Le transport maritime bridé par la pollution

Le transport maritime bridé par la pollution

Selon l’Organisation Maritime Internationale (OMI), le transport maritime est de plus en plus important… et polluant. Une nouvelle loi dans l’Union Européenne veut parer à ce problème.

Le transport maritime plus polluant qu’auparavant

Il n’y a pas que la voiture dans la vie, et si le transport maritime n’était pas considéré comme une part de pollution importante, cela va changer. Une nouvelle législation lancée par l’Union Européenne va imposer aux navires de mesurer leurs émissions de CO2.

On considère ainsi que la pollution due au transport maritime international va passer de 3 % à 18 % des émissions mondiales de dioxyde de carbone si on n’agit pas rapidement, selon des informations fournies par l’OMI.

bateau-navire-porte-container-conteneur-transport-02

Les navires vont donc être priés de surveiller leurs émissions de manière à les réduire.

stats-maritimeEmissions de CO2 par le trafic maritime mondial

Vers des quotas ?

Pour l’instant, la loi n’a pas établi de quota en plaçant la navigation maritime dans le système Emission Trading System (ETS) mais cela pourrait arriver, c’est un premier pas dans cette direction.

L’accord sera technique bien entendu, mais c’était aussi une première action politique pour réglementer la pollution des navires. Le prochain objectif est un pacte mondial en 2015. Certains diplomates (de Grèce, Chypre, Malte et Pologne) ont voté contre la loi mais cela n’a pas suffi pour la bloquer.

bateau-navire-porte-container-conteneur-transport-01

 

Les porte-conteneurs vont-ils tuer les océans ?

La loi est considérée comme trop faible par de nombreux militants écologistes mais ils soulignent le progrès, étant donné que les débats à l’OMI et à l’ONU ont duré des années sans que rien n’avance réellement.

C’est un compromis pragmatique avant des mesures plus sévères. Pour l’instant seuls les bateaux de plus de 5000 tonnes brutes devront enregistrer leurs émissions, et ce à partir du 1er janvier 2018.

*

Je réagis

Lisez également sur le transport maritime :