Les plantes qui purifient l’air de la maison (3)

Troisième partie de la série sur les plantes qui dépolluent et vous aident à éliminer les toxiques de votre intérieur.(Retour à la 1ère partie)

Plante dépolluante – L’azalée

L’azalée, plante dépolluante et assainissante, lutte contre l’ammoniac, à mettre donc de préférence près d’un évier. L’azalée est en effet la meilleure mangeuse de l’ammoniac contenu dans les produits de vaisselle et les dégraissants en tous genres.

  • L’ammoniac se trouve aussi dans les produits nettoyants pour sol,et donc placez l’azalée près du carrelage, linoléum, baladum, etc.. Utilisez plusieurs pots si besoin.
  • Eloignez l’azalée des sources de chaleur et maintenez son terreau humide en l’arrosant peu mais fréquemment. Suite à sa floraison replantez la dans un pot plus grand, dans un mélange tourbe / terre de bruyère.
  • En été, placez la dans un endroit ombragé dans votre jardin.

Plante dépolluante – Le cactus

Developpement durable article

Un cactus cierge “Cereus peruvianus” (Pérou) de 30 cm de hauteur est lui aussi une plante dépolluante : il réduit à lui seul les effets nocifs d’un écran de télévision ou d’ordinateur, en supprimant les ondes électromagnatiques néfastes.

Cactus et autres plantes grasses sont donc les meilleurs compagnons pour le bureau ; en plus, ils ne réclament que très peu de soins et de temps : un arrosage par mois environ.

Petits conseils pour votre intérieur avec les plantes dépolluantes :

  • Généralement on considère qu’il faut 1 plante pour 10 m2.
  • Les allergologues conseillent de ne pas placer des plantes à pollen dans les chambres (comme les orchidées par exemple), d’éviter le ficus efficace mais sensibilisant.
  • Eviter d’avoir un intérieur dont le taux d’humidité dépasse 35 % car au-delà l’humidité intérieure, en présence de plantes, favorise la croissance de moisissures.

Plantes dépolluantes, quelques repères

  • Nous passons 80 à 90 % de notre temps à l’intérieur de bâtiments clos.
    .
  • Sur les 20 m3 d’air que nous respirons chaque jour, en moyenne, 16 m3 sont respirés en espaces intérieurs clos.
    .
  • De nos jours, les substances chimiques sont partout, qu’elles soient dangereuses ou pas. L’OQAI , Observatoire de la qualité de l’air intérieur, estime que 5 millions de Français sont trop exposés à des substances toxiques qui stagnent dans leurs logements.
    .
  • En France, une association créée en 2000 par la paysagiste d’intérieur Geneviève Chaudet, ‘‘Plant’airpur”, mène un programme de recherche national mené conjointement avec le CSTB (Centre Scientifique et Technique du Bâtiment) et la Faculté de Pharmacie de Lille : ”Phyt’air” L’objectif de Phyt’air est de montrer les vertus épuratrices des plantes exposées à de nombreux polluants, comme par exemple, le formaldéhyde.

    Plantes dépolluantes Lire la suite

*

Retour au sommaire sur les plantes dépolluantes

Sur les plantes dépolluantes :