Etonnant

Une peluche robot pour étudier les manchots

Une peluche robot pour étudier les manchots

L’idée est originale et astucieuse, mais elle est également digne d’un conte de Noël. Afin d’étudier les manchots, le CNRS a développé un robot capable d’approcher les oiseaux sans les stresser. Cela leur permet de collecter des données scientifiques non biaisées par la présence humaine. Zoom sur une jolie initiative.

Manchots : les hommes, facteurs de stress

En présence d’un humain, et notamment au moment de la couvaison, les manchots stressent. Ils adoptent un comportement de fuite et leur rythme cardiaque augmente fortement.

Manchots empereur

Ainsi, pour éviter ce type de comportement et étudier les oiseaux dans leur milieu naturel, des chercheurs de l’Institut pluridisciplinaire Hubert Curien – IPHC (CNRS/Université de Strasbourg) et du Centre scientifique de Monaco ont testé un robot pour les approcher.

picto-etoile-paragraphe Le CNRS utilise une peluche robot pour étudier les manchots sans les stresser L’objectif ? Pouvoir relever les données émises par l’étiquette d’identification électronique que portent certains oiseaux, préalablement bagués.

Les bagues apposées sur les oiseaux ou d’autres animaux sont des petites puces qui enregistrent certaines données physiologiques comme les battements cardiaques.

Elles communiquent par une liaison RFID qui nécessite la présence d’un récepteur dans leur environnement immédiat.

Baguer les manchots pour les étudier au plus près

Afin de suivre leur reproduction et leur survie, il faut marquer individuellement les manchots. Or, l’anatomie des pattes des manchots ne permet pas le baguage (comme c’est le cas pour la majorité des oiseaux).

fleche-Le CNRS utilise une peluche robot pour étudier les manchots sans les stresser La méthodologie mise en place ? Baguer à un aileron. Cette méthode offre un réel avantage, celui de permettre la lecture du numéro à distance et donc d’éviter de capturer l’animal pour l’identifier.

Manchots

A noter cependant que la gêne hydrodynamique provoquée par une bague à un aileron a de graves conséquences sur les manchots : diminution du succès reproducteur des oiseaux et de 16 % de leur survie sur 10 ans.

La solution ? Un transpondeur, c’est-à-dire une « étiquette » électronique de moins d’un gramme, introduit avec un pistolet de type vaccination sous la peau qui permet d’éviter cette gêne.

Un rover déguisé en poussin de manchot empereur pour étudier les populations de manchots

Yvon Le Maho et ses collègues ont utilisé un rover afin d’approcher les manchots royaux en Antarctique.

Pour parfaire cette technique, ils ont camouflé le rover à l’aide d’une marionnette ressemblant à un poussin de manchot empereur. Cela leur a permis d’approcher des manchots empereurs, espèce encore plus farouche.

Rover manchot

© Frederique Olivier/John Downer Productions

Les chercheurs ont constaté que le niveau de stress de ces derniers était diminué par rapport à l’intrusion d’un humain.

picto-etoile-paragraphe Le CNRS utilise une peluche robot pour étudier les manchots sans les stresser A noter que lorsque le rover est immobile, les manchots retrouvent rapidement un comportement habituel. Même si le rover perturbe les manchots royaux, ce dernier ne les pousse pas à fuir, contrairement à un homme.

Immersion du rover poussin : quelques difficultés à maîtriser

Mais cette immersion n’a pas été évidente. Un des problèmes majeurs : la technique, et notamment le transpondeur.

En effet, pour être à ce point ultra-miniaturisé, le transpondeur ne contient pas de batterie. Il est activé par radiofréquence, la RFID (RadioFrequencyIDentification), et émet un signal permettant de l’identifier.

Difficulté : la distance de lecture est très courte et, contrairement à ce que permettraient les bagues, il n’y a aucun signe extérieur du marquage de l’animal. Ainsi, une fois inséré dans la colonie, l’individu transpondé se perd parmi des milliers d’individus.

Manchot empereur 1

fleche-Le CNRS utilise une peluche robot pour étudier les manchots sans les stresser Autre problématique : les manchots empereurs n’ont pas un comportement de défense territoriale, contrairement à la plupart des animaux et à leurs cousins royaux. C’est ce qui leur permet de se serrer les uns contre les autres en formations très denses nommées « tortues ». Une action qui leur permet de réduire leur dépense énergétique au cours de l’hiver antarctique.

Les investigations, menées dans la colonie de manchots empereurs à proximité de la Base française Dumont d’Urville, en Terre-Adélie, ont montré que, bien que le manchot empereur soit beaucoup plus grand et puissant que le manchot royal, il reculait à l’approche du petit robot.

Rover manchot 1

© Frederique Olivier/John Downer Productions

Heureusement, en posant un faux poussin sur ce dernier, il s’est révélé possible de l’approcher à distance de lecture RFID. Les adultes et poussins manchots empereurs ont même tenté de communiquer avec lui par des vocalisations !

A noter que des poussins en « tortue » ont même laissé le robot surmonté du faux poussin s’introduire dans leur formation.

Étude des manchots : un bon indice du changement climatique sur la biodiversité

Actuellement, l’un des enjeux scientifiques majeurs est l’impact du changement climatique sur la biodiversité. Dans un contexte de développement durable, les chercheurs s’interrogent notamment sur la façon dont les ressources marines vont être affectées par le réchauffement.

Manchots 1

C’est dans ce cadre que les manchots peuvent constituer de bons indicateurs écologiques. Les chercheurs ont démontré que ce type de robot pouvait également être utilisé pour l’identification de mammifères marins tels que les éléphants de mer.

Ces résultats marquent une nouvelle étape dans l’étude des animaux dans leur milieu naturel. Elle ouvre notamment la voie à des recherches plus acceptables sur le plan éthique tout en évitant les biais scientifiques liés à la perturbation des animaux dans leur milieu naturel.

*

jeveuxtemoigner Le CNRS utilise une peluche robot pour étudier les manchots sans les stresser

A lire également sur la thématique des animaux :