Informatique : Apple, bonnet d’âne ; Lenovo, 1er.

Le 3ème classement «Pour une high-tech responsable» de Greenpeace est paru. C’est une sorte de compétition pour savoir laquelle des 14 principales entreprises du secteur informatique est la plus verte. Apple est bonnet d’âne ; Lenovo, 1er.

  • Le groupe chinois Lenovo, qui a racheté la division PC d’IBM, a la meilleure note car il est «la première entreprise à mettre en place des services de reprise et de recyclage dans tous les pays où sont commercialisés ses produits.»
  • Nokia, ex premier, est en 2ème position pour avoir commercialisé des téléphones portables sans aucun composant traité par des retardateurs de flamme bromés.
  • Sony Ericsson est 3ème grâce à ses actions en faveur de la responsabilité individuelle du producteur, et à son effort pour éliminer tout usage de retardateurs de flamme bromés, de phtalate, de béryllium et certains usages d’antimoine d’ici 2008.

    Suivent Dell, 4ème, (- 2 places), Samsung (+7), Motorola (-2), Fujitsu Siemens computer (-4), Hewlett Packard (-2), Acer (-2), Toshiba (+3), Sony (-2), LG Electronics (-1), Panasonic (-3), et last but not least, Apple.

    «Le score d’Apple est mauvais sur presque tous les critères : rejet du principe de précaution, refus de divulguer sa liste de substances contrôlées, absence d’échéance sur l’élimination du PVC, aucun engagement en faveur de la substitution de tous les usages de retardateurs de flamme bromés, aucun plan de reprise et de recyclage des produits obsolètes…», explique Greenpeace qui ne note qu’un point positif : la publication des quantités de déchets électriques recyclés.


    Apple, n’a pas bougé d’un iota depuis sa chute en dernière position, lors du dernier classement fin 2006. Apple stagne encore en queue du classement. « Quel paradoxe de voir une entreprise chinoise récente comme Lenovo prendre la tête de ce classement, tout en bas duquel stagne la marque américaine mythique Apple synonyme de modernité, reprend Yannick Vicaire. Voilà qui montre que les actes valent mieux que les beaux discours. » .

  • Le béryllium est utilisé dans les contacts électriques. Leur recyclage produit des poussières de béryllium qui peuvent provoquer une maladie invalidante des poumons (appelée « CBD »), même si l’exposition est de courte durée ou à faible dose.
  • Les phtalates sont utilisés comme plastifiants de certains plastiques, en particulier du PVC. Certains phtalates sont des toxiques reconnus du développement ou de l’appareil de reproduction.