Métaux rares : l’enjeu du recyclage

Tandis que l’engouement de nombreux pays comme les Etats-Unis et le Japon pour les métaux rares s’accentue, la recyclage peu au point de ces terres tant convoitées, et la hausse des prix d’exportation inquiètent…

Terres rares et recyclage : un enjeu mondial

Le recyclage des métaux rares a encore bien des progrès à fournir, d’autant que la demande de ces éléments métalliques nécessaires à la fabrication d’éoliennes, de cellules photovoltaïques ou de voitures hybrides est croissante.

Actuellement, tandis que le taux de recyclage des métaux courants comme l’acier et le cuivre atteint 25 % à 75 %,  1 % seulement des métaux rares est recyclé.

Or, face à une  demande toujours plus importante, la Chine pourrait bien subir une pénurie des métaux rares d’ici 40 ans selon Achim Steiner, expert en politiques environnementales.

  • Les terres rares sont indispensables à la production des téléphones mobiles, des écrans plats, des panneaux solaires, des éoliennes, ….

Et, effet boule de neige oblige, l’épuisement des terres rares pourrait freiner significativement le développement des technologies vertes.

Les terres rares, pas si rares

  • les terres rares ne sont pas si rares que leur nom le laisse croire.
  • C’est la grande dispersion des terres rares à la surface de la planète et le fait qu’on les ait découvertes progressivement qui leur a valu le qualificatif de « rares ».
  • Les terres rares sont assez répandues. Les terres rares sont aussi répandues que le zinc, 10 fois plus que le plomb, 1000 fois plus que l’argent.
  • La terre rare la plus commune est le cérium dont la présence se situe entre celle du cuivre et de l’étain et réprésent 1/3 du total des terres rares.
  • Les 2 terres rares les plus rares sont le thulium et le lutétium se situent pour leur part entre le mercure et le cadmium.

 

D’où la récupération indispensable des métaux pour préserver les ressources et faire baisser les prix…