Le vrai impact écologique du Tour de France

Le vélo ne pollue pas ? Détrompez-vous. Dès 2009, Génération Ecologie dénonçait « l’irresponsabilité environnementale des organisateurs du Tour de France ». Ils étaient alors pointés du doigt pour ne pas s’imposer de précautions en matière d’environnement et de pollution. Qu’en est-il en 2016 ?

Rédigé par Jean-Marie, le 14 juil 2016, à 8 h 05 min
Le vrai impact écologique du Tour de France

Le Tour, un événement aux retombées incalculables

Chaque changement de programme, comme une étape annulée, ou un col fermé par les caprices de la météo engendre des réactions de la caravane, des spectateurs, des agents de sécurité…  Les émissions engendrées par la réorganisation des déplacements peuvent alors dépasser en un jour celles enregistrées sur toute la durée de la manifestation : Le bilan carbone de chaque spectateur ou participant est donc imprévisible et il est difficile, voire impossible de mesurer avec exactitude l’impact environnemental du Tour.

Cela n’empêche pas de tenter de minimiser le coût écologique, notamment en essayant de contrôler les transports. Quelques – maigres – initiatives ont été prises.

Les initiatives pour réduire l’impact écologique du Tour de France

Le monde entier suit le tour et pour beaucoup de téléspectateurs, c’est l’occasion de pouvoir s’émerveiller sur la beauté et la diversité des terroirs français. Le Tour joue donc un rôle d’ambassadeur du patrimoine naturel et culturel de la France. Les organisateurs du Tour de France l’ont bien compris et tentent de mettre en oeuvre des politiques durables en faveur de l’environnement.

Tour de France Mont saint-Michel

Le Tour de France au Mont Saint-Michel en 2013 © Radu Razvan Shutterstock

Le tour et la biodiversité des terroirs français

Depuis quatre ans, le Tour, France Télévisions et le Muséum d’Histoire naturelle proposent de mettre en avant les espaces naturels traversés par les coureurs cyclistes. Étape par étape, on fait un « Tour de France de la Biodiversité » au fil des sites Natura 2000, des parcs naturels régionaux et nationaux, et des réserves naturelles sur la route du Tour. Objectif : faire découvrir les richesses du patrimoine naturel français afin de mieux le préserver. Une initiative qui se greffe sur le Tour plutôt que d’en faire vraiment partie.

En 2016 en France, les cyclistes et leur public vont pénétrer dans 97 des 170 zones Natura 2000.

Parallèlement, dans les phases préparatoires du Tour, ASO entre en contact avec les collectivités locales et les associations en charge de l’environnement, afin d’identifier les zones sensibles sur le parcours et prévoir ensemble des opérations de préservation des écosystèmes ou espèces fragiles pouvant être affecté par le passage : signalisation informative et préventive, déploiement de bénévoles, création de zones tampons… Ces actions ponctuelles portent essentiellement sur le survol d’espaces ornithologiques par les hélicoptères, les risques de piétinement d’habitats fragiles par le public et les nuisances (bruit et distribution sauvage) dues à la caravane.

Le tour et les transports

Les équipes, les commissaires du jury, les membres de l’organisation, les services logistiques, médicaux, de sécurité et de presse, utilisent au total sur la durée du Tour : huit hélicoptères, sept ambulances,  80 motos et plus de 500 voitures, camions et véhicules techniques. Trois avions sont également réservés pour le transfert à Paris du 24 juillet.

Tout de France logo impact écologique

Le logo du Tour de France© MA PHOTOGRAPY Shutterstock

Un poids énorme dont la prise de conscience s’est amorcée tardivement au sein des organisateurs du Tour. Comme l’explique Gérard Poujade en juillet 2012, de l’Arpe(1), « le nombre de véhicules diminue progressivement et les 2.200 cette année en circulation (autos, motos, camions) plafonnent leur vitesse à 80 km/h. Leurs conducteurs ont par ailleurs suivi une formation à l’éco-conduite ».

Reste que le nombre de véhicules est très élevé et que les déplacements sont tels qu’il est techniquement difficile de se tourner vers des alternatives plus écologiques, pour des raisons d’autonomie et de recharge. Toutefois, ASO rappelle que la flotte est composée de véhicules récents plus performants et économes en carburant, et que tous les chauffeurs sont sensibilisés aux problèmes environnementaux et à la conduite économique. Il en va de même pour les poids-lourds du Tour, affrétés par XPO Logistic (Norbert Dentressangle).

Des initiatives mises au tri

L’association Les Connexions, dans le cadre des l’opérations « Tri-Tour » depuis 2011, et « Chaque canette compte » depuis 2013, se charge de développer une politique d’accompagnement des déchets sur le Tour. Ce réseau de bénévoles oeuvre à « faire de la collecte sélective des déchets un outil efficace pour la propreté des sites, et une arme de sensibilisation massive » sur les grands événements sportifs et culturels, en suivant les principes de l’économie sociale et solidaire.

Des ambassadeurs bénévoles mènent des actions de sensibilisation pour inciter les spectateurs du Tour à trier et jeter leurs déchets : deux coordinateurs aux départs et arrivées pour installer des centaines de « boxes multi-flux » (containers de tri de canettes, bouteilles plastiques et emballages cartons et plastiques) aux points stratégiques, pousse-pousse poubelle aux arrivées et, nouveauté cette année, un « véhicule environnement » en ouverture de la caravane. Avant le début du spectacle, une animatrice annonce par haut-parleurs les consignes de sécurité, sensibilise à la biodiversité de la région et rappelle la nécessité de ne pas laisser de déchets sur le bord des routes.

Tour de France tri déchets

Le tri des déchets sur le Tour de France

D’autre part, une charte de bonne conduite à l’attention des cyclistes, du public et des organisateurs, éditée par le Muséum d’Histoire naturelle, résume en dix points les actions citoyennes en faveur de la nature à appliquer sur le Tour. Côté participants, un livre de route du tour rappelle les règles et bonnes pratiques à mettre en oeuvre au quotidien durant la course.

À savoir :

L’une des règles du livre de route pour les cyclistes rappelle que les coureurs ne sont autorisés à jeter leurs bouteilles et emballages vides que dans les zones de collecte désignées.

Hors du Tour

Le monde du vélo, hors du Tour, a pris quelques petites initiatives qui dénotent une prise de conscience. Lors du Tour Méditerranéen 2010, des coureurs ont ainsi porté un dossard vert pour montrer leur souci de l’environnement.

En 2009, l’équipe La Française des Jeux avait pris quelques initiatives intéressantes. La FdJ signalait que « les ‘maillots’ des cyclistes sont fabriqués à partir de bouteilles recyclées et dotés de poches-poubelles pour les emballages ». Les bidons eux aussi étaient « 100 % biodégradables et 100 % recyclables » selon le site de L‘Équipe.

Hors du tour, l’ASO participe aussi promouvoir le vélo avec la Fête du vélo en juin depuis 2013 et plus récemment, dans le cadre d’une nouvelle politique de compensation de son empreinte carbone, au projet « le Vélo dans la Ville » en collaboration avec les villes étapes : installations de pistes cyclables, de haies champêtres…

Alors, au final, quel impact pour le Tour ?

Évidemment, il faut pour le Tour de France comme pour les autres méga événements sportifs tenir compte de l’impact positif sur l’économie locale, sans parler du moral et du simple plaisir que véhicule le sport.

Mais globalement, on manque de données scientifiques et d’informations précises même si ce genre de compétition font de plus en plus l’objet de recherche. Notre sentiment, c’est que les très grands événements sportifs ont un prix : des conséquences écologiques bien peu souhaitables mais bien réelles.

Et c’est donc sur le terrain moral, ou du moins de l’exemplarité, que pêche un Tour de France qui ne rime globalement pas avec éco-responsabilité. On aimerait que l’esprit du sport et d’une pratique saine du vélo soit mise au diapason du respect de la nature et des paysages français traversés par la compétition.

Le milieu du football se met cahin-caha au développement durable et, l’ASO, l’organisation propriétaire du Tour cycliste, montre elle aussi un intérêt pour la question. Tant mieux pour le vélo qui reste avant tout synonyme de détente, d’activité saine, de transport non polluant.

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Jean-Marie Boucher est le fondateur de consoGlobe en 2005 avec le service de troc entre particuliers digitroc. Rapidement, il convertit ses proches et sa...

37 commentaires Donnez votre avis
  1. C’est sans compter ces horribles tags qui ornent les routes et les paysages de montagne après le passage de l’épreuve…

  2. que dire des “résidus” clairement identifiés comme marques étrangères… ils sont “oubliés” par nos campings caristes des pays
    étrangers qui squattent nos belles routes de montagne.
    un droit de “camping itinérant” pourrait être perçu afin de permettre la collecte de leurs ordures… étonnant que cela n’existe
    pas encore!

  3. Je dois avouer qu’en lisant cet article sur ce site que je découvre j’ai eu l’impression d’un site “fake” qui détourne notre attention de l’essentiel vers le futile.

    D’ailleurs qui finance ce site ?

    Il m’aurait semblé que l’essentiel de la pollution venait de l’industrie que ce soit dans sa consommation immodérée d’énergies sales, dans sa production non recyclable ou dans ses rejets toxique et dans son lobbying pour déréglementer et déresponsabiliser au maximum ses actions.

    Il me faudrait quelques tableaux, schémas et articles pour avoir une vision globale et avoir des points de comparaison avant de juger de l’impact d’un événement sportif.

    • “j’ai eu l’impression d’un site « fake » qui détourne notre attention de l’essentiel vers le futile.”

      En ce qui vous concerne, je n’ai pas d’impression, mais une certitude :

      Attaquer le messager plutôt que le message est l’apanage des gens de mauvaise foi.

      “Il m’aurait semblé que l’essentiel de la pollution venait de l’industrie”

      “il me semble” que l’article ne prétend pas le contraire.
      “Il me semble” aussi que cela ne dédouane pas pour autant la pollution qu’engendre cette manifestation sportive.

      “Il me faudrait quelques tableaux, schémas et articles pour avoir une vision globale et avoir des points de comparaison avant de juger de l’impact d’un événement sportif.”

      Non, vous n’avez pas besoin de tout cela. D’une part parce que les chiffres se suffisent à eux même, et d’autre part parce que vous chercher un moyen de relativiser votre précieux Tour de France.
      En réalité, ce qu’il vous faut, c’est vous débarrasser de votre mauvaise foi.
      Quel moyen de comparaison existe-t-il ? Connaissez vous d’autres “Tour de France” ?
      Les sources sont indiquées, clairement, réclamer plus, c’est juste du déni.

  4. Pour ma part, j’ai suivi 14 TdF. Je n’ai jamais vu une voiture brûlée ou une vitrine fracturée. Ce samedi soir, il y a eu 3 voitures incendiées et plusieurs vitrines et autres installations de brisées. Mais de cela personne n’en parle ça ferait mauvais effet et une mauvaise pub pour le rugby. l’on a vu de quelle façon était enterré le problème du dopage .

    • “Pour ma part, j’ai suivi 14 TdF.”

      On sait d’emblée la suite…

      “Je n’ai jamais vu une voiture brûlée ou une vitrine fracturée.”

      Vos histoires de voitures brulées, on s’en contrebalance un peu. Arretez de justifier votre stupidité en affirmant qu’il y a des gens plus idiots que vous, ce n’est pas un argument, juste un aveu de médiocrité.

      “l’on a vu de quelle façon était enterré le problème du dopage.”

      Vous parlez d’Armstrong j’imagine…

  5. Bonjour,
    Allez voir au Japon la fête des cerisiers et appliquez la même technique en France. La nature, le chômage et le porte monnaie du contribuable y trouveront leur compte.

  6. Vous crevez de jalousie, car un evennement de type “Tour de France” en vélo fait plus de bruit que trente ans de cinéma “écologiste”.
    Vous déshonorez la couleur verte, la couleur de la nature.
    Bio, c’est vivant avec ou sans pesticide.
    Essayez de vous exprimer en français, bande d’imbéciles à la manque.

    • “Imbécile à la manque”
      C’est français ça?

    • “Vous crevez de jalousie, car un **evennement** de type « Tour de France » en vélo fait plus de bruit que trente ans de cinéma « écologiste ».”

      1° il y a bruit et bruit. Qu’une charogne attire toute la vermine des quartiers alentours ne peut pas vraiment se considérer comme un succès. Il y a ceux qui aiment la quantité, et il y a ceux qui préfèrent la qualité.

      2° Je pense que celui qui l’a mauvaise, pour de bon, c’est plutôt toi, vu ta réaction de fanboy hystérique. Visiblement tu n’apprécie pas qu’on critique le Tour.

      “Essayez de vous exprimer en français, bande d’imbéciles à la manque.”

      On en reparlera quand tu saura toi même écrire sans faute :

      événement, avec un seul N et des accents sur les deux premiers E.

  7. Il faut
    une analyse multicriteres car il y a de nombreuses retombées economiques qui permettent l’amélioration de l’environnement, il y en a marre des biens pensants dont l’horizon est la tristesse sociale

    • “Il faut une analyse multicriteres.”

      Il faudrait surtout que les gens qui ne savent pas de quoi ils parlent arrêtent de jouer les hommes de science. Il n’y a besoin d’aucune “analyse multicritère”. Ce genre de fadaise sort de la bouche de gens qui cherchent un moyen de dédouaner le TdF de ses responsabilités. Et qui sait, d’une société de com virale payée par le TdF lui même (ces méthodes ne sont pas nouvelles, elles sont en cours depuis plusieurs années).

      “car il y a de nombreuses retombées economiques qui permettent l’amélioration de l’environnement.”

      On réclame des “analyse multicritères” des preuves en somme, pour ensuite affirmer, sans preuve, que les bénéfices sont supérieurs aux désagrément.

      les “nombreuses” retombée économiques sont inexistantes pour les collectivités territoriales, pour preuve, les communes commencent à y regarder de plus près avant d’accepter d’accueillir le tour parce que pour nombre d’entre elle, cela leur coute trop cher, et ne rapporte rien.

      Les seuls qui gagnent beaucoup d’argent, c’est le TdF lui même, mais à ma connaissance il investit d’aucune manière que ce soit dans l’écologie .

      “il y en a marre des biens pensants dont l’horizon est la tristesse sociale”

      Au moins les “bien pensants” pensent, eux, contrairement à vous et vos conclusions préformatées.

  8. toute activité entraine au bout de la chaine une pollution ,aucune loi, aucune sanction,et aucune amande aussi importante quel soit n’arrêteront jamais les pollueurs,ni vu ni connu et hop c’est dans la nature et c’est parti…!!!.Les gens sont sales pour la (majorité)c’est dans leurs gênes et quoi que ont dise cela fait partie de la vie.alors je pet un plomb quand des politiques pour qui ont vote recherche par n’importe quel moyen de nous faire payer une pollution qui ne finira jamais ………!

  9. L’écologie n’est pas synonyme de fadeur et morosité, au contraire. Le tour de France, c’est super, tout comme le foot (meme si je m’en moque perso comme de ma première brosse a dents) et j’oserais meme dire comme le dakar. Cependant, des lors qu’il s’agit d’une compétition médiatisée, on sait tres bien qu’il y a de gros financements et que ceux-ci s’ils étaient mieux utilisés pourraient faire que l’impact environnemental soit fortement réduit. Tous ces organisateurs n’ont pas encore saisi le pouvoir de lustre et en meme temps de sensibilisation qu’ils détiennent en verdissant (vraiment) leurs événements. A chacun de nous, de les interpeller à notre niveau dans ce sens.

    • A faire les mêmes études pour toutes les autres manifestations sportifs ou autres et ensuite on pourra analyser avec le tour de france… Je pense qu’on aura pas mal de surprise avant de venir faire des réflexions où le vélo est le sport le plus contrôlé.

  10. En effet le Tour pollue avec la caravane publicitaire et les voiture des directeurs sportifs, mais il faudrait déjà s’en prendre aux sports motorisés: F1, 24h du Mans qui polluent et consomment du carburant bien plus.

    • Selon les chiffres fournis dans le Journal du dimanche, le 1er janvier 2011, le rallye Dakar a émis 42 000 tonnes de CO2, en 2014 plus que 15000 tonnes de CO2. À titre de comparaison, l’étude menée par le cabinet Espere (agréé par l’Ademe), le Grand Prix de F1 de Spa Francorchamps en Belgique en émet 24 000, la Coupe du monde de football est à 2 700 000 tonnes, et le tournoi de Roland-Garros à 156 000 tonnes de CO2, imaginez le tour de france d’après cette article cela depasse la coupe de football et après ça faut regardez le sport automobile, mais si vous aimez pas le sport automobile pas la peine de cracher dessus!!! moi j’aime pas le foot donc on devrais plutôt interdire ce sport dans ce cas la!! avec tout les championnats de foot qu’il y a en france plus les entrainement amateur je pense que c’est le sport qui pollue le plus en france!!!!!!

  11. Personnellement je suit le tour de France depuis des dizaines d’années et depuis dix ans le tour a fait un ramassage tout les déchets venant de la caravane et de la population venant les voir.
    Or j’ai assistée a des manif des écolos j’ai été personnellement réquisitionné pour nettoyer des tonnes d’ordure, dix camions de 19 tonnes exactement, alors avant de cherché des histoires au sportif regarder se que vous faites.
    Je suis un retraité de la ville de Grenoble du service du nettoiement.
    Il y a pas si longtemps je nettoyé vos détritus, écologiste du béton ou de la politique, vous marcher a coté de vos pompes.

    • “Personnellement je suit le tour de France depuis des dizaines d’années”

      Je suis, du verbe suivre…

      “et depuis dix ans le tour a fait un ramassage tout les déchets venant de la caravane et de la population venant les voir.”

      tous…

      Vous êtes, du verbe être, un menteur.

      Le nettoyage des parcours est sous la responsabilité des collectivités territoriales, pas du tour de France.

      D’autre part, je me demande comment ils pourraient ramasser tout les déchets, vu que certains porc du peloton jettent ceux-ci dans des propriétés privée en bord de route…

      “Or j’ai assistée a des manif des écolos j’ai été personnellement réquisitionné pour nettoyer des tonnes d’ordure, dix camions de 19 tonnes exactement, alors avant de cherché des histoires au sportif regarder se que vous faites.”

      Mais bien sur, vu votre maitrise de Français, on peut s’attendre à des problèmes du coté de vos capacités à compter…

      “Je suis un retraité de la ville de Grenoble du service du nettoiement.”

      on se doutait que vous n’étiez pas un professeur de Français à la retraite.

  12. Bien sur, le tour génère des débordements écologiques qu’il faut maitriser. C’est valable pour toutes les activités humaines quel quelles soient. Heureusement, les cyclistes fonctionnent aux calories, …..et un peu d’autres substances plus ou moins interdites….. Mais que dire de certains autres sports mécaniques, F1 , Rallyes, motos cross qui en plus occasionnent une pollution sonore.
    Une remarque cependant pour le tour, il y a quelques jours, lors d’une étape, j’ai vu un coureur, il me semble que c’est de l’équipe AG2R, ( à vérifier) qui a redonné à sa voiture une canette métallique genre Coca Cola en prenant même soin de l’égoutter au lieu de la jeter. Je pense que ce coureur mérite une citation!
    Un dernier mot, tout déplacement ou opération mécanique et même informatique coute à la planète et à l’environnement, Même cet instant où je transmet ce message.
    Cordialement. C. R.

  13. Finalement : une pollution énorme, une ostracisation d’informations plus importantes (puisque de l’argent est en jeu…), une pollution terrible et l’usage toujour systématique de substances nocives par une bonne partie des coureurs. A ui profite la petite “Reine”, en dehors des accidents de courreurs ou de spectateurs ????

  14. Et tout ces français qui partent en vacances! et tous ces malades transportés dans les hôpitaux, tout ces enfants ramassés pour être scolarisés, quel scandale! Dès la naissance chacun devrait être attaché à un boulet de plomb afin de ne plus bouger et celui qui prétend éprouver du plaisir et de la joie être poursuivi par une justice écologique et durable.

  15. Bonjour
    je ne suis pas certain que les courses cyclistes encouragent le vélo utilitaire pratiqué pour préserver l’environnement, ou de plus en plus souvent par précarité, par ceux qui n’ont plus les moyens d’entretenir une bagnole. Quoi qu’on pense du Tour on ne l’empêchera pas, il faut faire avec et tenter de le verdir, il y a du boulot, surtout du côté des publicitaires! Il ne devrait pas être difficile de convaincre les spectateurs de ne pas jeter leurs déchets en leur donnant des pochettes ad hoc, ça pourrait se faire aussi aux abords des stades de foot. Les marins (Vendée Globe, Figaro..) ne jettent plus une seule poubelle en mer depuis longtemps, mais aux arrivées il y a encore du nettoyage à faire. Le Tour pourrait être une belle vitrine pour ne pas jeter idiot, comme MacDo pourrait encourager ses clients MacDrive à se conduire civiquement.

  16. Pour cette année 2013,le tour de France c’est toujours un énorme n’importe quoi.

    @frerebeau: “Les coureurs ne polluent pas à part leurs respirations”: Alors qu’on les voit jeter un tas de bidons plastiques, d’emballages etc.. dans les arbres, les rivières, partout..
    Il fut un temps ou la “morale” écologiste n’existait pas, mais à cette époque les coureurs ne jetaient rien…

    Ce sport allie spectacle et marchandise. Il inclut des groupes financiers, les médias et une organisation institutionnelle à plusieurs niveaux. Les cyclistes sont des publicités ambulantes, la publicité sature tout dans le Tour de France.

    La société Amaury Sport Organisation (ASO), organisatrice du Tour, est une filiale d’un gros groupe capitaliste qui possède plusieurs journaux, dont L’Équipe et Le Parisien. Les sponsors sont les employeurs, on y trouve des banques, des assurances, des supermarchés, des industriels de l’automobile, des groupes agroalimentaires, etc. C’est une conjonction d’argent, d’images et de mythes.

    Il y a trop d’argent en jeu et trop de gens sont impliqués dans les prébendes de ce système. La caravane publicitaire fait 20 kilomètres de long. Nestlé, en 2007, a fourni un semi-remorque de bouteilles d’eau par jour, soit 24 tonnes et environ 3 000 bouteilles plastiques jetées tout le long du parcours. La croissance ne peut pas assumer l‘impact écologique lié au Tour de France. Cet événement est aussi celui d’une multitude de voitures, de motos et de camions, des produits jetables en grande quantité, des hôtels, des restaurants, des transporteurs, des équipements de communication importants à la pointe du progrès, des forces de sécurité, de la surveillance, etc. C’est un capitalisme performant très technologique qu’il ne faut pas entraver. Le « toujours plus ! » est une machine infernale qui gangrène la société de l’intérieur et nous conduit à notre perte.

    • C’est bien vrai hélas, comment faire pour divertir des milliers de gens sans polluer, délocaliser les étapes…une solution qui a fait ses preuves sur la citoyenneté. Le monopole n’est pas au service du public en un sens mais le vivant c’est avant tout nous. Si vous avez des solutions à proposer faite le savoir comme moi…

  17. Pourquoi la caravane et les accompagnateurs, sauf les “stocks de vélos roulant” ne seraient pas à vélo ?? Trop dur ? On ne fête pas le vélo en voiture. Ah, c’est une manifestation commerciale ?

  18. comme beaucoup de choses ou sports, difficile de faire changer les mauvaises habitudes.On nous demande de faire des efforts ce que nous essayons de faire à notre petite echelle et lorsque nous voyons tous ces dechets, ces gaspillages et ces milliards envolés vers ces sportifs qui n’ont même plus de respect …. C’est scandaleux et perso ça me me met très en colère !!!!

  19. Il y a quelques années, lors du passage du Tour dans ma ville, une route qui n’en avait nullement besoin, a été regoudronnée pour offrir un billard aux vélos des coureurs. Durée d’utilisation: environ 10 minutes. A côté de cela des routes où circulent des milliers de voitures chaque jour gardent leurs nids de poules. Quel gaspillage!

  20. Même réflexion que Mado.

    Sinon oui il y a encore beaucoup à faire dans les mentalités.
    Ma voisine tri ses déchets mais ses enfants (10-11 ans) passent leur temps à jeter tous leurs emballages gâteau, bonbons, bouteilles, briques dans la cour de l’immeuble ou sur le parking.
    C’est pas faute d’interventions à l’école ou par voie d’affichage.
    L’individualisme règne dans les cités…Se baisser pour ramasser ne serais-ce qu’un papier c’est trop la honte alors même un objet qui leur est encore utile ils préfèrent le laisser par terre.
    Il n’y a bien que leur téléphone qui en vaille la peine.

  21. Il est évident que le Tour de France est le symbole d’une époque révolue, avec son gaspillage incroyable, ses milliers de véhicules motorisés qui suivent des cyclistes trafiqués, véritables poulets aux hormones, pour l’unique profit des marques sponsors… Les organisateurs font tout pour jouer les autruches et retarder le moment inéluctable où l’opinion publique, un peu moins stupide espérons-le, leur demandera des comptes. Pour le moment tout tient encore grâce aux anciennes générations de spectateurs béats, nées juste avant ou juste après la guerre, qui refusent de se poser des questions ou de remettre en cause leurs vilaines habitudes, et sont heureux avec la vitrine clinquante qu’on leur tend. Télé, grosse bouffe, apéro, premier degré et fête à Neu-Neu…

    • merci pour les anciennes générations béats dont je fais parti !!!!!
      je ne suis pas sûr que les nouvelles générations dont vous faites sans doute parti soit beaucoup moins béat ….. je suis a peu près sure du contraire …. alors jeune génération balayer devant votre porte avant de traiter les autres de stupide et d’attarder mental
      je vois beaucoup de jeunes qui parlent beaucoup mais qui ne font pas trop d’effort
      bonne journée le jeunot

    • avant d’accuser le tour de France il faut voir le comportement des gens.Après chaque manifestation c’est un vrai dépotoir que l’on trouve .Les coureurs ne polluent pas à part leurs respirations .Il y a aussi beaucoup de jeunes qui suivent le tour il suffit de voir toutes les courses le week-end .Il faut sortir un peu et aussi oublier tous ces clichés dépassés.

    • Le tour oui et si on parlait de la pollution de la montage en hiver avec le ski les mégots de cigarettes etc.. et l’été les emplacements de pique nique…les bords de route ou bon nombre d’automobilistes prennent les fossés pour des poubelles, alors il y a beaucoup à faire et pas que sur le tour de France, il faut avant tous éduquer les parents et les enfants suivront le même chemin, mais la ce n’est pas gagné, il y a du boulot.

    • Il ne faut pas opposer des parties de la population. Oui, il y a des gens de “l’ancienne génération” qui ne voient pas l’intéret de la protection de l’environnement (la faute à l’histoire et les 30 “glorieuses”), mais il y a aussi des jeunes qui ne comprennent meme pas la définition de l’écologie (la faute à la détresse sociale ou à la surconsommation). Pour toutes ces personnes, il y a un gros travail d’éducation et de sensibilisation à faire de la part de nos pouvoirs publics (encore faut-il arreter de les critiquer en tout) mais je suis persuadé aussi de la part de chacun d’entre nous. Donc ne nous opposons pas, jouons collectif.

  22. il ny en a marre de ces faiseurs de moral qui voudrait calfeutrer les gens chez eux devant la télévision.Laissons les gens s’amuser un et prendre plaisir la ou on le leur donne et gratuitement,pour la polution visé donc plus haut……….

  23. Bravo,super interessant…! J’attends votre article sur l
    es jeux olympiques. Merci

    • Les camping caristes sont équipés de sacs poubelle à bord du véhicule …ce qui n’est pas le cas des autres spectateurs ……..

Moi aussi je donne mon avis