Shadow EBike : un vélo électrique révolutionnaire ?

La société canadienne Daymak vient de développer un tout nouveau vélo électrique totalement épuré et sans câbles. Venant d’être commercialisé Outre-Atlantique, il pourrait bientôt débarquer sur nos (rares) pistes cyclables.

Le Shadow EBike, le premier vélo sans fil

Après le téléphone et les haricots verts sans fils, voici que les vélos électriques sont dépourvus de fil.

Faudra-t-il à présent freiner avec les talons ?

Hé bien, non.

Le Shadow EBike fonctionne en fait avec le même système que le wifi ou le bluetooth.

Cela marche donc grâce à la technologie ISM que l’on retrouve essentiellement dans la téléphonie et les ordinateurs.

Cela permet donc de se débarrasser des câbles de frein, du dérailleur et des fils du moteur. Plutôt une bonne idée lorsque l’on sait que les vélos électriques habituels sont souvent victimes des intempéries qui peuvent endommager les câbles électriques.

En fait, tout ce éléments électroniques de technologie se retrouve à l’intérieur des composants du vélo.

Les roues du Shadow EBike : un concentré de technologies

La roue d’un Shadow EBike est ainsi pourvue d’un port USB et à l’intérieur se trouve un système de récupération d’énergie lors du freinage.

L’inconvénient d’un tel déploiement de technologie est bien entendu le poids : 26 kilos. Un peu lourd.

Et le vélo voit aussi sa vitesse limitée électroniquement à 32 km/h. Pas de quoi se faire flasher par un radar.

Et vu la couleur, il ne serait pas étonnant que ce vélo ait son petit succès du côté de La Poste.

Voici une vidéo où vous pouvez voir de plus près le Shadow EBike :

*

 

Sur la bicyclette :

Les vélos électriques et pliables de la boutique