Récolte de miel sur le toit d’une école

Récolte de miel sur le toit d'une école

Début juin à Lille, les étudiants de l’ISA (École de l’agriculture, de l’agroalimentaire, de l’environnement et du paysage, anciennement Institut Supérieur d’Agriculture) ont assisté à la première extraction de miel des ruches installées depuis 2 ans sur le toit de leur école.

Abeilles et ruches sur le toit des villes

Les élèves, en petit groupe, s’approchent des ruches et des abeilles

Sur le toit des entreprises, de grands bâtiments publics, les ruches s’invitent de plus en plus en ville (plus de 300 à Paris). Le but de cette apiculture urbaine ? Offrir un refuge aux abeilles de moins en moins nombreuses à la campagne, leurs permettre de butiner davantage d’espèces de fleurs et profiter de températures plus clémentes.

Dans le cadre du programme “Abeille, sentinelle de l’environnement”, la ville de Lille prend très au sérieux le problème d’affaiblissement des colonies d’abeilles et a créé une délégation d'”apiculture urbaine”.

Dans un même temps, l’ISA Lille, école très concernée par l’environnement, cherchait à mettre en place un programme de ruches urbaines. La passion d’un ancien élève de l’école aujourd’hui apiculteur amateur, Jérôme Pohu, a finalement scellé un partenariat entre l’établissement, l’homme et la mairie. Deux ruches ont été installées sur une terrasse végétalisée de l’ISA, sous la surveillance de l’apiculteur.

*

La suite p.2> Deux ruches et 60.000 abeilles