La fin des terrasses chauffées au gaz ?

D’ici 2013, les fumeurs parisiens devront peut-être apporter une couverture avant de pouvoir siroter un coca en terrasse. En effet le Conseil de Paris entend instaurer un règlement interdisant les terrasses chauffées au gaz ainsi que les espaces bâchés par du plastique.

Un coup dur pour les restaurateurs, un bon point pour l’environnement ?

Terrasses parisienne, chauffe qui peut !

Depuis l’interdiction de fumer dans les bars et restaurants, les “chauffe-terrasses“, apparus en 1998, se sont multipliés, principalement dans la capitale.

  • Paris compte ainsi pas moins de 8500 terrasses ouvertes et 3500 terrasses fermées, dont une grande partie est chauffée.

Mais d’ici 2 ans, les sensations de coups de soleil et de tête surchauffée en terrasse parisienne en plein mois de janvier pourraient disparaître avec l’interdiction des chauffe-terrasses au gaz.

La raison d’une telle mesure ? Limiter les émissions de CO2 et éviter les potentiels accidents…

Le cabinet de conseil Carbone 4 évaluait en 2009 le bilan carbone d’une terrasse équipée de quatre parasol (ou braseros) au gaz allumés pendant huit heures, équivalait à celui d’un trajet de 350 km en voiture. A noter que ces chauffe-terrasses fonctionnent avec du gaz propane.

Les chauffe-terrasses électriques encore autorisés

Par contre, les chauffe-terrasses électriques à infrarouge seront eux encore autorisés (sans doute soumis à une taxe).

Compréhensible ? Pas vraiment si on s’en tient aux chiffres de l’Ademe qui indique que le chauffage électrique serait deux fois plus polluant que le chauffage au gaz en période de fortes demandes énergétiques (donc l’hiver…) :

  • le chauffage électrique émettrait 500 à 600 g de CO2 par kilowattheure contre 234 g pour le chauffage au gaz naturel.

Bref, la “guerre” des chauffe-terrasses ne fait que commencer…

Pour essayer d’apaiser le débat, le Conseil de Paris a annoncé la constitution d’un groupe de travail pour proposer « des solutions alternatives de fourniture d’énergie moins polluantes permettant l’usage des terrasses tout au long de l’année ».

Terrasses : les bâches sont mortes, vive les cendriers

En plus de l’interdiction des appareils au gaz, les restaurateurs parisiens se verront interdire les bâches en plastique (les fameux “rideaux de douche”), non pas pour des raisons environnementales mais esthétiques, alors que les cendriers seront obligatoires.

A lire également :