Les pubs automobiles hors-la-loi ?

  • Les constructeurs automobiles sont sans doute les rois du Greenwashing. Non, non, ils ne se sont pas mis à « laver plus vert que vert »… Ce terme américain désigne les divers procédés marketing utilisés par les entreprises afin de se donner une image « écolo » et responsable, alors que plus d’argent a été investi en publicité qu’en de réelles actions en faveur de l’environnement…




  • En 2006, l’industrie automobile a dépensé en France plus de 1,6 milliards d’euros en publicité. Et celle-ci se fait de plus en plus « verte » : voir ou entendre une pub qui ne prône pas les nouvelles « vertus environnementales » de nos voitures est devenu rare…

  • Or on apprend aujourd’hui que 99 % des pubs autos diffusées dans les journaux, magazines ou sur les panneaux d’affichage, seraient illégales en Europe !


    > Selon Pierre Ozer, chercheur de l’université de Liège, elles ne respecteraient pas la directive 1999/94/CE du parlement européen relative à la « disponibilité d’informations sur la consommation de carburant et les émissions de CO2 » .


    > Armé d’un mètre ruban, celui-ci a ainsi porté plainte auprès du Jury d’éthique publicitaire belge contre plusieurs constructeurs (Jaguar, Mazda, Volkswagen, Audi, Opel, Toyota, Nissan…) en raison du manque de visibilité des émissions de CO2 mentionnées sur leurs pubs :


    > Petit exemple : « sur une affiche de 38 m2 de la marque Jaguar, les mentions sur le carburant et le CO2 sont en caractères de 7 millimètres. Dans d’autres cas, elles peuvent faire 10 ou 12 mm, mais être imprimées verticalement sur le côté de l’affiche. C’est impossible à lire» .

  • Si la démarche du chercheur n’a pas encore abouti, elle ne devrait pas rester sans suite :


    > Un groupe d’ONG européennes (Réseau Action Climat, WWF, Greenpeace, etc.) a lancé une campagne, baptisée “Affichez le CO2 !” , invitant les citoyens à porter plainte à leur tour contre les publicités qui leur paraîtraient illégales.


    > Un site Internet a été récemment développé à cette fin. Les ONG s’engagent par la suite à assurer à ces plaintes des suites politiques voire judiciaires tant à l’échelle nationale qu’européenne.


    > Objectif : obliger les constructeurs à préciser sur leurs pubs combien la voiture émet de grammes de CO2 au kilomètre et combien elle consomme aux 100 km… en caractères au moins équivalents à l’annonce principale.

    La publicité du futur, enfin plus responsable ?

  • En octobre 2007, le parlement européen s’est prononcé, à une large majorité, pour « qu’un pourcentage minimum de20 % de l’espace publicitaire soit réservé à des informations relatives à la consommation d’énergie et aux émissions de CO2 » .
    Il a également été suggéré « l’introduction d’un code de la publicité contraignant interdisant les allégations écologiques trompeuses » .

    >> Mais ces propositions n’ont pas (encore) de valeurs légales. Elles devraient cependant servir de feuilles de route dans le processus de révision de la directive européenne de 1999…

  • Le magazine belge, Imagine, a ainsi publié dans son numéro de mars ce que devrait être la publicité automobile de demain, si ces propositions étaient retenues. Le bimensuel n’a pas hésité à mettre en scène le 4×4…du président de la Commission européenne, José Manuel Barroso :





  • A lire aussi, Publicité : les marques automobiles abusent