Paris Design Week : l’agence Fritsch et associés allie design et écologie

Paris Design Week : l’agence Fritsch et associés allie design et écologie

Showrooms, galeries d’art, institutions, restaurants … dans la continuité du célèbre Maison&Objet,  les Salons Français et Internationaux (SAFI) inaugurent la première édition de la Paris Design Week du 12 au 18 septembre : 1 semaine, 1 parcours, 6 grands quartiers parisiens.

Cet événement est l’occasion de découvrir des objets qui savent marier design et écologie. C’est le cas de « Spline » et « T20 » deux projets très design du cabinet Fritsch et associés, basés sur l’utilisation de fibres naturelles. consoGlobe souhaitait vous faire découvrir ces jolis objets, juste pour le plaisir des yeux.

Spline : le rotin revisité

Spline est une ligne de mobilier élaborée à partir de fibres naturelles : le rotin

Le rotin fait partie de ce que l’on appelle les « produits forestier non ligneux » c’est-à-dire un produit d’origine biologique autre que le bois. Il fait partie des palmacées qui se développent très rapidement. Le rotin représente une alternative à l’utilisation massive de bois : selon la FAO, le rotin est un produit du sous-bois forestier dont l’exploitation n’entraîne pas une forte perturbation écologique au niveau de la forêt.

L’agence Fritsch et associés a donc su créer un objet aux lignes naturelles donnant une impression de pureté aérienne en utilisant une matière à privilégier pour freiner le phénomène de déforestation

Le rotin a bien des qualités : flexible et résistant, il est en plus imputrescible et convient aussi bien à un usage intérieur qu’extérieur

 

T20 : la trottinette en bambou

Partons dans un tout autre domaine avec le projet T20 de Fritsch et associés : la trottinette en bambou ! Quelle drôle d’idée direz-vous ? Pas si farfelue que cela en tout cas, lorsque l’on sait que le bambou est un matériau extrêmement résistant.  La fibre de bambou est très dense. Elle peut résister à des tractions de 40kN/cm2 (kilogramme-force) tandis que l’acier peut résister jusqu’à 37kN/cm2 « seulement »

Aujourd’hui, du bambou, on en trouve partout : dans les vêtements, les arts de la table, les matériaux de construction … Il fait donc tout naturellement son entrée dans l’écomobilité.  On connaissait déjà l’utilisation du bambou pour remplacer le titane ou le carbone du cadre des vélos

L’agence Fritsch et associés propose la trottinette en bambou T20 qui s’inscrit donc dans une volonté de changer les comportements pour faire du bien à la planète.

La structure de cette trottinette électrique est entièrement élaborée à base de cette fibre naturelle. De quoi se déplacer proprement et avec élégance en ville. De plus, le bambou présentant d’excellentes capacités d’absorption des vibrations, il rend la balade d’autant plus confortable

 

*

Cela me donne une idée

Sur le même thème :