Vieux vêtements : seulement un quart sont collectés

Rédigé par Amandine Simon, le 6 fév 2015, à 17 h 01 min
Vieux vêtements : seulement un quart sont collectés

Vos déchets, vous le savez, valent de l’or. Vos vieux vêtements aussi… Alternative à l’utilisation de matériaux vierges face à l’épuisement des ressources, leur valorisation présente un fort potentiel de croissance dans les filières du recyclage, de la réutilisation, et de la valorisation énergétique. consoGlobe examine pour vous pourquoi redonner vie à vos vieux vêtements a du sens.

L’économie circulaire du vêtement, avenir de l’industrie textile

Français : encore un effort !

L’enjeu est considérable pour le secteur de l’habillement puisqu’en France, chaque habitant achète en moyenne 11 kg de vêtements par an. Cela représente plus de600 000 tonnes de textiles mis sur le marché chaque année, parmi lesquelles 150 000 tonnes seulement sont collectées, soit un maigre 25 %. Et sur ces 25 %, 60 % sont réutilisés et plus ou moins 20 % sont recyclés[1]. Peut mieux faire…

Obstacles au recyclage des vêtements

Pourquoi ce chiffre est-il si bas ? La collecte des textiles a été organisée pendant de nombreuses années par les acteurs de l’économie sociale et solidaire. L’activité était alors autofinancée par la vente de vêtements et des produits issus du recyclage. Mais l’arrivée des textiles d’Asie du Sud-Est, souvent de mauvaise qualité et produits à bas coût, a bouleversé cette activité.

cravates-vetements-recyclage-01

L’emploi dans le secteur textile a chuté en Europe, en même temps que les prix de vente. Les conteneurs de vêtements et les collectes en porte-à-porte ont pratiquement disparu, et les vieux vêtements et le linge de maison usé se sont donc retrouvés… dans les poubelles.

Par ailleurs, l’emploi optimal des textiles recyclés se heurte à divers obstacles, tels que la dégradation des fibres lors du recyclage qui implique l’injection de fibres vierges. C’est notamment le cas pour le coton. Ou bien encore, la qualité incertaine des matériaux collectés, très variable d’une balle à l’autre, impacte la qualité des matériaux recyclés.

Recycler les vêtements pour en faire de nouveaux impose donc des investissements importants en recherche et d’innovation, ainsi qu’un travail collaboratif entre tous les acteurs de la chaîne : du consommateur au producteur, en passant par les entreprises en charge de la collecte et les municipalités.

Les grandes marques s’engagent

Le secteur de l’habillement et du textile a donc récemment lancé plusieurs initiatives innovantes en vue de favoriser la réutilisation et le recyclage des vêtements usagés. Certaines grandes marques telles que H&M, Nike ou encore Puma ont lancé des initiatives visant à favoriser la collecte de vêtements afin d’utiliser le textile recyclé pour leur confection.

jean-vetements-recyclage-01

H&M a notamment décidé de mettre à disposition dans ses magasins un système de consigne similaire à celui utilisé pour le recyclage des bouteilles en verre. Le client y dépose son sac de textiles usagés et reçoit en échange un bon d’achat à utiliser dans la boutique. Tous les textiles y sont acceptés, pas seulement ceux de la marque H&M. La collecte est réalisée par l’entreprise suisse I:CO (pour « I:Collect ») qui traite environ 500 tonnes d’articles usagés quotidiennement. Cette entreprise travaille aussi avec la marque PUMA pour le développement de sa ligne de vêtements ‘InCycle’ composée de produits recyclables et biodégradables.

> Suite : Économie circulaire du vêtement : des bénéfices indéniables

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Amandine s'est intéressée à l'environnement de façon progressive, à travers des rencontres et son parcours professionnel à Bruxelles. Après des études...

16 commentaires Donnez votre avis
  1. Moi je voudrai savoir si quelqu’un connait le nom des petites bottes vertes kaki mis en photo plus haut. J’ai vraiment un coup de coeur !

  2. La croix rouge ne râle pas quand il n’y a plus d’étiquette ! Mais quand les vêtements sont sales ou troués !
    Qu’on fasse de la pub pour son association ok, qu’on descende les autres me dérange !
    A mon humble avis toutes les associations connus se valent ! Et si les vêtements seconde main se retrouve sur le marché africain, c’est parce que les associations ont des charges et que quelqu’un doit bien les payer ! Sinon privilégiez le local et les circuits courts donnez directement aux gens dans le besoin !

  3. Le mieux c’est de donner au secours populaire, ils sont honnêtes j’ai une grande confiance en eux,ils le prouvent à chaque instants
    Il y a eu un reportage à la télé sur les containers (une honte)

  4. Donnez a l’Armée du Salut . Eux donnent vraiment aux nécessiteux .

  5. Bonjour,

    Je suis créatrice ecotextile, je suis à la recherche de vêtements féminin pour les recycler. En échange j’offre des bons d’achats dans ma boutique en ligne. Si vous souhaitez faire un geste pour l’environnement, n’hésitez pas à me contacter : chiffons.soukai@gmail.com

    • Bonjour Lucie,
      Pouvez-vous mettre ici le lien de votre boutique en ligne ? J’aurais éventuellement des vêtements à donner quand j’aurais fait le tri dans mes armoires et j’aimerais voir ce que vous faites de beau avec les vêtements recyclés.
      Cordialement,
      Maryline

  6. Bonjour,

    Je cherche des vêtements féminin pour les recycler, je suis créatrice ecotextile. En échange je peux vous offrir des bons d’achats dans ma boutique en ligne. Si cela vous intéresse, contactez-moi par mail : chiffons.soukai@gmail.com

    Echange de préférence en région parisienne.

    Un petit geste fait par de chacun, un grand pas vers un avenir meilleur.

  7. Je suis un peu étonné que vous ne sachiez pas qu’à cause de la qualité médiocre des tissus dans lesquels sont confectionnés les vêtements vendus par les grandes enseignes (made ailleurs? etc… au nom de la sacro-sainte rentabilité et du vendu pas cher), la plupart des associations qui récoltent ces vêtements les jettent …. à la poubelle. Ici en Belgique, ces mêmes associations nous demandent de plus leur remettre ces … loques. Après 3-4 lavages … il ne reste pas grand chose du vêtement. Le problème est que, comme le pouvoir d’achat a fortement diminué, les quelques produits locaux(made in ici) sont devenus presque hors prix … Faudrait savoir ce que l’on veut ! Le pas cher coûte très cher … à la société !

  8. Je suis content de vois rejoindre ici car je suis un jeune entrepreneur et je voudrais bien avoir des contacts pouvant faire des affaires de friperie avec moi.pour vous la vérité l Afrique se sent mieux dans vêtement usage a cause de ce son pourvoir d achat.je projet m intéresse beaucoup
    Merci

  9. Bonjour, la plupart du temps, je les mets dans les conteneurs du “Relais”, nombreux et accessibles chez nous(31).Même si c’est parfois détourné, les relais sont une entreprise de l’ESS qui permet la réinsertion de nombreuses personnes.Leur centre de tri dans le Nord emploie plus de 1000 personnes.

  10. Bonjour,
    Beaucoup de vêtements donnés s’ils sont en bon état sont détournés. Les capitales africaines ont presque toutes des marchés de vêtements de “secondes mains” en provenance d’Europe qui arrivent par containers complets.

    A qui faire confiance.

    • Bonsoir
      je voudrais bien communique avec vous sous votre permission
      merci

  11. Bonjour !
    Je ne sais jamais que faire avec les vêtements en bon état de mes enfants. Quand c’est possible je donne à des amis mais parfois personne n’est preneur alors je les mets dans un container sachant qu’ils ne seront pas donnés à des personnes qui en auraient vraiment besoin, cela me gêne. Un fois j’ai apporté des vêtements de bébé à une association et j’ai eu l’impression que cela les embêtait plus qu’autre chose. Je ne sais pas pourquoi. On m’a dit qu’il serait plus simple de les mettre dans un container. Alors je me pose la question, à qui donner les vêtements si on préfère qu’ils soient donner à des personnes qui en auront l’utilité plutôt que détruits ou vendus ?

    • Céline, avez-vous essayé le secours catholique ? eux ne refusent rien alors que même la croix rouge va râler s’il n’y a plus les étiquettes taille sur les vêtements par exemple. Sinon il y a le bouche à oreille : des gens qui récupèrent et vont donner à ceux qui ont besoin. Les vêtements de personnes âgées peuvent être proposés aux maisons de retraite. Il faut se dire que dans les containers, même s’ils sont détournés, ils servent encore à quelque chose, et c’est le but.

    • Je suis là et je veux des association des recycleur de vetements usages afin de communiqué sur un projet avec eux.

      je suis au +22997768122 et mon mailest docthom777@hotmail.fr
      Merci
      Thomas

  12. Bonjour,
    Merci pour le lien
    Cordialement

Moi aussi je donne mon avis