Le merroutage, une alternative pour le transport de marchandises

Le merroutage, une alternative pour le transport de marchandises
Réagissez :
Donnez votre avis
Partagez :

Le merroutage est un type de transport de marchandises combiné, où les poids lourds sont disposés sur des bateaux pour relier deux ports. L’objectif est bien sûr de désengorger les axes routiers et de limiter les émissions de gaz à effet de serre. En Europe, le développement des autoroutes de la mer représente une des priorités de la politique des transports depuis 2004. Une seule autoroute relie la France et l’Espagne depuis 2010 ; une seconde est en cours.

Développer les autoroutes de la mer

Le concept de merroutage a à peine 10 ans. On a parlé pour la première fois d’autoroute de la mer dans le Livre Blanc sur la politique européenne des transports à l’horizon 2010 publié en septembre 2001. Les autoroute de la mer y sont dépeintes comme des « lignes régulières de navires rouliers (RoRo) sur lesquels sont embarqués des véhicules routiers, accompagnés ou non de leurs conducteurs, et permettant l’acheminement de marchandises au sein de l’Union Européenne. »

Photo : afcan.org

En 2004, les autoroutes de la mer deviennent l’un des points déterminants à intégrer dans la politique européenne des transports. Cela se traduit par la désignation de 4 régions européennes où doit être développé le merroutage : la Mer Baltique, l’Europe de l’Ouest (Océan Atlantique / Mer du Nord / Mer d’Irlande), l’Europe du Sud-Ouest (Mer Méditerranée occidentale) et l’Europe du Sud-Est (Mer Ionienne, Adriatique et Méditerranée orientale).

En France, une première liaison est lancée le 16 septembre 2010 : une autoroute relie le port de Saint-Nazaire et celui de Gijon en Asturies, dans le nord de l’Espagne.
Depuis, chaque mois, ce sont plus de 700 poids lourds qui choisissent ce mode de transport intermodal. Leur trajet dure de 12 à 15 heures à bord du Norman Asturias, le ferry de la compagnie LdLines. Celui-ci assurent 3 connexions par semaine.

Le mois dernier, lors du 22ème sommet franco-espagnol, François Hollande et Mariano Rajoy ont annoncé la mise en œuvre d’une 2ème liaison, qui concernera cette fois les villes de Nantes, du Havre et Vigo, sur la côte nord-ouest espagnole, en Galice.

La mise en place d’autres autoroutes de la mer est en cours de réflexion, notamment entre la France et le Portugal. Egalement, la France, l’Espagne, Malte et l’Italie ont lancé un appel à projet afin de développer la zone ouest de la Méditerranée (West Med Corridor). Un autre a été lancé pour la Mer du Nord.

carte : developpement-durable.gouv.fr

*

La suite p.2> Les avantages du merroutage

Réagissez :
Donnez votre avis
Envoyer cet article par e-mail


3 commentaires Donnez votre avis
  1. ça ce fait depuis plus de 10 ans entre la France et l’Angleterre – un tracteur laisse son container ou sa citerne au port, il est chargé dans le bateau – et un autre tracteur le récupère de l’autre côté –

    normalement, le cout est le même et cela dit aller aussi vite si bien organisé, ce qui n’est pas le cas du fer-routage

    • avec l’Angleterre,ce n’est pas du merroutage,c’est la traversée. (c’est une ile)

  2. Oui mais à quel prix ? et entre nous à quelle vitesse ??

Moi aussi je donne mon avis