Les plantes dépolluantes purifiantes (4)

Les plantes peuvent être installées dans toutes les pièces y compris les chambres car elles produisent bien plus d’oxygène le jour qu’elles ne rejettent de gaz carbonique la nuit.

Certaines plantes purifiantes ont des qualités dépolluantes exceptionnelles qui ont été mises en évidence par de nombreuses études : par la Nasa dès les années 70, par le CSTB de Nantes et la faculté de pharmacie de Lille, par le CSTB en 2001, entre autres. Suite de cette revue d’effectifs.

Plante dépolluante purifiante – Le chlorophytum

Il a un effet double. Il élimine le monoxyde de carbone et le formaldéhyde. Le Chlorophytum ou plante araignée, a été évalué dans le cadre du programme PHYTAIR . Il a montré son efficacité à absorber le monoxyde de carbone, le formaldéhyde et le toluène.

En 24 heures le chlorophytum vient à bout de 86 % du formaldéhyde et de 96 % du monoxyde de carbone contenus dans l’air. Il rend ainsi l’air de nos maisons plus respirables et nous préserve des allergies. Les travaux de la NASA ont également mis en avant sa capacité à absorber le xylène.

Le Chlorophytum est facile à cultiver en intérieur. Elle aime une lumière forte pour conserver sa coloration de ses feuilles mais elle profite sans problème sous un éclairage moyen. Il a besoin d’une température entre 10 et 18°C. L’arrosage doit être modéré.

ChlorophyttumPour le maintenir en forme, on l’arrosera une fois par semaine. Il résiste à de courtes périodes de sècheresse (ses racines sont remplies d’eau) mais aussi à un arrosage trop important.

Il aimera une fois par mois un peu d’engrais pour plantes vertes, au printemps et en été. Ses petites boutures sont amusantes à multiplier : en les mettant dans un verre d’eau on peut voir se former les racines. Il fait merveille dans les massifs en été.

Plante dépolluante purifiante- Le ficus

Il absorbe le formaldéhyde : en une seule journée le ficus élimine près de la moitié du formaldéhyde contenu dans une pièce. Ce composé chimique est présent et émis par les mousses d’isolation, les papiers d’emballage et le papier essuie-tout, la colle à moquette et les vêtements ayant subi un nettoyage à sec. C’est probablement un des composés toxiques le plus présent dans nos maisons.

Pour conservez votre ficus en bonne forme, évitez de le déplacer et de le placer dans un endroit où il aurait à subir des courants d’air froid. Il lui faut de la lumière, mais pas de soleil direct, une température et une humidité stables. Les arrosages doivent être modérés : le ficus succombe plus souvent à un excès d’arrosage qu’à un manque.

  • Si vous n’aimez pas le ficus, adoptez donc des bambous d’intérieur ou un Aloe Vera : ils absorbent jusqu’à 90 % du formol contenu dans l’air d’une pièce.

    LIRE LA SUITE
    >>> 

Retour au sommaire de notre dossier sur les plantes dépolluantes