Vieux vêtements : seulement un quart sont collectés

Vieux vêtements : seulement un quart sont collectés

Vos déchets, vous le savez, valent de l’or. Vos vieux vêtements aussi… Alternative à l’utilisation de matériaux vierges face à l’épuisement des ressources, leur valorisation présente un fort potentiel de croissance dans les filières du recyclage, de la réutilisation, et de la valorisation énergétique. consoGlobe examine pour vous pourquoi redonner vie à vos vieux vêtements a du sens.

L’économie circulaire du vêtement, avenir de l’industrie textile

Français : encore un effort !

L’enjeu est considérable pour le secteur de l’habillement puisqu’en France, chaque habitant achète en moyenne 11 kg de vêtements par an. Cela représente plus de600 000 tonnes de textiles mis sur le marché chaque année, parmi lesquelles 150 000 tonnes seulement sont collectées, soit un maigre 25 %. Et sur ces 25 %, 60 % sont réutilisés et plus ou moins 20 % sont recyclés[1]. Peut mieux faire…

Obstacles au recyclage des vêtements

Pourquoi ce chiffre est-il si bas ? La collecte des textiles a été organisée pendant de nombreuses années par les acteurs de l’économie sociale et solidaire. L’activité était alors autofinancée par la vente de vêtements et des produits issus du recyclage. Mais l’arrivée des textiles d’Asie du Sud-Est, souvent de mauvaise qualité et produits à bas coût, a bouleversé cette activité.

cravates-vetements-recyclage-01

L’emploi dans le secteur textile a chuté en Europe, en même temps que les prix de vente. Les conteneurs de vêtements et les collectes en porte-à-porte ont pratiquement disparu, et les vieux vêtements et le linge de maison usé se sont donc retrouvés… dans les poubelles.

Par ailleurs, l’emploi optimal des textiles recyclés se heurte à divers obstacles, tels que la dégradation des fibres lors du recyclage qui implique l’injection de fibres vierges. C’est notamment le cas pour le coton. Ou bien encore, la qualité incertaine des matériaux collectés, très variable d’une balle à l’autre, impacte la qualité des matériaux recyclés.

Recycler les vêtements pour en faire de nouveaux impose donc des investissements importants en recherche et d’innovation, ainsi qu’un travail collaboratif entre tous les acteurs de la chaîne : du consommateur au producteur, en passant par les entreprises en charge de la collecte et les municipalités.

Les grandes marques s’engagent

Le secteur de l’habillement et du textile a donc récemment lancé plusieurs initiatives innovantes en vue de favoriser la réutilisation et le recyclage des vêtements usagés. Certaines grandes marques telles que H&M, Nike ou encore Puma ont lancé des initiatives visant à favoriser la collecte de vêtements afin d’utiliser le textile recyclé pour leur confection.

jean-vetements-recyclage-01

H&M a notamment décidé de mettre à disposition dans ses magasins un système de consigne similaire à celui utilisé pour le recyclage des bouteilles en verre. Le client y dépose son sac de textiles usagés et reçoit en échange un bon d’achat à utiliser dans la boutique. Tous les textiles y sont acceptés, pas seulement ceux de la marque H&M. La collecte est réalisée par l’entreprise suisse I:CO (pour « I:Collect ») qui traite environ 500 tonnes d’articles usagés quotidiennement. Cette entreprise travaille aussi avec la marque PUMA pour le développement de sa ligne de vêtements ‘InCycle’ composée de produits recyclables et biodégradables.

> Suite : Économie circulaire du vêtement : des bénéfices indéniables