Les plantes qui purifient notre air (2)

Comment dépolluer votre intérieur par les plantes, suite. Continuons la liste de cette flore dépolluante bienfaitrice afin de
choisir la bonne plante assainissante en fonction de votre
environnement particulier. (Retour à la 1ère partie).

Le saviez vous ?
Des chercheurs de la Nasa, l’agence spatiale américaine ont déjà essayé les plantes dépolluantes depuis les années 1980 pour épurer l’air et régénérer l’atmosphère à l’intérieur des stations spatiales.

Le lierre contre le benzène et le plastique

C’est la plante la plus efficace pour absorber le benzène et assainir les atmosphères saturés de plastique : Il élimine 90 % du benzène présent dans une pièce. Le lierre est une plante facile pour les pièces peu chauffées et est disponible dans une grande variété de formes et de coloris.

Pour le maintenir en forme, il faut savoir qu’il déteste la chaleur et les atmosphères surchauffées. Il est bien à l’ombre et n’apprécie pas du tout d’être près d’un radiateur. La terre peut sécher en surface entre deux arrosages, mais il faut l’arroser régulièrement. On peut le tailler pour le garder compact et dense : les coupes peuvent être repiquées dans du terreau humide dans lequel elles s’enracineront en moins de trois semaines pour former de nouvelles plantes.

La sansevière contre le tabac

La sansevière supprime la fumée de tabac et le benzène. Elle absorbe par son feuillage les émanations toxiques comme par exemple le trichloréthylène. Sansevieria est une plante qui vient d’Afrique tropicale et qui est réputée pour sa résistance. De conservation facile elle résiste aux mauvais soins, à la chaleur et aux arrosages irréguliers. Elle vit cependant mieux près d’une fenêtre orientée au sud et protégée du soleil direct. Arrosez la une fois par semaine en été, toutes les deux semaines l’hiver ou quand la terre est sèche.Developpement durable article

Le philodendon, plante dépolluante 

Il dévore le pentachlorophénol qui est un fongicide que l’on trouve dans les produits de traitement du bois. Le philodendron en absorbe une grande partie, mais il neutralise aussi le formaldéhyde. Ses grandes feuilles dégagent beaucoup de vapeur d’eau et donc aide à humidifier l’atmosphère surchauffée de nos maisons.

Pour le maintenir en forme, il ne doit jamais être arrosé avec de l’eau calcaire et l’eau ne doit jamais lui manquer (il est cependant tolérant à une très courte période de sècheresse). Comme il pousse souvent en épiphyte dans la nature, il n’a donc pas besoin de beaucoup de terreau, mais une humidité importante et des apports d’engrais réguliers..

Developpement durable article


Petits conseils pour dépolluer votre intérieur avec les plantes :

  •  Généralement on considère qu’il faut une plante pour 10 m2.
  • Les allergologues conseillent de ne pas placer des plantes à pollen dans les chambres (comme les orchidées par exemple), d’éviter le ficus efficace mais sensibilisant.
  • Eviter d’avoir un intérieur dont le taux d’humidité dépasse 35 % car au-delà l’humidité intérieure, en présence de plantes, favorise la croissance de moisissures.

LIRE LA SUITE >>
Retour à la 1ère partie et au sommaire 

Sur le sujet des plantes qui dépolluent lire aussi :

  • Le dossier sur l’habitat écologique
  • Un point sur la pollution del l’air