Thon rouge : une nouvelle mesure qui ne plaît pas

La CICTA (Commission internationale pour la conservation des thonidés de l’Atlantique) a annoncé que le quota de la pêche au thon rouge passera de 22 000 tonnes en 2009 à 13 500 tonnes en 2010. Cependant, pour les organisations écologistes, la mesure demeure insuffisante dans la mesure où le thon rouge est plus que jamais un poisson en voie d’extinction.

Thon rouge : une mesure décevante

Oui, malgré les doutes quant à l’état du stock, surexploité et menacé d’écroulement, la pêche au thon rouge continuera en 2010. Après 10 jours de discussion au Brésil entre les Etats membres de la CICTA, le quota retenu est de 13 500 tonnes. 

Par ailleurs, d’après la Commission européenne, la saison de pêche pour les thoniers senneurs (bateaux de pêche industrielle) sera désormais réduite à un mois, du 15 mai au 15 juin, non négociable même en cas de mauvais temps.

Thon rougeLes pays de la CICTA ont également déclaré vouloir s’attaquer à la surcapacité de leurs flottes de pêche, avec un objectif de réduction de moitié d’ici 2011. Dernier point, les pays de la CICTA s’autorisent à suspendre la pêche au thon rouge si de nouveaux éléments scientifiques l’exigent au cours de l’année 2010.

Trop pour les uns, pas assez pour les autres…

A l’annonce de cette mesure, personne n’est satisfait. Le président du Comité national des pêches la considère comme une "belle claque"et déplore la remise en cause de la rentabilité de certaines entreprises à l’avenir.

Les associations de protection de l’environnement, quant à elles, qui souhaitaient un moratoire, sont exaspérées. En prenant cette décision jugée inefficace, Greenpeace en vient à annoncer la condamnation de l’espèce.

Déjà en 2008, tandis que la CICTA avait décidé de ramener les prises de thon rouge de 28 500 tonnes à 22 000 tonnes en 2009, la WWF avait accusé cette réduction des prises comme une baisse en trompe-l’oeil, avant de menacer d’étendre le boycottage des distributeurs et des restaurants.

Thon rouge pêcheLa WWF, qui accuse ce quota d’être un quota politique et non un quota scientifique, ne permettant pas la récupération du stock, dénonce une fois de plus l’inefficacité de la CICTA. Notons qu’en 2007, les prises réelles ont atteint 60 000 tonnes, contre 34 000 déclarées…

Lire également sur l’alimentation bio

Article sur le thon rouge rédigé par Elwina, nov 2009