Les pluies acides, disparues du ciel ?

Les pluies acides, disparues du ciel ?

Les pluies acides sont-elles de l’histoire passée ? C’est ce que l’on serait tenté de croire, étant donné qu’elles ne font plus la Une de l’actualité depuis maintenant une vingtaine d’années.

Pourtant, les pluies acides n’ont pas totalement disparues, en particulier dans les pays d’Europe centrale.

Les mesures prises ont atténué le problème mais les industries lourdes et l’activité humaine continuent à rejeter des gaz pouvant créer ces ondées aux conséquences dévastatrices pour l’environnement.

Les pluies acides, un bouleversement des écosystèmes

Les pluies acides sont avant tout le résultat des rejets de gaz industriels et de l’activité humaine (voiture, chauffage, etc.). Elles sont avant tout présentes dans les régions où se concentrent les industries lourdes. Les zones où le parc automobile est vétuste sont également des zones à risques.

Les pluies acides se créent lorsqu’il est émis du dioxyde de soufre et des oxydes d’azote. Ces gaz montent haut en altitude, dans l’atmosphère, puis, lorsqu’il pleut ou neige, ces gaz retombent sous forme de pluie acide.

 

Les pluies acides, des indicateurs de santé de l’environnement

Les pluies acides sont des révélateurs de l’état de pollution d’une région ou d’un pays.

Elles sont également dangereuses car elles peuvent tomber à de grandes distances, au gré des vents. L’est du Canada était ainsi particulièrement touché dans les années 80 par des pluies acides dont la pollution provenait avant tout du nord-est des États-Unis.

forêt ancienne

Les pluies acides peuvent affecter aussi bien les forêts, que les cours d’eau ou les sols.

Les arbres des forêts sont particulièrement vulnérables avec des problèmes de photosynthèse, des chutes de feuilles précipitées, des jaunissements précoces.

Les cours d’eau et autres lacs sont très fragiles aux pluies acides : l’acidité des pluies modifie le pH des cours d’eau, conduisant à un bouleversement de la faune et de la flore. De nombreuses espèces ont ainsi pu être menacées tel le saumon ou encore l’écrevisse.

Et même la pierre est également très touchée par les pluies acides : on se souvient de l’image de certains gargouilles de cathédrale dont les visages se sont vus érodés par l’acidité des ondées.

*

La suite p .2>Les pluies acides restent tout de même problématiques