Les huiles

L’industrie du transport consomme chaque année en France près de 880 000 Tonnes de lubrifiant qui génèrent environ 300 000 Tonnes d’huile usagée.

L’huile moteur est utilisée pour la lubrification des moteurs des voitures, des poids-lourds, des matériels agricoles… Sur un volume d’huile moteur donné, seuls 53 % génèrent une huile usagée, le restant étant auto-consommé.

En 1995, le gisement d’huile usagée provenant des voitures particulières était estimé à 115 000 Litres (source ADEME). A l’heure actuelle, le taux de collecte des huiles moteurs est important : plus de 80 % du gisement, et l’efficacité ne cesse de s’améliorer.

huile de moteur
L’essentiel de la collecte est assuré par les garages et les stations services, les conteneurs mis à disposition par les collectivités locales au niveau des déchetteries ou autre n’assurant qu’un peu plus de 6 % de la collecte. En fait, la filière est composée de 3 maillons :

  • les détenteurs des huiles,
  • les ramasseurs qui sont responsables de la collecte et qui doivent être agréés par la PREFECTURE.
  • les éliminateurs qui exploitent les installations de retraitement et qui sont agréés par le Ministère de l’Environnement.

Ces huiles seront, soit utilisées comme combustible dans l’industrie, soit régénérées, c’est à dire qu’à partir de ces huiles usagées on fabriquera de nouvelles huiles.

  • Polluants amplement néfastes pour l’environnement, les huiles usagées noires ( huiles de moteur et certaines huiles industrielles) sont récoltées et recyclées depuis 1986.
  • Un seul litre d’huile à moteur usagée peut contaminer… un million de litres
    d’eau potable ! Sachant cela, il devient incontournable de s’assurer à ce
    que ce lubrifiant essentiel à la santé du moteur de votre voiture soit bien
    récupéré après usage.

biodiesel

Lire aussi Rouler à l’huile végétale. C’est possible ou pas ?

Automobiles. Petits gestes, grandes économies

Le super malus : ce sera tous les ans !

Les véhicules à hydrogène autorisés ?