Les tanneries toxiques d’Hazaribagh : reportage photo de Pascal Mannaerts

Ce diaporama nous emmène au coeur d’un des lieux les plus pollués du monde : le quartier d’Hazaribagh, dans la banlieue de Dakha au Bangladesh. On y retrouve les plus grandes tanneries du pays qui produisent des cuirs pour l’exportation. Là-bas, l’environnement et les droits humains y sont complètement ignorés.

Les tanneries toxiques d'Hazaribagh : reportage photo de Pascal Mannaerts

Hazaribagh est un quartier de Dhaka, la capitale du Bangladesh, connue pour ses tanneries et ses zones de traitement du cuir. Actuellement, plus de 2000 tanneries fonctionnent ici, employant entre 8.000 et 15.000 personnes.

En 2013, Hazaribagh a été placé en cinquième position sur la liste des endroits les plus pollués au monde. La plupart des 185.000 personnes vivant dans ce quartier travaillent dans les usines et les tanneries. Ils sont contraints de vivre dans un environnement dangereusement pollué. Un grand nombre d’enfants et adolescents travaillent aussi dans les usines.

Les personnes qui y vivent s’emploient aussi à la production textile des habits « Made in Bangladesh » que l’on retrouve dans nos boutiques, et au recyclage des plastiques et autres déchets dangereux. Voici quelques photos saisissantes des hommes et de l’environnement de ce quartier toxique.

Pascal Mannaerts, photographe

Pascal Mannaerts est un photographe né à Bruxelles en 1978. Une partie de son travail est présentée sur son site Parchemins d’ailleurs. Depuis plus de 10 ans, il sillonne régulièrement les routes du monde.

Ses photos ont entre autres été publiées par National Geographic, The Guardian, Géo et Lonely Planet. Elles ont été exposées à plusieurs reprises en Europe, au Brésil et en Inde, notamment par l’Alliance française et Amnesty International.

Tanneries d’Hazaribagh, au mépris des travailleurs

tanneries

© Pascal Mannaerts

Les peaux sont traitées sans utiliser de protections. Ici, les gens travaillent dur, de 12 à 14 heures par jour, sept jours par semaine. Ils gagnent généralement moins de 2 dollars par jour, selon le syndicat local des travailleurs des tanneries.

Lire la suite : Travail des enfants 1/2