Land Art. La création au service de la nature

Le Land Art , apparu dans les années 1960, est une tendance de l’art contemporain encore peu connue du grand public. Pourtant, le Land Art permet d’offrir une nouvelle dimension à la nature, et ce, sans lui porter atteinte. consoGlobe a voulu en savoir plus, et est allé à la rencontre de Sylvain Arbez, un créateur passionné de l’image.
Land Art
consoGlobe :  Qu’est-ce que le Land art concrètement ?

S.A : Pour moi, le land art est une manière d’accompagner la beauté naturelle, en l’enrichissant, mais en ne perdant pas de vue que la nature fait souvent beaucoup mieux. Le land art est une combinaison de contrastes, parfois insolubles naturellement.

consoGlobe : D’où vous vient cette passion du Land Art ?

S.A : J’habite un pays que j’aime et qui m’apporte beaucoup par ses amplitudes, mais pas seulement météorologiques. La nature est omniprésente et j’aime l’observer. J’ai étudié (BAC A7) les premières oeuvres de land art que réalisait Christo. Je comprenais sa démarche mais je n’étais pas citadin, donc j’étais un peu distant. J’ai ensuite, par le biais d’un amis découvert le travail de Mr A.Goldsworthy qui m’a révélé plus de vérités…
 
consoGlobe : Quelles sont toutes les possibilités en termes de création que vous offre cet art ?

S.A : Les possibilités sont énormes et de toutes façons infinies. C’est comme pour le jeu d’échecs….Le terrain est le même mais personne ou presque n’a fait la même partie. La liberté ! ! !

Land artconsoGlobe : Quelle est la philosophie du Land Art pour vous ?

S.A : C’est écrit une ligne plus haut….Il faut ajouter que quand on travaille plus de 3 ou 4 heures sur une création et que tout « tombe à l’eau » ou s’effondre…On découvre en soi la nécessité de se plier aux règles naturelles…ou à celles de la réflexion.
 
consoGlobe : Le Land art est il une véritable « alternative » à l’art contemporain de manière générale ?

S.A :  Je suis peintre et dessinateur avant tout. C’est avec une certaine « académie » que j’ai débuté dans le monde artistique. Mais je suis très éclectique, ce qui m’a toujours permis d’être polyvalent artistiquement.
 
consoGlobe : Est-ce que tout le monde peut le pratiquer ?

S.A  : Bien sûr, tout comme la peinture, la musique, la sculpture, etc…Il suffit de trouver son plaisir à le faire …sa nécessité personnelle.

Land ArtconsoGlobe : Peut-on dire que le Land art est l’art le plus « écolo » et responsable qui existe actuellement ?

S.A : Comme je vous l’ai dit plus haut, ma formation artistique était plutôt classique, même si je connaissais la pratique de ces « néo-créateurs » générés certainement par le courant surréaliste, ou tout du moins lui emboîtant le pas. L’écologie, il est vrai est à la mode actuellement, mais n’oublions pas que notre monde est si riche de diversités que nous pourrons encore longtemps tirer de belles images de lui sans pour autant empêcher le mal que nous lui faisons. Il arrivera certainement un jour où les artistes se trouveront dans l’incapacité de dénoncer la folie du monde. C’est dommage car ce qui nous intéresse, c’est sa beauté.     

consoGlobe : Si vous aviez un message à faire passer aux internautes qui vous liront et qui souhaiteraient en savoir plus sur le Land Art, et peut-être même s’y lancer, que leur diriez-vous ?

S.A  : Regardez autour de vous ! Ce monde n’est fait que de contrastes, de couleurs, de lumières et de matières qui doivent cohabiter. Une photo d’une création de land art peut se révéler plus reposante que les photos embrumées de D.Hamilton  qui ornaient les chambres à coucher des adolescentes des années 80. Soyez créatifs et révélez la beauté de ce monde pour le préserver. Il faut aussi dire qu’un artiste pourra trouver de la beauté dans le chaos et réaliser une merveille au milieu des décombres. 

Land Art

>>> Voir la galerie photos de Sylvain Arbez

Lire également sur le développement durable

Article sur le land art rédigé par Elwina, janvier 2010