Poissons : heureusement qu’il y a Findus ?

Leader du surgelé en France, Findus a fait de la pêche responsable son “poisson de bataille”, se revendiquant comme la marque pionnière en la matière. A tel point qu’elle a fait de l’augmentation des prix de certains de ses produits une arme pour sensibiliser les consommateurs à la raréfaction des ressources halieutiques

Surprenant, peut-être, inquiétant, sans aucun doute…

Prix : Findus ne noie pas le poisson…

15 % : non ce n’est pas la nouvelle cote de popularité de notre Président mais l’augmentation moyenne des prix de produits à base de poisson de la marque Findus annoncée pour le 1er janvier 2011 et proposée à la grande distribution.

Qu’ils soient panés, natures ou cuisinés, quatre poissons sont principalement concernés par cette hausse :

  • le Saumon rose du Pacifique,
  • le Saumon Atlantique,
  • le Colin d’Alaska,
  • le Cabillaud d’Atlantique.

Les connaisseurs reconnaîtront en ces vertébrés des espèces en voie de disparition et/ou longtemps victimes de surpêche. En effet Findus explique cette envolée des prix par la raréfaction de ces matières premières, avec notamment de moins en moins de poissons sauvages, alors que la demande mondiale explose*…

Et du côté de l’élevage, il n’y a pas de quoi crier au Sauveur : le poisson d’élevage, comme le saumon Atlantique, connaît des chutes de production conséquentes, notamment au Chili et en Norvège.

*La consommation mondiale annuelle est estimée entre 96 et 120millions de tonnes  alors que la pêche n’est “que”  de 95 millions de tonnes par an.

Le saviez-vous ?

En parallèle, Findus France a annoncé avoir supprimé l’huile de palme de tous ses produits surgelés depuis le 1er décembre 2010, utilisant désormais de l’huile de colza. Une initiative  qui fait suite à sa récente étude sur les méfaits de l’huile de palme et qui cette fois-ci ne devrait pas se traduire par un surcoût pour le consommateur…

Findus : vers une pénurie de poissons ?

Croustibat, qui peut te battre ? Personne, sauf peut-être King Kong et … le réchauffement climatique.  Car il faut croire que ce dernier a eu raison du colin obligé d’aller mordre ailleurs qu’aux  îles Féroé (Danemark) à cause d’un petit coup de chaud…

En effet, Findus travaille seulement avec 35 pêcheries, celles-ci devant respecter des critères de pêche responsable assez stricts. Revers de cet engagement vert : le groupe doit faire face à la fermeture de son unique fournisseur en colin lieu, les pêcheries Faroe Seafood (dans les îles Féroé, vous l’aurez compris…).

  • Findus avance plusieurs explications à cette pénurie : l’envolée des prix, la faillite de la banque des pêcheries, mais surtout le déplacement de l’espèce dû aux hausses des températures… Résultats : une chute  de 20 % des captures en 2010 dans la zone…

Si les stocks devraient être suffisants pour tenir jusqu’en mars, Findus compte faire appel à d’autres fournisseurs ou se tourner vers le colin d’Alaska pêché dans le Pacifique pourtant en déclin.

Espérons que les actions de la marque en faveur d’une pêche plus responsable ne finissent pas à terme… en queue de poisson.

Findus : du poisson 100 % éco-labelisé ?

Créé par WWF et Unilever, le label MSC est aujourd’hui le seul du lot qui indique aux consommateurs que le produit acheté est issu d’une pêcherie écologiquement responsable.  Or en avril 2010, 35 % des produits labelisés MSC en France étaient des produits Findus**.

Un pourcentage qui pourrait encore augmenter puisque Findus s’est donné pour objectif d’avoir 100 % de ses poissons éco‐labellisés MSC d’ici 2012.

**15 produits Findus labelisés MSC au total en avril 2010.

Rédigé par Pauline

A lire également :