satellite (1979). Par ailleurs, des extrêmes climatiques : crues dévastatrices, sécheresses prononcées et persistantes, tempêtes de neige, vagues de froid et de chaleur, etc…ont été observés un peu partout dans le monde.

  • Au Canada, le sud de la Colombie britannique a connu sa cinquième sécheresse la plus longue des 61 dernières années,
  • le Portugal et l’Espagne ont été confrontés à l’hiver le plus sec des dernières décennies,
  • L’Argentine, l’ Uruguay et le Paraguay ont connu une sécheresse intense qui a sévi pendant une bonne partie de l’année,
  • En Australie, le déficit pluviométrique a aggravé la sécheresse persistante,
  • L’Allemagne a connu de violents orages accompagnés de fortes pluies, de tornades et de tempêtes de grêles entre mai et septembre,
  • L’Afrique de l’Ouest et l’Afrique de l’Est, ont été frappées par des pluies abondantes qui ont provoqué les pires inondations de l’histoire du Zimbabwe

En Inde, au Pakistan et au Viet Nam, les fortes pluies de mousson et des averses torrentielles ont entraîné des crues éclair qui ont fait plus de 2600 morts,

  • En Colombie, la pluviosité supérieure à la normale liée à des précipitations continuelles a entraîné de graves inondations,
  • Au Brésil, de fortes pluies se sont abattues du 22 au 24 novembre sur l’État de Santa Catarina, entraînant des coulées de boue meurtrières

Le bilan 2008 en France

En février, la prédominance de conditions anticycloniques a favorisé un ensoleillement exceptionnel sur la France. Les durées d’insolation ont été ainsi une fois et demie à deux fois supérieures à la moyenne sur de nombreuses régions du nord du pays.

Si ce mois de février a fait suite à un mois de janvier contrasté, décembre 2007 avait déjà, lui aussi, été remarquablement ensoleillé. De ce fait, l’hiver 2007-2008 s’inscrit sur de nombreuses régions au premier rang des hivers les plus ensoleillés de la période 1950-2008.

Souvenons-nous, le 10 mars 2008, la moitié nord de la France a connu une sévère tempête. Si les vents forts observés n’ont rien d’exceptionnel pour ce type de phénomène, la durée pendant laquelle ils ont persisté est incroyable. En certains endroits, c’est durant plus de douze heures qu’ont été observés les vents tempétueux.

Sur les côtes de Bretagne et de Normandie, les vents ont souvent dépassé 130 km/h et même atteint localement 155 km/h. A l’intérieur des terres, les rafales maximales ont été souvent comprises entre 80 km/h et 100 km/h sur de nombreuses régions du nord de la France.

Ces vents violents, survenant en période de grande marée, ont entraîné de fortes surcôtes sur le littoral, occasionnant d’importants débordements sur certaines zones côtières du Morbihan à la Manche.

D’autre part, la Nouvelle-Calédonie a subi cette année une saison des pluies exceptionnelle. En effet, les mois de février, mars et avril ont été extrêmement pluvieux. En mars, les pluies ont été plus de deux fois supérieures à la normale et constituent un record pour un mois de mars depuis 1951.

En avril, les cumuls ont été presque trois fois supérieurs à la moyenne situant ce mois au second rang des mois d’avril les plus pluvieux. Sur l’ensemble de la saison des pluies s’étalant de décembre 2007 à avril 2008, les cumuls relevés constituent eux aussi des records depuis 1951. Ce déluge trouve en grande partie son explication dans la phase La Niña qui a persisté dans le Pacifique durant toute la saison chaude.

N’oublions pas également le 3 août vers 22 heures 30, à Hautmont dans le Nord, la tornade qui a entraîné la mort de quatre personnes et provoqué des dégâts considérables. La tornade a pris naissance au sein d’un front pluvieux qui a balayé le nord de la France et s’est considérablement renforcé sur le Hainaut-Cambrésis et l’Avesnois en prenant un caractère orageux à partir de 22 heures.

La tornade a parcouru plus d’une quinzaine de kilomètres, sur une largeur de 100 à 200 mètres dans le secteur de Maubeuge, frappant les communes de Hautmont, Neuf-Mesnil et Boussières-sur-Sambre. Elle a endommagé près d’un milliers de maisons. L’intensité du phénomène a été estimé au niveau F3 voire F4 de l’échelle Fujita, échelle de caractérisation des tornades variant de F0 à F5 en fonction de l’intensité croissante.

Enfin, entre le 31 octobre et le 2 novembre 2008, il a été noté un épisode pluvieux particulièrement intense qui a touché le nord du Languedoc, le sud de l’Auvergne et l’est de la région Rhône-Alpes. Se produisant sur des sols déjà saturés, ces fortes précipitations ont entraîné des crues et inondations particulièrement sévères sur les départements de la Loire, du Rhône, de la Sâone-et-Loire, de l’Allier et de la Nièvre.

Globalement, l’année 2008 s’est annoncée en France métropolitaine légèrement plus chaude que la normale d’environ 0,4 °C ce qui devrait la positionner vers le 20ème rang des années les plus chaudes depuis le début du XXème siècle. Mais elle est aussi l’une des plus fraîches de ces dix dernières années.

Géographiquement, les écarts à la normale sont un peu plus marqués dans le nord et l’est du pays tandis que les précipitations ont été supérieures à la normale sur la majeure partie du pays.

Lire la suite Zoom sur le réchauffement climatique (3)

Lire sur réchauffement