Voyages éthiques, l’enrichissement sans oublier le respect

Le tourisme dans le monde est en plein essor. Cependant, cette industrie florissante profite davantage aux pays du Nord qu’à ceux du Sud. La majeure partie des bénéfices est prélevée par les tours opérateurs, tandis que les pays pauvres héritent des restes, sans parler des ravages causés par le tourisme de masse.

C’est ainsi qu’en France, une trentaine d’acteurs tentent de contrer ce tourisme abusif et non éthique et essaient de promouvoir un tourisme plus équitable et responsable. Mais pour les voyageurs, difficile de s’y retrouver et de faire le bon choix.

Rassemblées au sein de l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (UNAT), 20 associations se réclament du tourisme solidaire, dont trois répertoriées par la plate-forme pour le commerce équitable.

Leur but commun, développer les pays du Sud, sans les noyer dans un tourisme excessif et en respectant leur vie et leur environnement. C’est pourquoi chaque projet se définit en accord avec des représentants des habitants du pays (ONG ou communautés de villageois).

Un voyage différent pour le voyageur qui est emmené hors des sentiers battus et fait de vraies rencontres avec les habitants du pays.
Des voyages humains dictés par le respect et l’échange culturel.

Pour plus d’informations :
www.unat.asso.fr
www.tourismesolidaire.org
www.tourisme-responsable.org
www.vds.asso.fr