Pêche – Krill d’alarme en Antarctique

Composé de myriades de minuscules crevettes et crustacés, le krill constitue la première source de protéines au monde.

Nourriture préférée des cétacés, il est la clé de voute de toute la chaîne alimentaire des océans. Mais le krill est également devenu la proie privilégiée des navires de pêche industrielle norvégiens, coréens ou japonais. Les scientifiques poussent un “krill” d’alarme.

Le krill, une ressource vitale pour la planète

Que représente le krill ?

  • Le krill, c’est la nourriture préférée des baleines, des manchots, des phoques et des oiseaux de mer dans les eaux polaires, notamment australes.
  • Le krill, ces sont des milliards de petits crustacés qui se multiplient avec une rapidité étonnante pendant l’été et donnent à la mer une couleur rouge-brun.
  • Le krill est abondant sur une couche de 9 mètres, mais on en a trouvé jusqu’à 900 mètres de profondeur.
  • Le krill se nourrit de phytoplancton et ainsi absorbe du C02 qu’il transfère dans les profondeurs des océans.
  • Le krill antarctique constitue l’une des espèces les plus abondantes en termes de biomasse sur Terre. Le krill est ainsi l’une des dernières grandes ressources sauvages de la planète.
  • Le krill vit environ 5 à 7 ans et passe la plus grande partie de sa vie dans d’immenses colonies, où les concentrations de krill sont très dense sur des kilomètres carrés et atteignent 30,000 krill par m 3
  • Comme les petites crevettes qui composent le krill restent sous la banquises une bonne partie de l’année, l’évaluation des stocks est assez incertaine mais les scientifiques les évaluent de 50 à 500 millions de tonnes, répartis inégalement sur les 20 millions de kilomètres carrés de l’océan Austral.

Developpement durable article

Pourquoi pêcher le krill ?

Pendant des années, on a penser que le krill est si abondant qu’on pourrait en le pêchant doubler, voire tripler, le tonnage annuel des prises maritimes mondiales, lequel est de l’ordre de 130 millions de tonnes par an.

  • Cependant, ce sont les soviétiques qui ont réellement exploité la ressource du krill dans les années 1970 – 80  en en prélevant environ 500 000 tonnes par an,
  • Puis la pêche a été assez modeste jusqu’en 2010 qui marquera un tournant, funeste pour le krill.Developpement durable article

Des changements qui ont boosté la pêche au krill

  1. Une innovation technique permet désormais de pêcher le krill sans l’abîmer
  2. On a découvert que le krill contient des molécules qui intéressent fortement plusieurs industries
  3. L’essor de l’aquaculture s’est confirmé

L’essor de l’aquaculture booste la pêche au krill

L’aquaculture représente déjà plus de 40 % des volumes de poissons produits dans le monde, soit environ 70 millions de tonnes de poisson d’aquaculture.

Developpement durable article

Or, pour produire 1 kilo de poisson carnivore d’élevage, il faut le nourrir de 2,5 à 5 kilos de poisson … ou de krill.

Les Norvégiens, déjà connus avec les Japonais, pour ne pas respecter le moratoire sur la pêche à la baleine, ont décidé de pêcher le krill a grande échelle. Depuis quelques années, ce sont les Chinois qui ont fait leur apparition dans les mers australes et qui voient dans le krill une solution pour nourrir leur population immense.

Jusqu’à  présent la pêche au krill souffrait de conditions d’exploitation qui la rendait peu rentable : pertes énormes de krill dans les chaluts du fait de la fragilité des carpaces des crevettes, destinations lointaines, froid, …

La Norvège, 1er pêcheur de krill au monde

Il y avait déjà 2 chalutiers norvégiens dans la zone australe. Un
nouveau navire de pêche usine géant- le Thorshovdi - a été mis en service par les Norvégiens dans l’océan Austral en 2010 pour capturer du krill.

33310_350x268_72_DPI_0.jpgCette usine flottante fait 133 mètres de long peut pêcher et conditionner 250 tonnes de krills par jour selon l’Antarctic krill conservation.

Le Thorsdhovdi, le plus efficace des navires de pêche au krill.

La société Aker Biomarine basée à Oslo (Norvège), est un bon
exemple :

  • Elle a modernisé sa flotte en 2009 pour augmenter ses captures de krill dans l’Océan australe.
  • Au premier semestre 2010, il a produit 8.600 tonnes de krill pour l’aquaculture contre 6.200 tonnes sur 2009.

Globalement, ses captures de krill pour la saison de pêche 2010 sont estimées à 150 / 180.000 tonnes, + 40 % en un an.

 

*

A suivre : Les conséquences inquiétantes de la pêche au kril

la pêche au krill

 

 

Pour tout savoir sur le Krill : l’encyclo écolo (Le Krill)