La musique nous fait-elle plus acheter ?

Une musique relaxante, des petits bruits de la Nature, une bande son techno tous azimuts… Les lieux de vente nous plongent dans leur atmosphère sonore pour jouer sur nos émotions. Peuvent-ils influencer de cette manière notre comportement d’achat ?

Rédigé par Annabelle, le 31 oct 2012, à 18 h 15 min
La musique nous fait-elle plus acheter ?

Le marketing sensoriel est-il éthique ?

On peut se poser la question d’une certaine manipulation du consommateur, puisqu’on joue sur les émotions. Certaines enseignes utiliseraient-elles le marketing sensoriel de manière abusive ?

Le problème est que l’on risque d’aller beaucoup plus (trop) loin avec une autre forme de marketing : le neuromarketing. Là, on atteint des niveaux de science fiction ! Le neuromarketing correspond à l’étude des réactions du cerveau aux publicités, aux marques et aux messages dont nous sommes abreuvés. En clair, il s’agit non pas d’étudier les réponses de panels de consommateurs susceptibles de mentir (volontairement ou non) sur la perception qu’ils ont d’un produit mais d’aller voir directement dans leur cerveau, à l’aide d’IRM notamment, les zones qui s’activent.

On évalue même les réactions des consommateurs au travers d’IRMf, imagerie par résonance magnétique fonctionnelle. Cet examen mesure la consommation d’oxygène dans les tissus du cerveau en fonction des actions du sujet. Ainsi, on est capable de lire les messages envoyés par le cerveau, tels que « bien », « mal », « gain » ou « perte ».
Ces techniques permettent donc de « lire dans les pensées » afin de percer les secrets de l’acte d’achat.

Même si les défenseurs du neuromarketing argumentent en prétextant qu’il ne s’agit que d’une méthode permettant de mesurer la qualité ou la pertinence réelle d’un message publicitaire, il n’en reste pas moins qu’on utilise les résultats de telles études pour influencer les consommateurs dans leur prise de décision. Tout cela bien sûr à leur insu…

Que pensez-vous de ces techniques de marketing sensoriel ? Vous sentez-vous manipulés ?

*

Je réagis

Sur le marketing et le consommateur :

Sommaire du dossier :
Les techniques secrètes pour faire craquer le consommateur

Pour vous c'est un clic, pour nous c'est beaucoup !
consoGlobe vous recommande aussi...

Je change la donne : je contribue à l’action de consoGlobe.com !

Chargement
Sélectionnez une méthode de paiement Chargement

Paypal vous offre aussi la possibilté de payer simplement avec votre carte de crédit, sans créer de compte Paypal.

Informations personnelles

Total du don : 5.00€

En faisant un don, vous participez à l'action de consoGlobe.com. Vous permettez ainsi à l’équipe de vous fournir des articles uniques et de qualité. Et surtout un jour, peut-être, vous nous permettrez de vivre sans publicité !


Passionnée de voyages et de rencontres en tout genre, j'adore prendre mon sac-à-dos et voir ce qui se passe ailleurs ! Consommer responsable est devenu une...

6 commentaires Donnez votre avis
  1. La musique dans les magasins va jusqu’au point que si, dans un rayon vin on passe de la musique française, on vendra jusqu’à 70% de vins français, et si on passe de la musique allemande, on vendra 70 % de vins allemands…..
    Une enquête des plus sérieuses a été faite sur le sujet….

  2. J’ai 5 magasins. Nous avons mis de la musique il y a 3 ans et je peux vous dire que les clientes n’achetaient pas plus. Par contre c’est vrai que ça meuble et c’est plus agréable meme pour les employées.
    Par contre, nous avons décider de parfumer les boutiques depuis 1 an et on voit vraiment la différence. Les clientes sont plus détendus, s’exprime plus et restent plus longtemps chez nous.

    Je n’aurais jamais pensé que le parfum soit plus vendeur et apprécié que la musique. Je suis bluffé.

    • Je me permets de répondre à votre message laissé il y a presque un an.
      Vous dites que les clients n’achètent pas plus ou ne restent pas plus dans vos magasins bien que vous ayez mis de la musique. C’est tout à fait normal. Il ne s’agit pas de choisir une musique au hasard, ou parce qu’elle est actuelle. Il faut choisir la musique diffusée selon l’effet que vous voulez obtenir sur le comportement de vos clients. Je ne vais pas détaillé ici, mais il est certain qu’une musique plus lente fera rester vos clientes plus longtemps en magasin. Une musique très forte les fera partir, une musique “classique” ou à tendance classique les incitera à acheter plus cher… etc.

  3. Non bien au contraire, souvent le son est beaucoup trop fort et je n’ai qu’une envie…..repartir.

    La musique, je l’écoute chez moi,dans le calme

  4. la musique des super marchés m’exaspère ; elle est généralement entêtante et obsédante ; je suis à peine entrée que j’ai hâte d’en sortir ; quant au publicités, j’y suis allergique ; j’ai refusé l’hiver dernier à un pharmacien (à son grand étonnement) un sirop que je voyais 10 fois par jour à la télé ; j’en avais déjà une indigestion

  5. Si le client est influencé, c’est qu’il est influençable. Par contre, le Docteur Lozanov je crois avait mis au point un méthode pour guérir ses clients en asile psychiatrique, et cette méthode, la suggestopédie, peut être utilisée pour apprendre les langues entr’autre – je crois que certains morceaux de Bach sont utilisés –

    donc, c’est pour le meilleur ou le pire

Moi aussi je donne mon avis