La literie naturelle, pour protéger votre bébé

Le lit : lieu de nos rêves, objet de notre affection, endroit où l’on aime se retrouver seul ou en couple mais refuge préféré des…acariens !
Les acariens se nourrissant des squames de la peau, le lit constitue leur principale niche écologique.
Ils sont responsables de 70 % à 80 % des asthmes d’origine allergique, d’affections oculaires ou nasales, conjonctivites, démangeaisons…

Face à ces risques sanitaires, une attention particulière doit être portée à la literie de votre bébé, plus fragile et dont le corps se défend moins bien durant son sommeil :

Ses protections naturelles ne sont pas encore toutes développées, sa peau est hypersensible (la couche extérieure de son épiderme est plus mince que celle des adultes).

  • En mettant votre bébé en contact avec ces allergènes, vous risquez de le sensibiliser à ces derniers.

 

Or aujourd’hui, qui dit literie de qualité pour votre enfant, dit literie naturelle. Car celle-ci est non seulement écologique mais aussi plus hygiénique :

L’utilisation de fibres naturelles (coton « bio », laine de mouton, bambou…) pour les différents tissus (draps, couverture, taies, etc.) est préconisée en raison de leurs propriétés thermiques, anti-allergènes et anti-bactériennes.
Optez pour des produits labélisés : les labels garantissent l’absence de substances chimiques susceptibles de provoquer des irritations de la peau ou des allergies lors de leur traitement.

 

Des taies et des draps en fibres naturelles : l’assurance d’une literie plus saine

 

De même, les matelas dits 100 % en latex naturel ou, plus exotiques, en fibres de coco sont reconnus pour leur qualité anti-bactérienne et anti-acarienne.
S’ils sont souvent plus chers à l’achat, ils sont également réputés comme étant les plus confortables et les plus résistants.

Le bois, oui mais… 

    •  

      • Engagés dans une démarche « écolo », nombreux sont les parents à vouloir investir dans un lit en bois dont l’aspect semble naturel et plus sain.

  •  

Méfiance ! Beaucoup de ces lits contiennent des panneaux de particules, du contreplaqué, ou des panneaux de fibre de moyenne densité (MDF) qui émettent du formaldéhyde ou contiennent de nombreux Composés Organiques Volatiles (COV) présents dans les colles.


Même indétectables à l’odorat, ces substances toxiques peuvent provoquer des troubles respiratoires, des irritations (nez, yeux, gorge), des malaises ainsi que des dérangements d’estomac.

Investir dans des meubles en bois dont la production n’a eu recours à aucune colle synthétique, colorant ou aérosol, vous permettra d’allier écologie et santé :

Les bois non traités ou auxquels sont appliquées des huiles naturelles ou des peintures sans solvants ne présentent eux aucun risque pour l’enfant.

Encore plus écologiques : les produits en bois massif provenant de forêts gérées durablement. Des marques comme Natiloo proposent même des lits pour bébés certifiés FSC (Forest Stewardship Council), label le plus exigeant pour la gestion du bois.

 

 

 

 

Les « petits accidents » sont inévitables…  

…et la literie de votre enfant doit donc être changée :

  • Lavez la literie dans l’eau chaude (et non tiède) afin de réduire la quantité d’acariens qui s’y accrochera.
  • Utilisez des détergents sans odeur ni colorants : ils sont moins irritants et n’émettent pas de COV nocifs pour les voies respiratoires des bébés.
  • Pensez à retourner régulièrement le matelas de votre bébé et utilisez un protège-matelas… en fibres naturelles, bien entendu !