Fièvre, oreillons, varicelle : les réflexes naturels aux maladies infantiles

L’âge tendre est aussi celui des maladies infantiles. Souvent spectaculaires, elles sont heureusement la plupart du temps bénignes. Boutons, fièvre ou toux, comment être efficace sans paniquer ?

Rédigé par Véronique Desarzens, le 13 nov 2016, à 9 h 38 min
Fièvre, oreillons, varicelle : les réflexes naturels aux maladies infantiles

Toutes les maladies infantiles ne se soignent pas avec des remèdes naturels. Même si, pour des raisons de sécurité, une consultation médicale reste souvent conseillée, voici quelques informations qui contribueront à vous rassurer tout en vous donnant quelques conseils pour soulager et améliorer le confort du jeune malade.

Fièvre : quand s’inquiéter ?

Très fréquente chez les jeunes enfants, la montée rapide de la température est aussi l’une des premières sources d’inquiétude chez leurs parents. Normal ? Oui, et non ! La fièvre est une réaction naturelle de l’organisme pour lutter contre les infections, un symptôme qui indique que le corps se défend.

Chez le tout-petit, des poussées de fièvre peuvent aussi être provoquées par une exposition au soleil, le port de vêtements trop chauds ou même un chauffage excessif.

fievre

La fièvre disparaît dans la majorité des cas spontanément, sans qu’il soit nécessaire de la traiter. Lorsqu’elle signale l’arrivée ou accompagne une maladie infantile, il s’agit en revanche bien sûr de soigner la maladie responsable de la poussée de fièvre !

Réagir face à la fièvre

Un bon réflexe naturel, en cas de fièvre, est de veiller à ce que votre enfant boive beaucoup. Découvrez d’autres remèdes naturels contre la fièvre chez les enfants.

Quand consulter ? Systématiquement – et immédiatement – pour les nourrissons de moins de trois mois lorsque la température rectale dépasse 38°C, mais aussi pour les plus grands si la fièvre dure depuis plusieurs jours sans raison apparente.

Toux : les réflexes naturels

La toux est un réflexe dont le but est d’expulser des sécrétions trop importantes ou un corps étranger.

Si elle persiste, il faudra d’abord faire la distinction entre toux grasse et toux sèche, toux aboyante ou persiflante, et bien sûr en chercher la cause : un refroidissement, une bronchite, une gêne respiratoire causée par un allergène extérieur ou un début d’asthme ? Parlez-en avec votre pharmacien : il vous recommandera sirops, phytothérapie, ou suppositoires adaptés au cas et à l’âge de votre enfant.

Les bons réflexes

Placez un humidificateur dans le séjour et dans la chambre de l’enfant, faites-lui respirer de la vapeur d’eau (inhalation) et surtout donnez-lui beaucoup à boire : ces trois mesures sont très efficaces pour soulager la toux lorsqu’elle est provoquée par un refroidissement ou une bronchite.

Quand consulter

Lorsque la toux s’accompagne d’autres symptômes, tels que fièvre, écoulement du nez, glaires, et lorsqu’il n’y a pas d’amélioration après quelques jours d’auto-traitement.

maladies infantiles

Toux : les maladies infantiles liées

Bien plus rare, la coqueluche, elle, est caractérisée par une toux persistante qui se transforme, surtout la nuit, en quintes typiques, suivies d’une inspiration sifflante. Le jeune malade doit être traité : prenez rendez-vous sans tarder !

Quant au faux croup, susceptible de se manifester entre six mois et quatre ans, c’est une véritable terreur pour les parents, et bien sûr pour l’enfant puisque sa soudaine difficulté à inspirer provoque une très grosse angoisse.

Le faux croup spasmodique survient pendant la nuit ou au petit matin, sans raison apparente, mais il est alors souvent suivi d’une maladie liée à un refroidissement. Le faux croup infectieux, lui, est directement lié à un refroidissement et survient deux ou trois jours après le début de la maladie.

Les bons réflexes

Dans les deux cas, outre placer l’humidificateur près de son lit, il n’y a qu’une chose à faire : prendre l’enfant dans ses bras et essayer de le calmer. La crise passe souvent dans les 15 à 20 minutes qui suivent. Le médecin s’assurera ensuite qu’il n’y ait pas d’autres causes de difficultés respiratoires.

Attention

Si la crise de détresse respiratoire ne s’atténue pas après quelques minutes, il peut s’agir d’une urgence médicale. Appelez alors immédiatement le médecin de garde !

Lire page suivante : maladies infantiles – les réflexes ORL

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Journaliste, rédactrice indépendante, orientée mieux-être, santé, environnement, produits naturels et autres potions « maison ».

Aucun commentaire, soyez le premier à réagir ! Donnez votre avis

Moi aussi je donne mon avis