Voyage Planète Responsable : l’interview

Un tour du monde à la découverte du commerce équitable, du bio et de l’écologie : tel est le voyage inédit dans lequel se sont lancés Migel et Guillaume ! Un projet initié par le site de ventes privées de produits responsables, ventes-responsables.com, dont son co-fondateur, Kilian O’Neill, nous en explique l’intérêt.
Developpement durable article
consoGlobe :  Comment est née l’idée du projet Planète responsable ?
Kilian O’Neill : Nous, Français, ignorons en grande majorité la variété des produits éthiques qui existe. Notre intérêt à consommer de tels produits reste aussi, hélas, en moyenne deux fois moindre que nos voisins Allemands ou Anglais. Pour ces raisons, nous avons décidé de mener une action de sensibilisation en créant Planète responsable 

consoGlobe : Quelles relations aviez-vous avec Miguel et Guillaume avant le lancement de ce projet ?
K.O : Guillaume et Migel sont de proches relations des fondateurs de ventes-responsables.com, qui ne se connaissaient pas avant le début de l’aventure ! Passionné de photo, Guillaume avait d’un côté acquis une réelle expérience des voyages et des projets humanitaires au Burundi, en Colombie, et dans les Balkans ; d’autre part, Migel s’était forgé une expérience internationale, aux côtés d’Ingénieurs sans frontières, puis plus tard dans une compagnie internationale – principalement en Afrique de l’Ouest.
Developpement durable article
La soif du voyage et des grands espaces, leur passion pour les grands enjeux sociaux et environnementaux du siècle les ont rapprochés vers un projet commun : tous deux ont accepté le projet de ventes-responsables.com avec enthousiasme de témoigner de ce parcours à travers le monde.

consoGlobe : Comment ont été choisis les exploitants, coopératives ou projets humanitaires, rencontrés par vos 2 "aventuriers" ?

K.O : Nous avons imaginé un voyage qui rassemblait nos 2 reporters pendant 6 mois dans 13 pays, un voyage 100 % compensé Carbone. Former un itinéraire de cette taille n’est pas chose aisée ; ainsi, nous nous sommes rapprochés de partenaires dont la connaissance du terrain et la notoriété n’étaient plus à faire comme Max HavelaarEcocert, et Artisans du Monde.
Pour la compensation carbone, nous nous sommes dirigés vers le programme Action Carbone de la fondation GoodPlanet qui compte aujourd’hui 6 projets de compensation Carbone et 7 projets Alternative Carbone.
Developpement durable articleLes responsables de filières ont proposé notre projet aux coopératives dont nous avions relevé l’intérêt. Comme cela, nous avons identifié presque 30 lieux à visiter, pour mettre en image et raconter le quotidien de ces milliers de travailleurs d’un commerce plus juste et plus sain pour nous et la planète.

consoGlobe : Au-delà de l’aspect informatif au moment présent, à quoi va servir ce voyage au retour de Migel et Guillaume ? Quels en sont les objectifs et projets sur le plus long terme ?
K.O. : Ce voyage, c’est d’abord une action de sensibilisation auprès des Français, pour qu’ils y voient, concrètement, un reflet de leur consommation, et l’étendue des possibles dans ce domaine, de l’alimentaire à la mode, en passant par la cosmétique et la déco.
Developpement durable article
Dans quelques années, lorsque le commerce éthique deviendra globalisé, nous regarderons peut-être avec étonnement ces images d’un nouveau monde économique qui prend ses premières marques. Prenons l’exemple de la mode éthique, qui représentait moins de 1 % des dépenses de mode des Français en 2007. L’IFM prévoit qu’elle pèse pratiquement 1 produit sur 10 à l’horizon 2010 ; un grand changement de la consommation qui n’ira pas sans une restructuration de l’offre et des filières.

A Lire également : Voyage au centre des terres du développement durable !