Rhume des foins et CO2 font bon ménage…

Rhume des foins et CO2 font bon ménage...

Éternuements, yeux qui pleurent, rougeurs, etc. : le printemps est synonyme de l’arrivée des beaux jours mais aussi pour beaucoup d’entre vous du rhume des foins.

Or selon une nouvelle étude européenne la fameuse rhinite allergique s’accentuerait avec… nos émissions de CO2  ! Explication.

CO2 : polluer plus pour éternuer plus…

Selon cette étude présentée lors de la conférence annuelle de l’Union européenne des géosciences (EGU) et décrite dans un article de la BBC*, les émissions de CO2 en ville entraîneraient en effet une augmentation de la quantité de pollen émis par des espèces végétales à l’origine du rhume des foins.

Des chercheurs de 13 pays de l’Union européenne ont ainsi analysé les niveaux de pollen de 25 espèces d’arbres et de plantes.

  • Résultats : sur les 10 dernières années, 60 % des espèces analysées ont vu leur production de pollen augmentée dont 9 espèces connues pour leur pollen allergène. Une augmentation corrélée à l’augmentation des émissions de CO2 à l’intérieur des villes…

Conclusion : tout en luttant contre la pollution atmosphériques, les collectivités devraient faire attention aux arbres et plantes qu’elles décident de planter.

    A éviter par exemple :  les espèces exotiques, certes très jolies, mais qui seraient à l’origine de l’allongement de la saison des allergies respiratoires en Europe…

    Bouleau, cyprès, platane, chêne, charmes : leurs pollens sont malheureusement connus pour leur pouvoir allergisant, de même que les graminées fourragères (phléole, dactyle, ivraie, pâturin).

    *Carbon emissions linked to Europe’s hay fever rise, Richard Black, BBC News, 9 avril 2011

    Rhume des foins : trois solutions pour vous aider

    Eviter de fumer, aérer sa chambre tôt le matin, ne pas faire sécher son linge dehors, ou encore se laver les cheveux le soir pour retirer les résidus de pollen : des conseils pratiques distillés depuis toujours pour lutter contre le allergies respiratoires.

    Purificateur d'air

    Mais, pour aller encore plus loin, vous pouvez également investir dans des produits dits assainissants, tels que :

    • un déshumidificateur d’air pour réduire l’humidité dans la maison et lutter contre les moisissures (voir également nos astuces anti-moisissures).
    • un filtre anti-pollens à installer sur la fenêtre de la chambre, qui retient le pollen à l’extérieur et facilite l’aération la nuit.

    Accéder à la fiche pratique : Télécharger la fiche pratique lutter contre les allergènes

     

    Je réagis

    A lire également :