Phytoépuration : une solution d’épuration individuelle naturelle

Phytoépuration : une solution d'épuration individuelle naturelle

La phytoépuration ou lagunage est un système ou un jardin d’assainissement individuel des eaux usées par les plantes qui gagne à être connu. Facile d’entretien et moins cher qu’une fosse septique classique, le système d’assainissement par phytoépuration a déjà fait ses preuves dans certaines petites communes françaises depuis une vingtaine d’années. Inodore, le système se révèle non seulement efficace, mais aussi plutôt esthétique.

La phytoépuration, un système naturel et efficace

Si en ville la question de collecte et de traitement des eaux usées ne pose en général pas de problème, les habitations des zones urbaines étant reliées au réseau tout-à-l’égout, ce n’est pas forcément le cas en zone rurale. Parce qu’elle est facile à installer, naturelle et inodore, la phytoépuration peut être particulièrement adaptée à la campagne.

Phytoépuration : comment ça marche ?

La phytoépuration utilise les bactéries naturellement présentes dans le système racinaire des plantes pour épurer l’eau. Les bactéries aérobies (c’est-à-dire qui ont besoin d’oxygène et qui ne dégagent pas de mauvaises odeurs) “mangent” les matières organiques. Elles les transforment alors en matière minérale assimilable par les plantes. En retour, les plantes aquatiques fournissent de l’oxygène aux bactéries par leurs racines.

eautarcie-jardin-eaux-uses-plantes

Ainsi, les systèmes de phytoépuration dirigent les eaux usées vers des filtres plantés d’espèces végétales soigneusement sélectionnées et capables d’absorber les polluants tels que les nitrates ou les phosphates. On utilise souvent des plantes persistantes émergentes telles que les bambous, roseaux, massettes, laîches…

Ces filtres plantés reproduisent donc un écosystème épuratoire naturel. Les filtres traitent les eaux usées en plusieurs étapes :

  • un pré-traitement via les graviers et les racines des roseaux qui retiennent les grosses particules à sa surface. Les éléments se transformeront en compost.
  • un traitement des composés chimiques au travers de plusieurs bassins remplis de substrat et de plantes ; les plantes absorbent les nitrates et les phosphates contenus dans les urines et les matières fécales. Le traitement chimique naturel permet aussi la décomposition de polluants ménagers.
  • un traitement biologique, puisque les bactéries décomposent les dépôts accumulés au niveau des racines pour les transformer en éléments nutritifs pour les plantes.

Le traitement peut être affiné grâce à une mare terminale

Phytoépuration

Filtres à roseaux – © D. Klecka

Les avantages de la phytoépuration

La phytoépuration présente de nombreux avantages et notamment écologiques dans la mesure où elle réduit la pollution des eaux de surface et des nappes phréatiques et qu’elle ne nécessite pas d’énergie.

  • Le système de phytoépuration est fiable et performant. De plus, il s’intègre parfaitement au paysage, sans dégager aucune mauvaise odeur

Enfin son prix joue lui aussi en sa faveur comparé à une installation d’assainissement conventionnelle. Comptez en moyenne de 4 000 à 5 000€ pour une famille de 4-5 personnes contre 6 200 à 7 500 euros (hors taxes), selon l’Agence nationale de l’habitat (Anah). Le système a une durée de vie allant bien au delà des 20 ans. Prévoyez une surface de 2 à 5m² par personne.

Le système de traitement par phytoépuration des eaux usées domestiques est bien entendu conforme aux exigences réglementaires.