Mini E. La citadine électrique débarque en France

La Mini E débarque bientôt en France ! Vous ne voyez pas de quel véhicule il s’agit ? La situation va changer car ce petit laboratoire roulant que BMW nous avait promis, à la fois original et survolté, associe performance et développement durable avec plus d’efficacité. Eh oui, les motorisations alternatives se multiplient, et les modèles de voiture innovants aussi…

Une Mini électrique aux performances (presque) maxi

Sous le capot de la petite citadine aux deux sièges, les quatre cylindres thermiques
classiques sont remplacés par une énorme boîte. Il s’agit évidemment du
moteur électrique de 150kW. Silencieuse, on se laisse volontiers emporter par l’effet apaisant que sa conduite procure.

D’autre part, outre un taux de CO2 nul lors de son utilisation, la Mini E permet un 0 à 100 km/h en 8,5 s et
se recharge en 10 heures avec un courant monophasé de 12 A, en moins de
4 heures en 32 A, voire en moins de 2,5 heures en 50 A.

Mini E

Le principal bémol de la Mini E est la capacité du coffre très réduite en raison de la présence imposante des batteries. Par ailleurs, en plus de la disparition de la banquette arrière, elle permettrait une autonomie de 150km (au lieu des 250 prétendus par des tests standardisés américains).

Enfin, sa vitesse maximale est limitée électroniquement à 152
km/h
, ce qui est toutefois une vitesse largement suffisante pour un véhicule à vocation essentiellement urbaine.

De plus, la Mini E est parfaitement adaptée aux trajets quotidiens, et son “comportement” ainsi que sa tenue sur la route sont semblables à ceux de la Mini classique malgré son poids (200kg de plus que la Cooper S) !

Pour la découvrir plus en détails, il faudra cependant attendre le 1e novembre 2010, date de sa commercialisation !

Lire également sur l’automobile

Article sur la Mini E rédigé par Elwina, juillet 2010