Passiflore et valériane : les plantes du calme

Nervosité, irritabilité, tensions, soucis : si le tout est en plus assorti de poussées d’anxiété ou parfois même de troubles du sommeil, il est grand temps de réagir. Pour commencer, détendez-vous. La passiflore et la valériane peuvent vous y aider.

Passiflore et valériane : les plantes du calme

Connaissez-vous ces deux tranquillisants naturels, la passiflore et la valériane ?

Passiflore : la passion qui détend

Aussi appelée fleur de la passion, la passiflore, originaire d’Amérique du Sud, est arrivée en Europe au 17e s. Elle se fit rapidement une place dans les préparations des apothicaires, pour ses qualités hypnotiques, mais aussi anxiolytiques, sédatives et calmantes du système nerveux, ainsi d’ailleurs que dans les jardins, comme plante d’ornement particulièrement décorative.

Si elle a longtemps été le tranquillisant naturel d’une tribu indienne du nord de l’Amérique, ce n’est pas pour rien : ses propriétés sédatives lui confèrent un effet calmant et relaxant, particulièrement apprécié en cas de surexcitation, mais aussi de surmenage, d’angoisse ou de trop grande émotivité.

Conseils de préparation :

  • Faites infuser 1 cuillère à café des parties aériennes de la passiflore.
  • Prenez jusqu’à trois tasses par jour.

Pour une utilisation encore plus simple, préparez la passiflore en teinture  : dans 15 jours, vous pourrez en consommer.

Conseils de préparation :

  • Laissez macérer 100 g de fleurs séchées dans un demi-litre d’alcool à 60° pendant 10 à 15 jours, en veillant à ce que les fleurs soient bien recouvertes et en agitant le bocal de temps en temps.
  • Filtrez, et conservez dans des petits flacons bien fermés.
  • Pour calmer l’anxiété, lâcher les tensions : 20 à 30 gouttes 2 ou 3 fois par jour, et pour favoriser le sommeil, 30 à 40 gouttes le soir, au coucher, dans un peu d’eau ou de tisane.

Les effets anxiolytiques de la passiflore la rendent bien utile pour soulager de nombreuses affections nerveuses, et tout cela sans accoutumance.

Si vous prenez des médicaments ou que vous avez recours à d’autres plantes, il est prudent toutefois de demander conseil à votre herboriste ou à votre pharmacien.

Lire page suivante :
Valériane : le « valium végétal »