Recyclez votre carte bancaire avec le Crédit Agricole

Recyclez votre carte bancaire avec le Crédit Agricole

Quand on pense recyclage, toute initiative est bonne à prendre, spécifiquement quand il s’agit de récupérer des matières rares. Pour réduire l’empreinte écologique des moyens de paiement, le Crédit Agricole collecte ainsi depuis peu ses anciennes cartes bleues de manière à faire avancer le recyclage des métaux.

Cartes bancaires : on pense enfin recyclage des métaux

© CC, Channel R

© CC, Channel R

De l’or, du nickel, du cuivre et de l’argent : voilà ce qu’on peut trouver dans la composition des cartes bancaires. Des métaux précieux présents dans la puce, que le Crédit Agricole souhaite à présent recycler, rappelant que le recyclage des métaux est une filière sous-exploitée alors que la plupart des métaux peuvent être réutilisés, parfois à l’infini.

La banque a donc décidé de se lancer dans un vaste programme de collecte des anciennes cartes bleues afin de recycler ces métaux. Il s’agirait, selon la banque, d’une première mondiale. « C’est un objet très symbolique de la relation client« , explique le directeur Développement Durable de la banque Stanislas Pottier, « et même s’il n’a jamais fait l’objet d’une grande controverse, la carte utilise des ressources rares et elle a impact sur l’environnement, surtout en fin de vie dans le cas d’une incinération« .

Un nouveau service de collecte gratuit

Dès le début de l’année 2014, les caisses régionales du Crédit Agricole pourront donc collecter les cartes bancaires périmées de leurs clients, au lieu que ceux-ci jettent leur carte coupée en morceaux. Une première phase expérimentale a lieu en 2013 dans six caisses régionales et permet de jauger du nombre de clients qui ramènent leur carte.

carte-bancaire-puce-metaux-recyclage-credit-agricoleUne fois collectées, les cartes bancaires seront broyées et transportées par camion jusqu’en Belgique, à Umicore, usine leader mondial dans le recyclage des métaux. Les métaux seront séparés du plastique avant d’être réutilisés. Crédit Agricole SA a précisé qu’elle ne ferait pas payer à ses clients le surcoût général par ce processus, même si la revente du métal ne couvre pas tous les frais. A raison de 5 grammes par carte, il est prévu d’en collecter dix tonnes par an, soit 500 kilos de métaux.

Passer au bioplastique, pas si facile

Crédit Agricole souhaite également abandonner le PVC et passer à 100 % de bioplastique PLA (acide polylactique) d’ici 2017. Ce plastique est issu du monde végétal, fabriqué à partir d’amidon de maïs non OGM.

Pas si simple de faire local pour le coup. « En France, nous n’avons pas trouvé de filière PLA à une échelle suffisante pour nos besoins« , déplore Stanislas Pottier. Résultat, le maïs utilisé provient du Nebraska, aux Etats-Unis. La banque travaille néanmoins pour développer la filière en France. La surface utilisée est relativement faible (7 hectares) et n’empiète donc pas beaucoup sur les ressources alimentaires.

*

Je réagis