Manger des sushis sans menacer le poisson

Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :
Envoyer cet article par e-mail

Manger des sushis et des sashimis est délicieux et à la mode. Le seul problème est que cela contribue à la disparition de plusieurs espèces :  saumon, thon rouge, saumon sauvage, anguille, ..  Alors comment consommer des sushis sans accentuer la disparition de ces victimes de la surpêche ?

Les espèces menacées par la surpêche

Nous mangeons 2 fois plus de poisson qu’en 1995 soit 16,3 kilos par
habitant, soit 132 millions de tonnes dans le monde. Les Français sont les 3èmes plus gros consommateurs en Europe avec 35 kg par an.

Avec la mode des sushis, cela s’accentue. Alors
comment faire ?

Faut-il continuer à acheter les poissons en voie de disparition ?
La liste des espèces menacées est longue.

Les espèces menacées par les sushis et les sashimis sont :

  • le thon, notamment le thon rouge de Méditerranée
  • les oeufs de cabillaud
  • le saumon sauvage,
  • la dorade,
  • l’anguille,

 

Etat général des stocks des poissons gravement menacés et à éviter

  • L’anchois : de France, Espagne,
  • Le caviar, l’esturgeon : : risque de PCB, de dioxines, de pesticides et de mercure
  • Le thon rouge de Méditerranée : les
    captures ont diminué de moitié en Méditerranée. Poids minimal de
    capture de 30kg. On craint qu’au rythme actuel, l’espèce sera quasiment
    disparue d’ici 2 à 3 ans.
  • La lotte, baudroie : de l’Atlantique Nord
  • Le Lieu, colin d’Alaska : pêché en Pacifique Nord
  • Le Carrelé, plie : de l’Atlantique Nord
  • Le merlu : aussi appelé « colin » a vu le nombre de poissons géniteurs divisé par 2 en 20 ans
  • Le flétan : de l’Atlantique Nord
  • La lotte : d’Europe, rique de de dioxyne et pesticides (aquaculture)
  • La sole de la mer du Nord : de
    l’Altantique Nord et surexploitée, notamment dans la Manche, la sole
    est en grave danger. Taille minimale de capture de 24 cm.
  • Le Haddock
  • Le cabillaud : stock divisé par 5 en 20 ans, surtout en Europe, en voie de disparition.
  • La dorade rose : a disparu, ou presque, du golfe de Gascogne
  • L’empereur : menacé
    de disparition d’ici 3 à 5 ans. Cette espèce des grand fonds à la
    croissance lente, a une maturité sexuelle tardive et se reproduit peu.
    Pas de taille minimum pour sa capture.
  • L’espadon : très menacé
  • Le saumon sauvage d’Atlantique : ce
    poisson, 2 fois moins nombreux qu’il y a 20 ans , ne se reproduit plus
    dans 15% des rivières où on le voyait habituellement. Taille minimum de
    capture : 50 cm.
  • Le grenadier de roche : plutôt laid à regarder, ce poisson de grand fond est menacé de disparaître d’ici 3 à 5 ans. Pas de taille minimale de capture.
  • Le pangasius du Vietnam (aquaculture)
  • Le Thon rouge : des
    grandes surfaces européennes, dont Auchan et Wal-Mart, appellent à une
    réduction par deux des quotas de thon rouge dans l’Union européenne.
    Elles ont signé une lettre adressée à la Commission car, selon ces
    enseignes, ce poisson pourrait bientôt disparaître de la mer
    Méditerranée.
  • Le sébaste d’Atlantique Nord
  •  


    La suite >>> Les poissons que l’on peut utiliser pour les sushis


                                *

    A lire également au sujet de la pêche

    Réagissez :
    Donnez votre avis
    Envoyer cet article par e-mail
    
    1 commentaire Donnez votre avis
    1. Ces produits sont à la mode mais pas assez écologiques.De plus je pense que vous devriez mettre à la baisse le prix des produits de beauté qui ne correspond pas du tout au moyen de ma chère et tendre mère.Vous devriez délivrer certains produits de beauté gratuitement surtout pour ma chère et tendre mère que j’aime.Merci d’avance
      Un fidèle internaute.

    Moi aussi je donne mon avis