Rénovation énergétique : des aides à la baisse ?

Selon  l’Ademe, les travaux de maîtrise de l’énergie dans l’habitat sont en hausse (lire notre article). Une progression due à une prise de conscience certaine sur la nécessité de réduire l’empreinte écologique de son logement mais aussi aux mesures fiscales mises en place ces dernières années.

Des aides qui sont pourtant amenées à évoluer… dans le mauvais sens.Developpement durable article

Crédit d’impôt développement durable : le succès avant la déception ?

Si l’éco-prêt à taux zéro
lancé en 2009 connaît déjà un certain succès, étant connu par plus de
la moitié des Français, la principale aide financière ayant incité les
ménages à s’investir dans ces travaux reste le Crédit d’impôt développement durable (CIDD), avec 69 % de demandes.

De même, le CIDD est cité par 34 %  ménages interrogés comme l’outil le plus incitatif pour entreprendre des travaux de rénovation énergétique, devant la TVA à 5,5 % citée par 20 % d’entre-eux.
Developpement durable article
Un engouement qui, à partir du 1er janvier 2011, pourrait être freiné par une diminution globale de 10 % du CIDD, …

  • Par exemple, les pompes à chaleur,
    éligibles au CIDD à hauteur de 40 % ne le seront plus qu’à 36 %. Idem
    pour le double vitrage qui bénéficiera d’un crédit d’impôt de 22,5 % au
    lieu des 25 % actuels ou encore pour l’installation de panneaux
    solaires
    dont le CIDD sera diminué de moitié (de 50 à 25 %).

Sans compter que les ménages ne pourront plus bénéficier à la fois de l’éco-PTZ et du
crédit d’impôt développement durable…

Les professionnels de plus en plus légitimes

Conséquence directe de la notoriété de ces mesures fiscales qui
imposent aux particuliers de faire appel à des professionnels certifiés
 :  la part des travaux de maîtrise de l’énergie réalisés par ces
derniers a augmenté de 4 % entre 2008 et 2009 (de 65 à 69 %).

Developpement durable article
Il
en va de même au niveau des conseils pour la préparation de ces
travaux, les professionnels étant de plus en plus sollicités,
principalement sur place ou directement au domicile concerné, moyens de
renseignement jugés les plus efficaces.

  • A l’inverse, Internet n’est pas encore considéré comme un support
    très efficace en matière de conseils ; un jugement qui devrait évoluer
    avec le développement de sites professionnels ou communautaires, comme
    la communauté de l’habitat durable, où interventions d’experts, informations, reportages et témoignages interactifs sont de mise.

Developpement durable article
A découvrir :