Ce qu’est le Commerce equitable

Apparu dans les années 60 avec le slogan « Fair trade, no aid »,   le commerce équitable est aujourd’hui fréquemment associée à une démarche dite HQE, haute qualité environnementale.

Le commerce équitable met l’accent sur plusieurs points

  • Assurer une rémunération juste et digne pour les travailleurs ou producteurs des pays du Sud et, en général, de tous les pays en développement,
  • Préserver l’environnement : forêts replantées, recyclage, produits bio, optimisation du transport, production non polluante, …

commerce équitable

  • Instaurer des relations pérennes entre les partenaires économiques basé sur des bénéfices mutuels,
  • Garantir le respect des principes fondamentaux de la dignité humaine : travail des enfants, liberté/esclavage, statut des femmes, droit de grève, …
  • Proposer des produits de qualité et attractifs,
  • Offrir une transparence et un contrôle sur le respect de ces principes. 

Définition(s) du "commerce équitable"

> « Le commerce équitable est une approche alternative au commerce international conventionnel. C’est un partenariat commercial qui vise un développement durable pour des producteurs exclus ou désavantagés.Il cherche à réaliser cela en proposant de meilleures conditions commerciales, en éduquant pour provoquer une prise de conscience et en menant des campagnes.»

Souvent synonyme de qualité, le commerce équitable est une façon différente de considérer les relations commerciales, en respectant les personnes et leur travail. Le but est d’obtenir un développement économique durable des producteurs des pays en développement alors qu’ils sont fréquemment écartés des flux commerciaux, tout en tentant de corriger les écarts de richesse trop importants. En effet, entre les 20 % des pays les plus riches et les 20 % les plus pauvres, l’écart de revenus était de 3 contre 1 en 1820, 11 contre 1 en 1913, 30 contre 1 en 1960, 74 contre 1 en 1997. (Etude mondiale sur le commerce équitable, PwC Conseil-Alter Eco , 2001)

Traduction de la définition officielle de FINE (Fairtraide Labelling Organization – International Federation for Alternative Trade – NEWS -European Fair Trade Association) : « Quiconque travaille a droit à une rémunération équitable lui assurant ainsi qu’à sa famille une existence conforme à la dignité humaine.» Déclaration Universelle des Droits de l’Homme – article 23

60 millions de consommateurs éthiques…

Le magazine « 60 millions de consommateurs » a publié en mars 2006 une enquête "Spécial éthique" sur les comportements d’achat. Conclusion : les consommateurs sont engagés et convaincus .

Les achats éthiques se font surtout dans le domaine de l’alimentaire.Ceci s’explique par l’importance des informations et de l’offre dans ce secteur, plus grande qu’ailleurs comme le montre notre annuaire des sites marchands . Les Français confirment un certain engagement pour le respect des droits humains et sociaux notamment lorsqu’il s’agit des enfants.

Nous serions plus de 80 % à être prêts à payer plus cher, 87 % à changer de magasin si celui-ci ne se conforme pas aux droits du travailet plus de 50 % à avoir réellement boycotté des marques ne respectant pas les droits des enfants ou les droits sociaux (licenciements abusifs). Consommer de façon durable implique que lors de l’achat et de l’utilisation des produits et services ainsi que lors du traitement des déchets, on tienne compte de leur influence sur l’environnement, sur la société et sur le bien-être général de la planète.

Les plus jeunes sont sensibles aux conditions environnementales de production, alors que les plus âgés s’intéressent davantage aux problèmes économiques et d’intérêt national. Cependant, ils tous se sentent concernés et confirment l’avenir prometteur de la consommation éthique. En Belgique, 4 Belges sur 10 achètent des produits durables au moins 1 fois par semaine. 49 % des Belges ont l’intention d’acheter plus de produits durables et ce sont sourtout les femmes qui achètent des produits durables. Les 51 – 65 ans achètent le plus souvent des produits durables : 48 % des personnes dans cette tranche d’âge déclare acheter des produits durables au moins une fois par semaine.

Sondage : 94 % des Français intéressés par le fait d’avoir une "voiture propre"

Diminuer la pollution liée à l’utilisation d’un véhicule se révèle un objectif prioritaire pour la grande majorité des Français. Ils sont ainsi 94 % à être intéressés par le fait d’avoir une "voiture propre".

>>>Pour 60 % des personnes interrogées, la voiture idéale est d’abord un véhicule qui consomme moins, mais pour 59 %, elle doit moins polluer…

Près d’un sondé sur deux (46 %) estime que l’Etat devrait aider la recherche industrielle pour inciter les Français à rouler avec des voitures propres. Cette aide est préférée à celle des personnes achetant de telles voitures (36 %) ou aux marques qui les commercialisent (15 %).

Lire également