Le kyudo cible le stress

Le kyudo cible le stress

Le kyudo est un art martial Japonais, issu du tir à l’arc guerrier. Discipline corporelle, émotionnelle, mentale et spirituelle, elle permet de mieux gérer son stress. Zoom sur un art où l’adversaire n’est autre que vous-même.

Le kyudo puise ses racines au Japon

KyudoLe kyudo, littéralement « la voie de l’arc » (do = voie, kyu = arc), est un des plus anciens et authentiques art martial japonais. Certaines le nomme aussi kyodo.

Ce dernier cherche le développement de la discipline du corps par la maîtrise des gestes. Mais comment cela fonctionne-t-il ? Le pratiquant recherche un mouvement parfait, qui puisse transcender à la fois le corps et l’esprit.

picto-etoile-paragraphe Le kyudo cible le stressLe principe consiste à percer une feuille de papier servant de cible, avec un minimum de tension musculaire et un maximum d’énergie spirituelle. Atteindre la cible de façon précise sous-tend un bon équilibre entre un corps et un esprit disciplinés et harmonisés.

Le kyudo en France

Le kyudo est apparu en France, il y a une trentaine d’années. Aujourd’hui, on compte près de 600 passionnés. En comparaison, le Japon compte quelques 130 000 licenciés.

Le kyudo compte de plus en plus de pratiquants en Europe, quelques 2200 fédérés mais il est encore restreint. Leur nombre reste difficile à évaluer car de nombreux groupes ne sont pas fédérés.

Kyudo 1

A noter qu’il existe aujourd’hui des fédérations de kyudo aux Etats-Unis et en Europe. Ces dernières sont affiliées au Japon par l’intermédiaire de la Fédération européenne de Kyudo. La France est membre de l’IKYF (International Kyudo Federation).

L’enseignement est bénévole, sauf dans de rares dojos privés qui perpétuent généralement une école traditionnelle particulière.

Le kyudo : un art très codifié

Kyudo 2Dans le kyudo, chaque mouvement est très codifié, exécuté de façon lente. Le mouvement d’ouverture doit venir du dos et non des bras.

Le kyudokin doit donc apprendre à ne pas se servir de sa force physique. Comme le souligne Patricia Stalder, qui fait partie de l’équipe de France de kyudo « C’est difficile à comprendre pour les débutants, il faut plusieurs mois pour parvenir à maîtriser ces mouvements ».

Claude Luzet, professeur et gestionnaire du Kyudojo de Noisiel (Seine-et-Marne) explique « l’ouverture de l’arc se fait sur un seul plan qui ne doit pas bouger. Les hanches, les pieds et les épaules doivent être alignés et former une croix ».

fleche-Le kyudo cible le stressAprès une pause, lors de laquelle le corps se trouve en tension, la flèche est propulsée. A noter que durant tout le mouvement, le kyudokin rassemble son énergie (nommée «ki» en japonais), qui explose au moment du tir.

Le kyudo demande donc une concentration extrême ainsi qu’une conscience accrue de tout ce qu’il se passe autour.

Un dojo de kuydo (photo Fédération française de Kyudo)

Un dojo de kuydo (photo Fédération française de Kyudo)